Nous pouvons aider nos ENFANTS: préférons-nous qu’ils écrivent ESCHSCHOLZIA ou ESKOLZIA?

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Nous pouvons aider nos ENFANTS : préférons-nous qu’ils écrivent ESCHSCHOLZIA ou ESKOLZIA? Apprentissage de l'orthographe facilité.

André Chervel (linguiste), Bernard Traimond (enseignant), Alexandra Chantraine (enseignante), Jules (11 ans, qui souffre de dysorthographie, a dicté à sa maman son livre « Une fourmi parmi les éléphants », Edilivre), Alain Duverne (co-producteur) et des parents d'élèves font partie des nombreuses personnes qui souhaitent que le projet suivant soit ENFIN mis en œuvre, dont le but est de FACILITER l’apprentissage de l’ORTHOGRAPHE.

Nous avons actuellement le droit d’écrire «caddie» ou «caddy», d’écrire «emmental» ou «emmenthal»: pourquoi ne pas appliquer cette liberté à tous les mots de notre langue? Orthographe actuelle ou orthographe simplifiée, qui retrouverait enfin son ROLE INITIAL de PHONETIQUE. L’apprentissage de notre langue ne serait plus associé à la notion de FAUTE, les ENFANTS ne seraient plus EFFRAYES par la COMPLEXITE ACTUELLE de la langue française:

aGrafer mais aGGraver, aLigner mais aLLéger, aPercevoir mais aPPrendre, aLiter mais aLLaiter, prétendument mais assidûment, amener mais ammoniaque, résonner mais résonance, girouette mais gyrophare, etc.

===  Ce projet ne date pas d’hier, n’est-ce pas?

On parle de cette simplification depuis plus de 30 ans, il serait temps de passer à l’acte, non? Combien de générations d’enfants vont-elles encore être SACRIFIEES? Je fais partie des gens qui estiment que le DEVOIR des adultes est d’AIDER les enfants dans tous les domaines, y compris dans l’apprentissage de l’orthographe et de la lecture. Les DROITS de l’enfant font partie des Droits de l’homme: les adultes doivent entre autres veiller sur eux, être à l’écoute, vigilants, afin qu’ils n’aient pas à subir des SOUFFRANCES qui pourraient être évitées.

La «langue» (ensemble de sons créés par la langue, les cordes vocales, les lèvres, les dents…) a été créée pour COMMUNIQUER, elle n’est pas faite pour générer de l’appréhension, elle doit être, pour TOUS (pas seulement pour une ELITE intellectuelle), une source d’OUVERTURE aux autres et à la vie. De nombreuses personnes ont été DEGOUTEES de la lecture pour la vie, certaines d’entre elles n’écrivent ni lettres ni courriels de PEUR d’afficher leurs lacunes. Et que dire de l’illettrisme… 

===  La notion d’élitisme vous interpelle?

L’élitisme me hérisse, je le trouve d’un autre âge, égoïste, arrogant, méprisant, cruel; je suis pour la démocratie et pour la civilisation. Je ne sais plus qui a dit: «le degré de CIVILISATION d’un groupe d’humains se mesure à l’efficacité avec laquelle ils protègent les éléments les plus faibles». Les adultes DOIVENT aider les enfants: pourquoi leur imposer des difficultés qui n’ont aucune raison d’être puisqu’elles n’enrichissent pas notre langue?

Par ailleurs, s’il existe un ESPOIR pour l’humanité, il est lié à la communication. Quand on n’aime pas lire, quand on a PEUR de faire des FAUTES en s’exprimant, on est HANDICAPé pour APPRENDRE, pour réfléchir, pour communiquer, pour progresser, pour VIVRE. 

===  Comment présentez-vous votre projet aux ados?

Je leur rappelle L’HISTOIRE des TROIS "S": au début, la langue associait des Sons et du Sens. Puis, beaucoup plus tard, sont venus les Signes (écriture): le SENS est primordial, l’écriture est là pour reproduire des Sons (lesquels sont reliés à des Sens), pas pour FREINER la communication! Le fait que nous ayons été obligés d’inventer la phonétique est la PREUVE que notre langue a grandement besoin d’être dépoussiérée, de retrouver sa fonction PHONETIQUE initiale.

Par ailleurs, pourquoi LE fauteuil, LA chaise, LE vélo, LA voiture? Les objets ont-ils un sexe? Le comble de l’absurde: UN ovule, UNE verge… Un résidu inutile des racines latines. On devrait pouvoir dire indifféremment le ou la devant tout mot ne désignant pas une créature sexuée.

La fameuse règle du participe passé doit absolument être simplifiée; il faut se donner la peine de lire les 9 pages du «Dictionnaire des difficultés de la langue française» (éd. Larousse) qui lui sont consacrées: cette règle est d’une rare complexité! Tous les jours des FAUTES sont commises (à l’écrit et à l’oral), y compris par des PROFESSIONNELS de la communication! Comment voulez-vous que TOUS les citoyens de notre pays MAITRISENT notre langue et AIMENT l’utiliser?...

Pour que des êtres humains s’approprient leur langue et AIMENT communiquer, lire, réfléchir, il faut que cette langue ne soit pas alourdie par des incohérences inutiles, scories du passé (à TROP protéger une langue, on l’empêche d’évoluer et de PROGRESSER, de s’enrichir…).

Quand on s’exprime, on doit se préoccuper avant tout du SENS. On pourrait d’ailleurs profiter de cette simplification, de cette libération de notre langue pour l’ENRICHIR. Par exemple, si je dis «il a un BUREAU splendide», est-ce que je parle du MEUBLE sur lequel il écrit, ou de la PIECE où il travaille? Dans certaines classes, dans certaines familles, il y aura des DISCUSSIONS, des SUGGESTIONS; par exemple: «buro» pour désigner le meuble (dont le nom vient de «bure», tissu qui le recouvrait) et «burdo» pour désigner la pièce (où se trouvent des DOssiers). En anglais, il y a deux mots: desk pour le meuble, office pour la pièce; notre langue serait-elle moins RICHE que la leur?

Mais on pourrait aussi choisir de multiplier les occasions où le cerveau est obligé d’analyser le CONTEXTE pour avoir accès au sens: lorsque quelqu’un prononce le mot «restauration» par exemple, notre cerveau est obligé d’analyser le contexte pour comprendre s’il s’agit de nourriture ou de rénovation de tableaux anciens. Tout TRAVAIL INTELLECTUEL est intéressant, a fortiori pour les ados… (les NEUROLOGUES ont découvert que le cerveau n’atteint sa maturité que vers l’âge de 25 ans). Des difficultés stériles seraient ainsi remplacées par un travail intellectuel CONSTRUCTIF (développement du cerveau).

Seront tenus d’utiliser l’orthographe simplifiée: les enseignants, les élèves, les étudiants, les administrations, les journalistes, les éditeurs, les imprimeurs, les DRH (ressources humaines dans les entreprises: simplification rédaction curriculum vitae; actuellement, des candidatures sont écartées en raison de fautes d’orthographe!) afin que l’orthographe simplifiée soit pratiquée par TOUS en l’espace de deux générations. Pas question de jeter des livres (scolaires ou autres): les enfants sauront qu’il existe actuellement une orthographe complexe, mais que lorsqu’ils écrivent ils doivent utiliser l’orthographe simplifiée. Ils n’auront plus PEUR de faire des FAUTES puisqu’il leur suffira de transcrire les SONS qu’ils ENTENDENT. L’apprentissage de l’orthographe et de la LECTURE sera grandement facilité!

Cette décision COURAGEUSE et généreuse des Français pourrait inspirer d’autres PAYS (toutes les langues peuvent être améliorées, afin d’être mises à la portée de tous les citoyens : la vraie DEMOCRATIE commence par là).

Une partie du TEMPS consacré actuellement aux dictées pourrait être utilisée pour des activités d’éveil (théâtre, par exemple) et du sport, ce qui EMBELLIRAIT la VIE de NOS ENFANTS. Un nombre croissant de jeunes étrangers choisirait d’étudier la langue française (RAYONNEMENT CULTUREL, tourisme).

Un exemple parmi d’autres: nous avons tous entendu des professionnels de la communication prononcer conCHiliculture au lieu de konKiliculture (comme CoQuille). Il est temps que notre langue récupère enfin sa fonction PHONETIQUE... 

===  Y aura-t-il de la résistance?

Bien sûr! Rien ne fait l’unanimité, nous avons tous des ADN différents, des cerveaux différents, des éducations différentes, des vécus différents, des sensibilités différentes, donc des CONVICTIONS différentes (nous oublions trop souvent que la conviction est générée par un cerveau pour SE RASSURER lui-même…). Il y a des gens qui ont PEUR du changement, quel qu’il soit. Il y en a d’autres qui ne sont pas enthousiasmés par l’idée d’avoir à faire un effort…

Il est important et URGENT que CHACUN de nous FASSE L’EFFORT (généreux et intelligent) d’aller au-delà de la première réaction naturelle de notre cerveau devant tout CHANGEMENT: cet organe a une CAPACITE D’ADAPTATION considérable et, pour nous motiver, pensons à toutes les SOUFFRANCES (enfants et adultes) qui disparaîtront grâce à ce changement (espéré depuis des décennies!).

AGIR sans tarder: assez de temps perdu, assez de souffrances inutiles! Assez de conservatisme élitiste.

Plus nombreux nous serons à faire preuve de bonne volonté et de COURAGE, plus le curseur «qualité de vie» se déplacera du bon côté. Ne nous contentons pas de râler et de croiser les doigts: notre AVENIR et celui de NOS enfants dépendent aussi de NOUS! Il est peut-être encore temps…

Nous demandons à nos enfants de faire preuve de BONNE volonté: montrons-leur l’EXEMPLE!

Si vous signez cette pétition, PARTAGEZ-la GENEREUSEMENT s’il vous plaît. Il y aura ainsi de très nombreuses signatures : enseignants bienveillants, parents bienveillants, nombreux ADOLESCENTS grâce à leur ACTION sur les réseaux sociaux! Une technique parmi d'autres: cliquer sur le lien de la pétition (http…) en haut de l’écran pour le sélectionner, Ctrl C pour le copier, puis Ctrl V pour le reporter sur le mail qu’on va envoyer.

«Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent SANS RIEN FAIRE» (Albert Einstein).

Les ENFANTS (présents et futurs) vous REMERCIENT de votre bienveillance!

danysol777 arobase gmail.com      Cordialement       Dany

P.S. Pensons à consulter régulièrement la rubrique Spam de notre boîte mail pour le cas où certains messages "sérieux" s'y trouveraient par erreur…



Dany compte sur vous aujourd'hui

Dany SOL a besoin de votre aide pour sa pétition “Ministre de l'éducation: Nous pouvons aider nos ENFANTS: préférons-nous qu’ils écrivent ESCHSCHOLZIA ou ESKOLZIA?”. Rejoignez Dany et 34 signataires.