La révision de la carence chômage des assistants maternels et salariés multi-employeurs

La révision de la carence chômage des assistants maternels et salariés multi-employeurs

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !
Quand elle atteindra 5 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !
Sandy NAVEAU-DELORME a lancé cette pétition adressée à ministre adrien taquet et à

Les salariés multi-employeurs dont les assistants maternels ont une situation professionnelle précaire, c'est un fait.

Mais en plus, se voient trop souvent dans l'impossibilité de démissionner, contraint de subir des contrats toxiques par peur d'une perte financière plus que conséquente et subissent l'intolérable, les menant à la dépression, au burnout ou à l'arrêt de leur métier dans les meilleurs des cas. Ces situations désastreuses ont pour objet le harcèlement, le non paiement de leur salaire pourtant déjà précaire.

Il faut rappeler ici qu'en cas de démission ils subissent une suspension voir un arrêt de leur Droit à l'allocation chômage et non une simple carence. 

Par exemple : un assistant maternel perçoit un complément chômage de 300€ par mois correspondant à l'allocation chômage acquise de plusieurs contrats terminés créant une baisse de ses revenus, tout en continuant de travailler. Celui-ci est contraint de démissionner d'un de ces contrats pour lequel il est payé 400€ par mois. Il subira une perte réelle de la totalité de son complément chômage acquis additionné à la perte du contrat soit 700€ par mois !          

Nous demandons que la perte soit en cas de démission uniquement correspondante à la perte du contrat rompu et durant le délai de carence en vigueur de 4 mois. (soit dans notre exemple une perte de 400€ et non 700€ par mois) 

Il serait juste et naturel que cette carence de 4 mois, identique à tous les salariés en cas de démission, s’applique uniquement au contrat objet de la démission et non sur la totalité des Droits allocation chômage des assistants maternels et plus généralement des salariés multi-employeurs.

Il s'agit pour eux d'exercer leur profession avec la sérénité nécessaire à leur exercice. 

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !
Quand elle atteindra 5 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !