Coronavirus, pigistes et chômage technique

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Les journalistes pigistes sont les premiers touchés par la baisse d'activité que subissent les médias français dans le contexte d'épidémie de coronavirus. Ce sont eux, qui, les premiers, voient leur articles annulés, leurs commandes freinées ou même brusquement arrêtées.

Tous ceux qui sont affectés par ces baisses ou ces absences de travail doivent bénéficier des mesures de chômage technique mises en place par l'État et demandées par les entreprises.

Nous, journalistes, pigistes ou titulaires, demandons à l'État d'étendre clairement ces mesures aux journalistes pigistes. Nous, journalistes, pigistes ou titulaires, demandons instamment à nos employeurs d'inclure les pigistes dans leur application de ces mesures.

C'EST VITAL POUR LES JOURNALISTES PIGISTES, LES JOURNALISTES PIGISTES SONT VITAUX POUR L'AVENIR DES MÉDIAS.

(Illustration : Des journalistes au travail pendant la COP 21. Le Bourget. 2015. Photo Pierre MOREL)