Maltraitance hospitalière

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


Je me bats contre un système où embrasser une carrière par conviction et amour de l'humain n'existe plus. Seule priorité : réaliser du CA au détriment de la santé, le service traumatologie de l'hôpital Ste Musse à Toulon où  mon père était pendant 3 semaines suite à une infection nosocomiale, n'est ni plus ni moins qu'un mourroir, que sont des personnes âgées pour le milieu médical ? Pas grand chose, j'en veux pour preuve 1 dame atteinte d alzheimer qui s'est cassée le col du fémur un lundi et qui n'a été opérée que 5 jours après, avec toute la souffrance physique et mentale qu'elle ressent, et je vous passe les détails. Même si je me bats contre des moulins à vent, j'ai décidé d'écrire aux directeurs des 2 hôpitaux dans lesquels mon père a non seulement attrapé 1 maladie nosocomiale dans le 1er (hôpital René Sabran Giens) qui a jugé bon de le renvoyer chez lui après prélèvements et attente des résultats bactériologiques récidivé dans le 2ème (hôpital Ste Musse à Toulon ), où il a été hospitalisé d'urgence, faute de soins adaptés, car laissé pour compte, pourquoi ? Parce qu'il a 87 ans ? j'appelle ça NON ASSISTANCE À PERSONNE EN DANGER. Jai décidé d'écrire au ministre de la santé car ce qui se passe est inadmissible. C'est peut être 1 goutte d'eau mais si je me suis fait entendre dans ce p.... de service par un c.... de chirurgien qui se croit dieu en son royaume, les choses ont subitement bougé, photos prisent devant lui et il a reconnu que ce n'était pas normal, sans blague.

Toutes ces personnes hospitalisées, n'ont pas la chance d'avoir quelqu'un qui se bat pour elles, ou qui n'osent exprimer toute cette souffrance et toute cette colère que j'ai ressenti après avoir laissé mon père 3 jours dans son jus puisque son pansement n'a pas été changé dans ce laps de temps, et pourquoi ? Parce qu'il était programmé pour une sortie en centre de rééducation, que le chirurgien qui l'a opéré était  en congés et que personne ne prenait de responsabilités en son absence, c'est scandaleux. Ne jamais abandonner, se battre pour gagner, pour vivre, pour survivre s'il le faut mais ne jamais perdre espoir.
Il est bien évident que seules les personnes concernées doivent se sentir visées, mon intention n'est pas de mettre tout le monde dans le même panier mais de faire avancer les choses. Le service public de Santé en France est devenu déplorable, nous ne sommes que des numéros...juste bon à  payer et se taire.

Si vous aussi vous en avez marre de cette non assistance des hôpitaux publics, alors signez cette pétition qui sera transmise par la suite à l'agence régionale de Santé Publique ainsi qu'au Ministre de la Santé.

Seul on va plus vite ensemble on va plus loin!



Brigitte La Fourmi-Immo compte sur vous aujourd'hui

Brigitte La Fourmi-Immo GUIOL a besoin de votre aide pour sa pétition “Ministère de la santé : Maltraitance hospitalière”. Rejoignez Brigitte La Fourmi-Immo et 147 signataires.