Infirmière de catégorie b: que personne ne touche à notre retraite

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


En 2010 la profession infirmière s'est vu obligé de faire un choix : avoir une revalorisation de salaire avec une retraite a 60 ans( passer en catégorie a)  ou garder la pénibilité et donc une retraite a 57 ans (et donc rester en catégorie b) .

 De nombreux soignants  ont fait le choix de toucher en moyenne 100 € de moins par mois pour garder une retraite anticipée. Ce choix était alors dit comme inaliénable et sans droit de remords, les agents ayant fait ce choix étant placé en classe extinction ( jusqu'au dernier en activité). Ce choix constitue en soit une clause du grand père,  chacun en fait finançant sa pénibilité.

Avec le projet de réforme le gouvernement fais fit de notre clause du grand père, envisage de nous faire travailler 7 ans de plus, cela sans même envisager une compensation financière pour nous remettre a niveau avec nos collègues (10 000€ par agent sans compter les années perdues ni le fait qu'il faudra nous revaloriser le salaire chaque mois.) 

Les infirmières ne sont pas des fonctionnaires de bureau, respectez notre pénibilité : 3/8 , un WE sur deux, horaires décalés,en effectif minimum quasi permanent pour un salaire au 26eme rang des pays de l'OCDE une espérance de vie réduite de 7 ans en moyenne: personne ne peux penser que nous sommes des privilégiés

Une telle situation est inacceptable : messieurs les dirigeants, respectez les engagements pris avec vos agents, ne touchez pas à notre régime de retraite...