DESERT MEDICAL COLLECTIF DE PATIENTS SANS MEDECIN

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !


DESERT MEDICAL :REJOIGNEZ UN COLLECTIF DE PATIENTS SANS MEDECINS *

       pour peser sur les pouvoirs publics afin  d’obtenir :

1- le droit d’avoir un médecin traitant : la pénurie médicale s’est installée en raison de la baisse du numérus clausus drastique il y a 20 ans, de la féminisation de la médecine et des « 35h ».Les médecins qui ont l’âge de la retraite partent sans successeur. Les jeunes médecins aujourd’hui travaillent  moins que leurs aînés et bénéficient d’un système qui leur est favorable.  

2- le droit, pour les mêmes cotisations, à  une égalité des soins pour  tous, quelle que soit la région d’habitation.

3-  le droit à une meilleure organisation de la médecine générale pour désengorger les urgences des hôpitaux, le droit à un accès à la médecine de spécialité                                        

*2.7 Millions de Français étaient en 2019 en recherche réelle d’un praticien attitré ,5.4 Millions étaient eux sans médecin traitant »

Interview de M Nicolas Revel directeur du Caisse Nationale d’Assurance Maladie (9/1/2020.Généraliste.fr)

QUELQUES PROPOSITIONS ( certaines sont déjà en cours et leur mise en oeuvre doit être accélérée)           

-1-Augmenter immédiatement le « temps médecin »

-Développer l’accueil en centres médicaux dédiés aux patients sans médecin.

- Permettre aux médecins, plus âgés et qui le souhaitent, de continuer à travailler à temps partiel, en médecine libérale ou salariée en diminuant leurs charges et en arrondissant leurs retraites.

-Limiter la durée et encadrer les honoraires des remplacements des jeunes médecins, les inciter à travailler entre deux remplacements près de chez eux dans cette période critique.

–Etendre encore les offres médecine salariée pour  les jeunes médecins (80 %des jeunes diplômés sont des femmes).

-Inciter tous les médecins libéraux  à participer à la continuité des soins, limiter l’accès aux services d’urgences pour les  seuls patients adressés.

-Former et rémunérer en urgence des  assistants médicaux et  des infirmières de  pratique avancée et augmenter la  délégation de tâches de pharmaciens.

-Former des spécialistes en plus grand nombre en fonction des besoins des populations et non  pas des besoins des services qui les forment.

-2-Agir sur  la répartition de l’offre de soins médicaux :

- Payer correctement les internes  (bac + 6 à +12) et les contraindre après leur  internat à travailler de façon transitoire  en zone sous dotée.

-Laisser à chaque médecin le libre choix de son installation mais limiter voire supprimer le remboursement des honoraires lors d’une installation en zone « sur dotée ».

– Imaginer des modes d’exercices à temps partiel pour faire revenir vers les soins les 25% de médecins diplômés qui n’exercent pas actuellement.

 

MERCI DE SIGNER CETTE PETITION ET  DE LA DIFFUSER LARGEMENT