POUR la réhabilitation d'un Droit et CONTRE un transfert abusif sur motifs infondés!!!

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


Pour pouvoir être concise et synthétique, il me faut rentrer dans les détails de ma vie et vous faire partager l'intimité de ma détresse dans ma vie de femme, d'épouse et de mère.

Dans un premier temps, sachez que j'agis en qualité de femme de détenu qui paye sa peine honnêtement depuis des années mais avant tout en tant que femme, épouse d'un Homme, Etre Humain, à qui on a bafoué un Droit primordial; Droit-même allant à l'encontre d'une quelconque réinsertion.

Cette pétition est un SOS, un écho dans un dernier élan d'espoir d'être entendue. Aucunes de nos démarches à l'encontre des administrations compétentes n'ont même résulté à une réponse de courtoisie.

Mon mari a été détenu à Valence pendant prés de deux ans.

En Mars 2018, il se fait sauvagement agressé au sein même du stade de la prison, à l'arme artisanale.

Blessé, et pour seul tort de s'être défendu, la légitime défense tardera à être reconnue malgré les caméras de vidéosurveillance et les témoignages éloquents de représailles abondant dans ce sens; mon mari ne gagnera le droit qu'à une punition de mise en isolement de prés d'un mois après avoir éxécuté quinze longues journées de mitard avec une entaille ouverte de 6 cm au visage.

Pour un motif biaiseux de sécurité, mon mari est transféré manu miltari, au centre pénitenciaire de Moulins-Yzeures. Cette décision est vécue alors comme une double punition. Le motif paradoxal de transfert va à l'encontre de sa sécurité vitale, car mon mari a deja été incarcéré pendant prés de six ans dans cette prison et y est gravement mis en danger.

De plus, l'éloignement va à l'encontre même de notre projet d'avenir familial. Mon mari à l'époque a déjà souffert de ne pas pouvoir dire Adieu à son père malade.

Ne lui faisons pas revivre avec sa maman, actuellement bien malade à son tour.

Sachez qu'il y a 7 mois que je n'ai pas vu mon mari, que dans ce centre pénitentiaire, il n'y a pas d'UVF( Unité de Vie Familiale) possible.

Je n'ai pas les moyens humains ni financiers de pouvoir aller le serrer dans mes bras, ou même être à ses côtés car il est à plus de 600 km de moi.

Et c'est la raison pour laquelle, je pétitionne en la faveur d'une demande de transfert urgent vers des centres pénitentiaires plus proches et plus adaptés à son profil central en vue de ne pas entacher ses projets de réinsertion.

S'il vous plait, prenez le temps de lire et de signer cette pétition qui serait vécue comme la réémission d'un long cancer et ce serait pour Nous, comme gagner une petite bataille au milieu d'une Grande Guerre.