Une place en garderie SVP

Une place en garderie SVP

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Kimberly QUESADA a lancé cette pétition adressée à Ministère de la famille

Mon nom est Kimberly Quesada, je suis mère d’un petit garçon de 20 mois, criminologue et employée du CIUSS centre sud de l’île de Montréal. Depuis que l’urgence sanitaire est déclarée, je travaille à temps plein au sein des services de santé et des services sociaux pour pouvoir venir en aide aux familles de la région. Mon conjoint travail également pour un des services essentiels.
Nous sommes dans la même situation que de nombreux parents : incapable de trouver une place en garderie pour mon garçon. Je suis inscrite sur la Place 0-5 depuis le début ma grossesse, et j’ai fait des recherches intensives depuis la naissance de mon fils, soit en août 2018. J’ai appelé partout, scruté les sites internet et Facebook, mis tous mes contacts dans le coup, je me suis même présentée en personne au CPE...

Nous devions trouver une place maintenant en même temps que tous les autres parents. Pour trouver une solution plusieurs démarches ont été effectuées auprès de notre Ville, le Ministère de la Famille, les médias, les réseaux sociaux etc. Malheureusement, cet appel d’aide n’a jamais été entendu.

Avant la pandémie, Nous avons réussi à trouver par nous-mêmes une place au sein d’une garderie privée non subventionné. Nous n’avons pas eu le choix de prendre cette place, même si l’horaire ne nous convenait pas. En effet, j’ai même dû réduire mes heures de travail pour pouvoir profiter d’une garderie.

Depuis la situation en lien avec le COVID-19, certaines garderies ne pouvaient plus accueillir les enfants. Notre garderie en faisait partie. Vous comprenez qu’il s’agit à nouveau d’un autre changement qui contribue à l’instabilité vécu par mon fils.

En étant une employée dans le réseau, nous avons eu accès aux services de garde d’urgence. Mon bb a recommencé pour troisième fois une intégration le 16 mars. Jusqu’à ce jour, je n’ai que du positif à dire sur tout le personnel qui prend soin de mon fils. Je n’ai jamais vu mon garçon si heureux de rester dans un endroit sans notre présence. Il est arrivé malgré tout à s’adapter à son nouvel environnement.

Malheureusement pour nous, depuis l’annonce du déconfinement, nous avons appris que notre garderie régulière suspendra ses activités et que la place dans le service de garde d’urgence ne pourra m’être assurée. En fait, à partir le 19 mai, nous n’aurons personne pour garder notre enfant. J’ai la chance d’avoir des conditions de travail qui me permettent de prendre des jours de congé à mes frais. Mais après un certain moment, je devrai demander un congé sans solde si je ne trouve pas de garderie, ce qui m’est financièrement très difficile.

Lorsque je fais des recherches sur les différents réseaux sociaux, je me rends compte que beaucoup de parents dsns m’a ville et partout dans la province sont aussi paniqué que nous. L’absurdité est telle que de plus en plus de parents, désespérés, publient le minois de leur bambin en vantant leur excellent tempérament et leurs qualités de poupon, dans le but de séduire un milieu de garde potentiel. Seulement dans mon petit réseau, je connais quatre familles à la recherche d’une place. Et tous n’ont pas la même chance que moi de pouvoir retarder leur retour au travail! Que faire?
Je fais cette pétition  un peu en désespoir de cause... Je ne sais plus vers qui me tourner et cette situation est extrêmement angoissante pour mon conjoint et moi, ainsi que tous ces autres parents à la recherche d’une garderie. Je ne suis même pas capable de trouver un seul milieu ayant une place pour mon fils, tous me disent que nous sommes loin dans leur liste d’attente! Nous nous sentons pris au piège, obligés de diminuer nos critères ou de s’éloigner d’avantages de la maison dans notre recherche pour avoir potentiellement un endroit qui ne serait peut-être ce qu’il y a de mieux pour notre fils.

J’ai communiqué au bureau coordonnateur et ce que j’en comprends c’est qu’ils ont aussi des contraintes importantes et des limites face à la demande et que le problème n’est donc pas seulement une question de financement, mais aussi un désintérêt face à la profession et à la complexité que représente l’accréditation pour les éducatrices.

Encore une fois que faire? Je sais que vous avez déjà fait des interventions dans le passé en lien avec ce problème. Qu’en est-il à ce jour? Je sais d’autre part que le gouvernement se penche sur la question, sans avoir de solution à court terme à proposer. Ne pouvons-nous pas entreprendre une action collectivement pour ouvrir une nouvelle garderie (privée ou non) ou augmenter le nombre de places partout.

Je suis certaine que plusieurs parents, dont moi-même, seraient prêts à s’impliquer pour résoudre cette situation de façon créative. Encore faut-il avoir les conditions favorables à l’implantation (investissement de départ, politiques, accréditation, etc.) Vous serez d’accord avec moi que les familles de devraient être capables de retourner au travail et aider à gérer la crise sanitaire actuelle et l’économie.

Je suis disponible pour vous rencontrer avec d’autres parents de mon réseau, pour en discuter et tenter ensemble de trouver une solution.

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !