POUR UN SOUTIEN À TOUTES LES SALLES DE CINÉMA SANS DISTINCTION

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


POUR UN SOUTIEN À TOUTES LES SALLES DE CINÉMA SANS DISTINCTION

L’ETAT DOIT AUSSI COMPENSER LES PERTES D'EXPLOITATION DES SALLES DE CINEMA PUBLIQUES

Le 23 septembre 2020, lors du 75è congrès des exploitants de Deauville, Roselyne Bachelot, Ministre de la culture, a annoncé des aides substantielles pour l'exploitation françaises. Parmi ces aides, figure un soutien de 50 millions d'euros destiné à compenser les pertes d'exploitation liées à la lente reprise d'activités en ces temps difficiles de COVID 19. Les salles "indépendantes" et les circuits seront aidés, les premières à hauteur de 50% de leurs pertes, les seconds à hauteur de 40%. Cette mesure résonne avec la motion commune adoptée la veille par les 3 branches de la petite, de la moyenne et de la grande exploitations, appelant à l'unité et à une solidarité sans faille, pour "sauver tous les cinémas de France". Roselyne Bachelot quitta la scène sous les applaudissements des exploitants.

Mais juste après l'intervention de la Ministre, le Centre National de la Cinématographie expliquait à la tribune qu'étaient exclues de cette mesure de protection, l'ensemble des salles de cinéma publiques...

N'ont-elles pas subi elles aussi des pertes d'exploitation conséquentes, depuis le début de la crise sanitaire ? Si, bien sûr, d'autant que la grande majorité des salles relevant du droit public est située dans des territoires économiquement et socialement défavorisés ou dans des zones faiblement peuplées que le privé n'a pas voulu investir ou qu'il a préféré quitter, faute de rentabilité. Les deux départements comptant le plus grand nombre de cinémas publics sont la Seine-Saint-Denis et la Creuse. Mais cela n'empêche nullement les circuits de demander régulièrement, et l'année dernière encore à la tribune de ce même congrès, une baisse des soutiens envers ces salles subventionnées qui affecteraient leurs marges, attaques destinées par ailleurs à dissuader de nouvelles municipalités de construire d'autres cinémas publics.

En 2020, tandis que la concentration dans l'exploitation s'accentue, à Paris comme en région, créant des monopoles à Metz, à Lille ou à Quimper, le Centre National de la Cinématographie répond rapidement aux besoins des salles privées. Une nouvelle aide d’Etat est créée, dont sont d'emblée exclus les cinémas publics. Les mairies, les communautés d'agglomération, les départements devront compenser eux-mêmes les pertes de recettes de leurs cinémas. Que l'Etat ne soutienne plus les salles déjà subventionnées, c'est une première historique. Toutes les autres aides à l'exploitation étaient jusqu'alors accessibles à tous, quel que soit leur statut économique et juridique. Les cinémas publics, qui accomplissent bien souvent un travail exemplaire, seront donc affaiblis. Et nul doute que viendra le moment où la logique libérale conduira à remettre en cause les aides sélectives à l'exploitation pour ces cinémas, accroissant ainsi le pouvoir des circuits et réduisant la promotion d'une réelle diversité de création.

A l'heure où les finances des collectivités territoriales sont au plus bas et où elles sont sollicitées de toutes parts en raison de la crise sanitaire, économique et sociale sans précédent, crise comparée à une "guerre" par le pouvoir, l'exclusion de toutes les salles publiques, quel que soit leur statut (régie directe, EPIC...) de cet effort national de soutien aux cinémas, serait un choix politique désastreux. Au nom de l'égalité de l'accès à la culture sur tout le territoire, il faut donner à ces lieux essentiels de diffusion culturelle et d'éducation populaire, la reconnaissance et l'aide qui leur sont dues. La diversité du cinéma ne passera que par la diversité des cinémas. Ne pas aider les collectivités territoriales qui investissent le champ culturel serait un contre-sens et une faute grave.

Nous exploitant.e.s, réalisateurs.trices, élu.e.s et citoyen.nes, demandons à Roselyne Bachelot, Ministre de la Culture, et aux pouvoirs publics, de traiter équitablement l'ensemble des cinémas présents sur le sol français, en compensant les pertes d'exploitation des salles publiques

PARMI LES SIGNATAIRES - AU 30 SEPTEMBRE 2020
Parmi les exploitant.e.s : 
Jocelyne Aymé, Les Vendanges du 7è art, Christine Beauchemin-Flot, Le Sélect d'Antony, Co-Présidente du Scare, William Benedetto, L'Alhambra de Marseille, Sonia Brun, Le Marcel-Carné de Saint-Michel sur Orge, porte-parole de la petite exploitation à la FNCF, Marie Boudon, Stéphane Goudet et Richard Zamith, Le Méliès de Montreuil-Est Ensemble, Laurent Callonnec et Boris Sipre, L’Ecran de Saint-Denis, François Carro, Le Paradisio de Aunay-sur-Odon, Catherine Cavelier, Le Cinématographe de Nantes, Victor Courgeon, Le Jean Eustache, Pessac, Maëlig Cozic-Sova, Ciné Manivel de Redon, Marguerite de Lacotte, Gallia de Saintes, Cyril Désiré, Le Navire de Valence, Céline Delfour, Le Nestor Burma de Montpellier, Cinéma Eden de Fontvieille, Antoine Glémain, Le Vox de Mayenne, et président de l’ACOR, Romain Grosjean, Le Rex de Brive, Anne Huet, Ciné 104-Pantin-Est Ensemble, Présidente de Cinémas 93, Emmanuelle Lacalm, L’Archipel, Sylvie Larroque, L'Atalante de Bayonne, Eric Miot, Festival d'Arras-AFCAE, Vincent Merlin, Cinémas 93, Antonia Naïm, Le Gérard Philippe de Vénissieux, Thomas Ordonneau et Juliette Grimont, Le Gyptis et La Baleine de Marseille, Morgan Pokée et Mathias Triballeau, La Roche sur Yon, Séverine Rocaboy, Les Toiles de Saint-Gratien, Frank Sescousse Le Cin’Hoche de Bagnolet-Est Ensemble, Julien Tardif, Le Trianon de Romainville-Noisy-le sec-Est Ensemble, Antoine Tillard, Le Méliès de Villeneuve d'Asq, Dominique Toulat, La Ferme du Buisson, Noisiel, Yves Bouveret, Ecrans VO (Val d’Oise), Natacha Juniot, les 3 Cinés-Robespierre à Vitry-sur-Seine, Isabelle Allo, Quai des images à Loudéac, Jean-Paul Lançon, centres des arts, à Enghien, Jean-Marc Delacruz, programmateur, Omnia à Rouen, Henri Denicourt, Jean Renoir à Martigues, Jean-Serge Pennetier, Le Studio à Gennevilliers, Elise Mignot, Le Café des images à Hérouville-St-Clair, Gautier Labrusse, Le Lux de Caen, Président du GNCR, Didier Anne, Le Café  des images d'Hérouville-St-Clair et Le Lux de Caen, Charlotte Verna, Le Jean Vilar à Arcueil, Fabrice Baynaud, Les 4 vents à Brie-Comte-Robert, Bernard Coric, Le Figuier blanc à Argenteuil, Philippe Coquillaud-Coudreau et Vicentia Aholoukpé, Le Méliès à Pau, Sylvie Présa, Studio 43 à Dunkerque, Cinéma Le Petit Casino à Saint-Aignan, Morgane Lainé, Ciné Eden 3 à Ancenis, Simon Lehingue, Jacques Tati à Saint Nazaire, Joël Bertrand, Espace Robert Hossein à Grans, président de Cinémas du Sud, Isabelle Pedro, Ciné 89 à Berre-l’étang, Priscille Descout, Le Lido à Saint-Maur-des-Fossés, Les Studios de Tours, Cinéma L’arverne de Murat, Association Palace, Argenton, Boris Thomas, Ciné Saint Leu, Amiens, Le Luxy, Ivry-Sur-Seine, Michel Rey, le Palace de Cherbourg en Cotentin, Mireille Blorec, Cinef’il de Groix, Jacques Brunie, L’Odyssée de Fos-sur-Mer, Cinéma Vog à Bazas.

Parmi les associations partenaires des salles : 
ACID, ACOR, ACRIF, Agence du court métrage, Documentaire sur grand écran, Les Enfants de cinéma, Havre de Cinéma, GNCR, Société des Réalisateurs de Films, Territoires et cinéma....

Parmi les réalisateurs / trices :
Dominique Abel, Judith Abitbol, Danielle Arbid, Myriam Aziza,  Olivier Babinet, Frank Beauvais, Bernard Bellefroid, Farid Bentoumi, Simon P.R. Bewick, Emanuelle Bidou, Thomas Bidegain, Jean-Denis Bonan, Bertrand Bonello, Claudine Bories, Lucie Borleteau, Pascale Breton, Chantal Briet, Stéphane Brizé, Cyril Brody, Mikaël Buch, Dominique Cabrera, Ivan Calbérac, Laurent Cantet, Jean-Michel Carré, Josselin Carré, Patrice Chagnard, Patrick Chiha, Dominique Choisy, Romain Cogitore, Jean-Louis Comolli, Anthony Cordier, Catherine Corsini, Françoise Davisse, Luc Decaster, Daniela de Felice, Fabianny Deschamps, Arnaud des Pallières, Arnaud Desplechin, Antoine Desrosières, Alice Diop, Philippe Faucon, Pascale Ferran, Jean-Charles Fitoussi, Marc Fitoussi, Stéphane Foenkinos, Christine François, Jean-Raymond Garcia,  Denis Gheerbrandt, Khaled Ghorbal, Raphaël Girardot, Mallory Grolleau, Joanna Grundzinska, Robert Guédiguian, Juliette Guignard, Aubun Hellot, Thierry Jousse, Cédric Klapisch, Nicolas Klotz, Lech Kowalski, Joachim Lafosse, Anne-Marie Lallement, Rémi Lange, Sébastien Laudenbach, Julia Laurenceau, Michel Leclerc, Christophe Le Masne, Blandine Lenoir, Jean-Pierre Lledo, Frédéric Louf, Guillaume Massart, Agnès Merlet, Laetitia Mikles, Bernard Monsigny, Mariana Otero, Laetitia Mikles, Dominik Moll, Elisabeth Perceval, Gilles Perret, Nicolas Philibert, Chantal Richard, Thomas Salvador, Pierre Salvadori, Régis Sauder, Dorothée Sebbagh, Louis Séguin, Claire Simon, Nicola Sornaga, Jérôme Soubeyrand, Bertrand Tavernier, Jean-Pierre Thorn, Laetitia Tura, Béatrice Turpin, Vanina Vignal, Paul Vecchiali, Anne Villacèque, Yolande Zauberman.