POUR LA SURVIE DU CIRM !

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !


Les salariés du CIRM lancent cette pétition adressée au Ministère de la Culture, à la DRAC PACA, à la Région SUD PACA, au Département des Alpes-Maritimes et à la Ville de Nice.

Le CIRM est aujourd’hui en danger. Nous avons besoin de votre soutien et de vos signatures pour poursuivre nos missions et nos activités.

Le CIRM, installé à Nice depuis 1978, a un statut d’association loi 1901. C’est l’un des huit Centres Nationaux de Création Musicale, label accordé par le Ministère de la Culture.

Depuis juin 2019, la Présidente du Conseil d’Administration du CIRM, Muriel Marland-Militello tente d’évincer à tout prix son directeur. Le projet d’un Centre National de Création Musicale ne saurait se résumer à une question de personne. Cette démarche dont la raison n’est pas claire met aujourd’hui en danger les activités et l’avenir du CIRM.

Le Conseil d’Administration du 14 février dernier a accordé à sa présidente, par 7 voix contre 3, « sa confiance pour régler la question de la direction du CIRM », malgré une demande expresse de l’ensemble du personnel de ne pas prendre cette décision.

Une inspection a été diligentée par le Directeur Régional des Affaires Culturelles à la demande de la Présidente du CIRM. Elle a été effectuée par la Direction Générale de la Création Artistique du Ministère de la Culture (DGCA) à l’automne dernier. Bien que cette inspection ait fait l’objet d’un rapport officiel, personne parmi le personnel du CIRM n’a à ce jour pu avoir connaissance de ses conclusions et ce malgré des demandes réitérées auprès de la DRAC PACA. La Présidente n’a pas non plus daigné communiquer ce rapport aux intéressés. Nous nous demandons pourquoi. Serait-il trop favorable aux travaux du CIRM ?

Nous exprimons notre plus vive inquiétude quant au fait qu’un conseil d’administration d’une association ayant reçu le label du Ministère de la Culture, puisse se prononcer sur son avenir sans mettre à l’ordre du jour l’examen du rapport d’inspection précité.

Parallèlement, plus de 120 personnalités du monde musical contemporain ont signé une lettre adressée au Ministre de la Culture apportant leur soutien au directeur du CIRM François Paris tout en demandant à leur tour communication du rapport. Cette demande est restée sans réponse à ce jour.

Aujourd’hui - après trois Conseils d’Administration dans lesquels les questions de fonds et les activités ne sont plus abordées - le personnel du CIRM est dans l’incertitude totale aussi bien sur le plan de sa gouvernance que sur les moyens financiers qui lui seront alloués pour l’année 2020.

En dépit de cette situation inconfortable, l’équipe du CIRM est au travail et entend continuer à mener un projet exigeant et professionnel dédié à la défense et à la promotion de la musique d’aujourd’hui au service de tous. L’équipe du CIRM a apporté au fil des années la preuve de sa légitimité professionnelle artistique et technique, tant auprès de musiciens de renom, que du public niçois, ou de grandes institutions locales, nationales et internationales.

De plus, depuis le premier janvier 2020, le CIRM est devenu une composante de la nouvelle université expérimentale Université Côte d’Azur (UCA). Ce nouveau statut ouvre de nombreuses perspectives pour le développement de ses activités. Déstabiliser le CIRM à l’heure où cette action essentielle se met en place relève d’une démarche pour le moins déconcertante…


- Nous demandons que nous soit communiqué le rapport d’inspection de la DGCA concernant le CIRM.
- Nous exigeons des garanties concrètes de la part des tutelles pour que le CIRM puisse honorer ses engagements et assurer son avenir dans la transparence et la concertation.

Manifestez votre soutien, Signez la pétition !

Les salariés du CIRM