Pour le maintien de la Trésorerie de Levie et des services publics dans le Rural

0 a signé. Prochain objectif : 500 !


On liquide le service public en zone rural !!!!!!!

L’Etat vient d’annoncer sans ménagement et sans concertation que la trésorerie de Levie va fermer le 31 décembre 2020.

Les élus du territoire de la communauté de communes de l’Alta-Rocca dénoncent cette fermeture et la disparition progressive des services publics en zone rurale.

A l’heure où le gouvernement annonce fonder ses politiques publiques sur les solidarités spatiales et territoriales, à l’heure où sont annoncés des principes de proximité avec les citoyens et les territoires, à l’heure où sont affichées les plus grandes considérations pour les territoires ruraux et de montagne.

La réalité est toute autre.

Il y a loin de la parole aux actes.

La fracture entre les villes et les zones rurales, entre les territoires équipés de réseau et les zones blanches, entre les « interconnectés » et les personnes en isolées et fragiles s’accentue !

Cette décision de réorganisation du réseau des finances publiques qui conduit à son démantèlement est inadmissible tant sur la forme que sur le fond.

Il est un très mauvais signal de plus adressé à nos populations, à fortiori en ces périodes contraintes.

Il apparait comme un revirement dans les engagements de l’Etat. 

Il est une marque de mépris au regard des élus locaux et de nos populations.

Sur le fond, une telle décision renforce ce sentiment d’abandon de nos territoires ruraux en faisant disparaitre l’accueil, le conseil de proximité et la relation humaine.

La désertion des services publics de proximité sur nos territoires est assimilable à une désertion   de l’Etat et ses principes républicains, ce mouvement concourt à la désertification de nos territoires.

Aussi, Les élus de la Communauté de Communes de l’Alta-Rocca :

·         Refusent la fermeture de la Trésorerie de Levie.

·         Demandent un moratoire sur la réorganisation des services publics en milieu rural.

·         Demandent une nouvelle fois que soient mis en place dans la concertation un véritable schéma d’accessibilité à ces services au plus proche des administrés.