Demande d'expulsion des étrangers délinquants et fichés S

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Un autre attentat, des nouvelles victimes, et un terroriste que l'on connait. Même causes, même effets. Qui sont les coupables ? Les gouvernements successifs qui ont les moyens d'agir et qui ne font rien.

L'objectif de cette pétition est de demander des actes au gouvernement actuel. Plus d'excuses, plus de condoléances. Pourquoi ?

Parce que certains bons penseurs nous expliquent depuis des années que l'on ne peut rien faire, qu'on ne peut pas expulser des délinquants étrangers ou les fiches S qui n'ont rien encore fait. "On ne peut pas surveiller tout le monde" nous dit-on. On ne vous demande pas de les surveiller, on vous demande de les expulser.  Pas juste les fiches S étrangers, mais aussi les délinquants étrangers.

Par exemple, la journaliste de Libération Pauline Moullot, le 20 avril 2017 écrit : "interpeller, juger et expulser un individu uniquement car il fait l’objet d’une fiche S est, en l’état, impossible ...la fiche S n’a pas de vocation opérationnelle ni de valeur judiciaire" (1). C'est faux. Et ce genre de message a été relayé constamment par de nombreux politiques pour couvrir leur incompétence et leur culpabilité. Aussi car ils ne veulent pas faire le jeu du FN et de son discours sécuritaire. Les français ne font pas de calculs politiques, ils veulent vivre en sécurité.

Tous semblent oublier le principal : Le préfet et le ministère de l'intérieur ont toute latitude sur une expulsion, celle-ci ne dépend même pas d'un juge.

Nous n'inventons rien:

"(i) L'expulsion est une mesure d'éloignement motivée par la protection de l'ordre public. (ii) La décision d'expulsion est prise par le préfet ou, dans des cas limités, par le ministre de l'intérieur. (iii) La mesure est exécutée de force. Et ce, même s'il a un titre de séjour valide. (iv) La menace est appréciée par l'administration en fonction du comportement de l'étranger : violences, trafic de drogue, incitation au terrorisme... Il n'est pas nécessaire que l'étranger ait fait l'objet d'une condamnation pénale. (v) La mesure d'expulsion peut être exécutée immédiatement, même si un recours est déposé. L'étranger peut par exemple être expulsé dès sa sortie de prison ou après une arrestation à son domicile." (2).

Tout est dit. Combien de délinquants étrangers qui pourrissent la vie des honnêtes citoyens (français et étrangers) allons-nous garder sur notre territoire ? Personne ne vous taxera de racisme. Cela s'appelle du bon sens. Et surtout : nous voulons les chiffres prouvant que ces expulsions sont effectivement réalisées. Par juste quelques exemples pour la presse.

PS: En toute transparence, l'auteur de cette pétition a voté pour Emmanuel Macron en 2017 et François Hollande en 2012. Cette pétition n'est pas une tentative d'instrumentalisation, mais une exaspération née de l'attentat de Nice (commis par un Tunisien délinquant multirécidiviste).

 

(1) http://www.liberation.fr/politiques/2017/04/20/marine-le-pen-divague-encore-sur-les-fiches-s_1563798

(2) https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F11891



Dan compte sur vous aujourd'hui

Dan PARIS a besoin de votre aide pour sa pétition “MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR: Expulsion des étrangers délinquant et fichés S”. Rejoignez Dan et 546 signataires.