Pétition fermée
Adressée à Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche et 1 autre

Pour un service public de l'Enseignement supérieur et de la recherche de qualité

                      Appel national des doctorants, docteurs et chargés                                             d'enseignement de l'Université de Bordeaux

 

             Les annonces répétées ces dernières années par les gouvernements successifs de coupes budgétaires dans l’enseignement supérieur et de la recherche impactent directement les conditions de travail de l’ensemble du personnel des Universités, tout autant que les conditions de formation des étudiants. Tandis que les mesures visant à octroyer des facilités dans le domaine de la recherche aux plus grandes entreprises nationales se multiplient (sous la forme de crédits d’impôt), il est au contraire demandé aux Universités françaises d’accepter de faire un « effort » au prix de gels de postes, de non-reconduction de contrats, de compression budgétaire pour les unités de recherche ou bien encore de fermeture d’offres de formation.

            Tous les membres de la communauté universitaire sont concernés : les étudiants, les enseignants qu’ils soient titulaires ou non, les agents administratifs, et les doctorants. Les conséquences pratiques des politiques nationales adoptées sont désastreuses. Les étudiants se retrouvent à 40 dans des préfabriqués, les unités de recherche passent leur temps à essayer de trouver des financements, les doctorants sont de plus en plus soumis à des conditions de précarité aigüe, et les personnels administratifs sont exposés à une augmentation sans précédent de maladies professionnelles.

            Or, dans ce contexte, la fusion des universités, à Bordeaux comme ailleurs en France, a été l’occasion de « faire plus avec moins ». Loin de constituer une voix dissidente aux choix pris au niveau national, la présidence de l’Université de Bordeaux a au contraire reproduit avec assiduité le modèle de l’enseignement supérieur et de la recherche proposé, fondé sur l’individualisation des tâches et des projets, sur la « rationalisation » des offres de formation, et sur l’égalisation par le bas des conditions de travail. Si l’idée n’est pas de jeter le bébé avec l’eau du bain, force est de constater que l’Université de Bordeaux telle qu’elle est bâtie aujourd’hui ne parviendra à atteindre ses objectifs affichés d’ « excellence » et d’ « ouverture internationale » qu’au prix d’un mal-être durable au sein de ses propres structures.

            L’enjeu ne se limite pas à une rentabilité court-termiste de formation des cadres de demain en fonction des attentes de l’entreprise, mais concerne encore et surtout la place que l’on veut donner à l’Université et à la culture des citoyennes et citoyens de demain dans notre société.

  • Je suis étudiant, et nourris des inquiétudes quant à l’avenir de la formation qui me sera dispensée

 

  • Je suis doctorant et/ou chargé de travaux dirigés, et m’oppose aux conditions de plus en plus précaires dans lesquelles j’entreprends mes recherches

 

  • Je suis enseignant, et m’oppose aux nouvelles logiques de recherche dans l’Université française

 

  • Je suis agent administratif, et m’oppose aux conditions de travail de plus en plus difficiles qui me sont imposées

 

  • Je ne suis pas membre de l’Université, mais reste préoccupé-e par le sort de l’enseignement supérieur et de la recherche dans mon pays

 

J’exprime ma solidarité à la pétition engagée par les jeunes chercheurs de l’Université de Bordeaux. Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche français et la présidence de l’Université de Bordeaux doivent changer au plus vite le cap des mesures prises.

Cette pétition a été remise à:
  • Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche
  • Présidence de l'Université de Bordeaux

    Jeunes CHERCHEURS a lancé cette pétition avec seulement une signature au départ et il y a maintenant 302 signataires. Lancez votre pétition pour créer le changement que vous souhaitez voir.




    Jeunes compte sur vous aujourd'hui

    Jeunes CHERCHEURS a besoin de votre aide pour sa pétition “Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche: Pour un service public de l'Enseignement supérieur et de la recherche de qualité”. Rejoignez Jeunes et 301 signataires.