Pétition fermée

Revendications des précaires de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche

Cette pétition avait 184 signataires


Pétition contre la précarité dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche

 

Dans le cadre du mouvement interprofessionnel, des secteurs publics et privés, contre le projet de loi El Khomri, les précaires de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (ESR) se mobilisent. Au-delà de la diversité des situations et des statuts, c’est l’ensemble de l’ESR qui est concerné par la précarité. Etudiant.e.s, personnels administratifs et techniques, doctorant.e.s, docteur.e.s, post-doctorant.e.s et titulaires, nous sommes tou.te.s confronté.e.s à l’incertitude et aux mécanismes de dominations qui caractérisent la précarité. La situation de précarité est collective. C’est un système organisé et généralisé de gestion d’une main-d’œuvre qui s’exerce par différentes pressions : financements des activités de recherche, modalités de recrutement, promesse de titularisation, de promotions, etc. En définitive, l’ESR expérimente déjà ce que la loi travail prépare pour l’ensemble du salariat.

Nous, le collectif des précaires de l’ESR d’Aix-Marseille, appelons l’ensemble de la communauté universitaire et scientifique, et au-delà, tou.te.s, les citoyen.ne.s, à soutenir nos revendications en signant cette pétition pour défendre nos droits, en acquérir des nouveaux et renouer avec un projet collectif et émancipateur. Vos signatures nous permettront d’influencer les débats parlementaires en portant notre voix auprès des décideurs et des législateurs.

Cette pétition a vocation à servir l’ensemble du mouvement au niveau national. Nous avons besoin au plus vite d’une adhésion massive pour convaincre. Ensemble, mobilisons-nous pour protéger l’enseignement et la recherche dans notre intérêt à tou.te.s !      

Ensemble, demandons:

L’abandon du projet de loi El Khomri

Le respect de nos droits fondamentaux de travailleur.se.s :

Application de la loi Sauvadet sur les titularisations, mensualisation des salaires des vacataires, accès à la prime de précarité, droit au chômage et au R.S.A pour tou.te.s, aucun délais d’attente pour le paiement des salaires, augmentation de la rémunération horaire des vacataires, exonération des frais d’inscription des doctorant.e.s, transparence sur la gestion et le financement des contrats dans l’ESR, transparence sur les ouvertures de postes afin de combattre les logiques d’entre-soi et de concurrence.

Un statut juridique clair pour les masterant.e.s, les doctorant.e.s et les docteur.e.s non-titulaires de l’enseignement supérieur de la recherche :

L’attribution d’un statut aux étudiant.e.s de master recherche et d’un véritable statut unique des non-titulaires. Une revalorisation salariale cohérente avec nos niveaux d’étude et permettant de vivre dignement ; une suppression rapide du statut de vacataire et la reconnaissance de notre travail au sein de l’université et de la recherche. Un traitement égalitaire sans discrimination de nationalité, facilitant les conditions de séjour des doctorant.e.s et les chercheur.e.s. étranger.e.s. Bref, il s’agit de ne plus être les « petites mains » de l’ESR mais des travailleur.se.s à part entière.

Renouer avec un projet émancipateur pour les travailleur.se.s de l’ESR :

Favoriser un temps de concertation au sein de la profession et de la communauté universitaire, évaluer nos besoins réels et soutenir la création de postes ; soulever la question de la gratuité de l’entrée à l’université pour tou.te.s. En somme, œuvrer pour des conditions de travail permettant des enseignements et une recherche de qualité.

 

 



Précaires de l'ESR compte sur vous aujourd'hui

Précaires de l'ESR a besoin de votre aide pour sa pétition “Ministère de l'enseignement supérieur de la recherche: Revendications des précaires de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche”. Rejoignez Précaires de l'ESR et 183 signataires.