Un nouvel élan pour l’EPS et le sport

Un nouvel élan pour l’EPS et le sport

0 a signé. Prochain objectif : 10 000 !
Quand elle atteindra 10 000 signatures, cette pétition aura plus de chance de recevoir de l'attention de la part du décisionnaire !
SNEP-FSU a lancé cette pétition adressée à ministère de l'éducation nationale

Qu’elles soient sportives ou artistiques, les pratiques physiques, quand elles ne sont pas pilotées par la marchandisation et/ou instrumentalisées politiquement, peuvent être une importante source d’émancipation, de rencontres, de fraternité, de dépassement de soi et d’apprentissage de la solidarité. Elles sont un enjeu social et culturel considérable pour le développement de nos sociétés et de chacun·e de ses citoyen·nes.

Pourtant, la baisse des pratiques, notamment chez les jeunes, est un fait reconnu. Déjà, avant la pandémie qui a fortement dégradé la situation, de nombreuses études montraient les pertes de capacités physiques des jeunes générations et le développement de la sédentarité. Par ailleurs, l’accès à la pratique physique et sportive reste très inégalitaire entre femmes et hommes mais également sur les plans géographique et social. Le droit à l’accès au sport pour les personnes en situation de handicap n’est toujours pas suffisamment effectif.

La France accueillera les Jeux Olympiques et Paralympiques à Paris en 2024. Les décideurs, dans la promotion de cet évènement, vantent la notion d’« héritage » pour la population et le développement du sport pour chacun·e dans notre pays.

C’est un moyen de répondre à l’enjeu démocratique, social, culturel et de santé publique auquel cet événement doit participer. Force est de constater que ce n’est pas le chemin pris actuellement !

Face à ces constats, des engagements précis doivent être pris par les pouvoirs publics pour répondre aux enjeux et faire de la pratique physique, sportive et artistique, un droit effectif pour tous et toutes, sans discriminations.

C’est pourquoi, nous, signataires, appelons les décideurs à :

  • Renforcer les horaires de l’EPS, seul lieu de pratique physique, artistique et sportive, obligatoire pour tous et toutes, en les portant, dans un premier temps, à 4h par semaine sur toute la scolarité.
  • Développer la pratique dans tout l’enseignement supérieur.
  • Développer le service public du sport scolaire et universitaire.
  • Prévoir un plan de construction et de rénovation d’équipements sportifs adaptés et écoresponsables pour un accès égal sur tout le territoire.
  • Porter le budget du ministère des sports à 1% du budget de l’État pour une politique publique de véritable démocratisation.
  • Redonner les moyens à la formation aux métiers du sport, notamment pour la filière STAPS, fortement demandée, qui est une des plus sous-encadrées de toute l’université.
0 a signé. Prochain objectif : 10 000 !
Quand elle atteindra 10 000 signatures, cette pétition aura plus de chance de recevoir de l'attention de la part du décisionnaire !