Contre l’interdiction de la vente en vrac en libre-service de TOUS les produits détergents

Contre l’interdiction de la vente en vrac en libre-service de TOUS les produits détergents

0 a signé. Prochain objectif : 50 000 !
Quand elle atteindra 50 000 signatures, cette pétition deviendra l'une des plus signées sur Change.org !
The Naked SHOP a lancé cette pétition adressée à ministère de l'économie et à

Contre l’interdiction de la vente en vrac en libre-service de TOUS les produits détergents : défendons les commerces en vrac, fournisseurs de produits détergents vrac et le marché de la détergence vrac !

Le gouvernement envisage d’interdire la vente en vrac et en libre-service de TOUS les produits détergents, ce qui nuirait gravement au développement de notre filière et à la démarche de réduction des déchets engagée par de nombreux.ses citoyen.nes.

La DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes), qui relève du Ministère de l’Economie, propose actuellement à la consultation un projet de décret (en application de l’article L-120-1 du code de la consommation) afin d’interdire à la vente en vrac en libre-service TOUS les produits détergents. Le gouvernement peut encore prendre ses responsabilités en repoussant cette recommandation. 

Pourquoi cette mesure n’a pas de sens ? 

  • Les produits détergents (même naturels) ont différents niveaux de dangerosité, du plus sain (savon de Marseille) au plus toxique (soude caustique). Il nous semble tout à fait normal d’encadrer la vente en vrac des produits les plus dangereux, mais pas d’inclure tous les produits détergents dans cette mesure, ce qui serait disproportionné. 
  • La lessive, le liquide vaisselle et d’autres produits nettoyants sont vendus en vrac dans des réseaux spécialisés depuis plus de 15 ans, et aucun accident n’a été recensé. 
  • Cette mesure est prise sans concertation ni réflexion avec les professionnels du secteur, alors que nous avons déjà pris l'initiative d’encadrer notre propre activité : la filière vrac se structure depuis 2015 autour de Réseau Vrac, qui a mis en place un cahier des charges permettant de sécuriser les risques sanitaires, avec la contribution de nombreux magasins vrac.
  • Les commerces et fournisseurs vrac ont à cœur de garantir la sécurité de la clientèle et veillent déjà à ce que l’achat en vrac se fasse dans de bonnes conditions de sécurité, d’hygiène et d’information du consommateur, conformément aux règles édictées par le bureau 5A de la DGCCRF depuis 2017.

Interdire purement et simplement la vente en vrac et en libre-service de tous les produits détergents, quelle que soit leur dangerosité, revient à enterrer cette offre très plébiscitée par les consommateurs. C’est ignorer les enjeux écologiques auxquels nous faisons face actuellement, et bloquer des millions de personnes dans leur chemin dans une consommation plus vertueuse. 

Par ailleurs, la crise sanitaire actuelle a un très fort impact économique sur notre secteur. Les commerces spécialisés en vrac ont perdu environ 30% de leur fréquentation ces six derniers mois. La plupart sont des boutiques récemment installées qui ont peu de trésorerie. Si le contexte ne change pas, 40% des commerces de vrac pensent devoir fermer dans les six prochains mois et 21% des fournisseurs envisagent un risque de cessation de paiement dans les douze prochains mois (selon une étude de l’association professionnelle Réseau Vrac). 

Concrètement, que signifierait mettre en place la vente assistée pour les produits détergents dans nos commerces ? 

  • L’embauche de personnel supplémentaire, ce qui paraît impossible dans un contexte de difficulté financière où une majorité de gérant.e.s ont déjà du mal à se dégager un salaire
    Une attente plus longue pour le service en boutique, ce qui pourrait décourager une partie de la clientèle à poursuivre leurs achats en vrac
  • La fermeture définitive du rayon des produits ménagers en vrac dans certains commerces
  • La mise en danger de nombreux fournisseurs de produits détergents en vrac, souvent des petites structures qui pourraient être obligées de déposer le bilan
  • La mise en danger également des fabricants d’équipements pour la distribution des produits en vrac, et en particulier les concepteurs de machines pour le vrac liquide

Si ce décret passe, ce sera le coup de trop qui fera fermer la plupart des commerces spécialisés en vrac. Adopter cette interdiction dans ce contexte économique très compliqué, c’est signer l’arrêt de mort de la filière vrac telle qu’elle se développe depuis 5 ans. 

Ni le simple principe de précaution, ni d’autres intérêts particuliers, ne peuvent justifier cette mesure. Ce décret freinera gravement le développement d’une filière d’avenir. Le marché du vrac a connu un fort développement assez soudain, et a représenté 1,3 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2021 (Réseau Vrac) : une part de marché non négligeable, qui ne plaît peut-être pas à tout le monde ? 

Cette mesure met à l’épreuve notre combat pour la réduction des déchets, ce qui nous semble vraiment inapproprié dans le contexte d’urgence climatique dans lequel nous sommes. Il s’agit d’un véritable choix de société : voulons nous rester dans une société du tout-jetable car elle facilite le travail des organismes de contrôle ? Ou voulons-nous une société qui implique les consommateurs dans une consommation plus vertueuse ? 

Avec cette pétition, nous demandons au Ministère de l’Economie de modifier ce projet de décret et de retirer l’interdiction de la vente en vrac de TOUS les produits détergents en libre-service. 

Rejoignez notre appel et défendons ensemble la consommation en vrac !

Comment agir ?

  • Signez cette pétition puis faites-la circuler autour de vous afin de recueillir un maximum de signatures pour montrer votre désaccord avec cette mesure 
  • Soutenez la filière du vrac et la démarche de réduction des déchets en faisant vos courses dans des commerces de proximité spécialisés dans le vrac
     

Signataires : 

  • The Naked Shop, première boutique spécialisée en vrac liquide - produits détergents et cosmétiques.
  • Jean Bouteille, distributeurs vrac liquide
  • Symbiose, fabricant de produits détergents éco-responsables
  • Compagnie du Bicarbonate, fournisseur de produits d’entretien écologiques et naturels
  • day by day, premier réseau épicerie en vrac
  • NS Group, fabricant de produits d’hygiène bio
  • Mamie Mesure, réseau de boutiques engagées pour un monde raisonné
  • On passe au vrac, 1ère épicerie vrac indépendante de l’Indre
  • Toutbon, vrac et bio, grand magasin de quartier indépendant et engagé 

Contact : hello@thenakedshop.fr

0 a signé. Prochain objectif : 50 000 !
Quand elle atteindra 50 000 signatures, cette pétition deviendra l'une des plus signées sur Change.org !