Petition Closed

McGill $15 and Fair - Fight for a Campus Minimum Wage

This petition had 165 supporters


The current minimum pay rates at McGill fall well below the standards set for a Quebec living wage. Many are paid at near-minimums, and fewer and fewer are given full-time hours, predictable schedules, or benefits. The administration has continuously cut back on regular positions – those with better pay, job security, and benefits – and begun hiring casualized employees to do the same work for less under more precarious circumstances.

McGill administrators suggest that tightening its belt will allow the school to maintain its high quality of education as the government cuts back on its funding in a time of austerity. Not only does underpaying us, many of whom are students, serve to make our educations less accessible, but it’s unnecessary: McGill finished its last fiscal year with a surplus, and over this same period  executive pay, elite bonuses, and retirement packages for the upper administration have been reaching unprecedented levels.

This to say that we insist that the money is there, that McGill is capable of paying all employees a living wage, and that it's time we get our fair share.

In solidarity with the Fifteen and Fair campaigns across the continent, we call on McGill to institute a Campus Minimum Wage, consisting of:

  • a $15 minimum wage for all McGill employees.
  • a $15 minimum wage for employees of all third-party contractors or tenants.
  • equal benefits for full, part-time, and casual staff

 *********************************************************************************

McGill $15 and Fair - Luttons pour un salaire minimum du campus

Les salaires minimums à McGill se trouvent nettement en dessous du salaire viable au Québec. Plusieurs des employé-e-s reçoivent près du salaire minimum, et de moins en moins d’entre elles et eux reçoivent du travail à temps plein, un horaire prévisible, ou des avantages sociaux. La direction de l’université a coupé sans cesse dans les postes réguliers, qui disposent d’une meilleure rémunération, de la sécurité d’emploi, et des avantages sociaux, et en revanche elle a embauché des employé-e-s occasionnel-le-s pour effectuer le même travail dans des conditions plus précaires pour un salaire inférieur.

La direction de McGill suggère que se serrer la ceinture permettra à l’université de maintenir, dans le contexte de coupures budgétaires en période d’austérité par le gouvernement, la qualité de l’éducation qu’elle offre. Il ne s’agit pas uniquement d'une sous-rémunération de nous, les travailleuses et travailleurs, dont beaucoup sommes des étudiant-e-s, qui nuit à l’accès à l’éducation, mais également d'une austérité qui n’est même pas nécessaire : McGill a terminé l’exercise financier précédent avec un excédent, et pendant cette même période la rémunération exécutive, les primes privilégiées, et les indemnités de départ pour les échelons supérieurs de l’administration ont atteint des niveaux sans précédent.

Tout cela pour dire que l’argent est là, que McGill est bel et bien capable de payer à ses employé-e-s un salaire viable, et qu’il est temps que nous recevions notre juste part.

Nous lançons donc un appel à McGill, en solidarité avec les campagnes Fifteen and Fair à travers le continent, d’établir un salaire minimum du campus, qui inclut:

  • un salaire minimum de 15 $ pour tout-e employé-e de McGill
  • un salaire minimum de 15 $ pour tout-e employé-e des fournisseurs de services externes ou des locataires
  • des avantages sociaux égaux pour le personnel à temps plein, à temps partiel, et occasionnel

 



Today: McGill $15 and Fair is counting on you

McGill $15 and Fair needs your help with “McGill Board of Governors, McGill Senate: McGill $15 and Fair - Fight for a Campus Minimum Wage”. Join McGill $15 and Fair and 164 supporters today.