Decision Maker Response

Martin Hirsch’s response

Oct 6, 2016 — Bonjour,

Suite à la réponse transmise par le Directeur Général en réponse à la pétition que vous aviez initiée sur change.org, vous avez souhaité disposer d'éléments complémentaires de la part de l'AP-HP.

L'idée que vous évoquez d'une ouverture des selfs aux réfugiés est plus difficile à organiser à l'hôpital que dans beaucoup d'autres structures de restauration collective. D'une part, les selfs se trouvent à l'intérieur des enceintes hospitalières et donc votre proposition impliquerait de mettre en place une gestion des flux dans des conditions qui assurent à la fois le bon accueil de ces personnes et la tranquillité des malades et des familles. Surtout, élargir les horaires d'ouverture des selfs impliquerait de mobiliser plus de personnels alors que les équipes de restauration sont rarement affectées exclusivement au self et doivent assurer, par exemple, à l'issue du service du self, la préparation du repas du soir des patients ou la conduite d'opérations de nettoyage ou de maintenance.

En revanche, dans le prolongement de la réponse que vous avait adressé Martin Hirsch, nous nous sommes efforcés de rechercher des solutions concrètes aux questions que vous aviez soulevées.

Le 16 septembre dernier, une rencontre, en lien avec la Ville de Paris, a été organisée avec la plupart des associations parisiennes assurant la distribution alimentaire. Elle nous a permis de mieux appréhender leurs besoins et la façon dont l'AP-HP pourrait appuyer leurs actions.

A l'issue de la réunion, deux pistes de travail ont été retenues :

- La mise en place de « circuits courts » entre les unités de restauration des différents sites hospitaliers de l'AP-HP et des associations intervenant à proximité pour assurer la distribution des surplus alimentaires.
Une cartographie croisée des points de distribution alimentaire et de nos hôpitaux a ainsi été réalisée qui permettra le développement de réponses de proximité,
- L'AP-HP a également proposé aux associations qui le souhaiteraient de produire pour leur compte des repas à « prix coutant ». Cette formule pourrait notamment être intéressante pour les associations qui nous ont indiquées être confrontées fortes variations des besoins auxquelles elles peuvent avoir transitoirement du mal à faire face, et qui constitue la principale difficulté dont elles nous ont fait part.


L'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris