Decision Maker Response

Martin Hirsch’s response

Aug 25, 2016 — Bonjour à tous,

La pétition du site change.org qui propose de « Nourrir l'ensemble des réfugiés qui ont faim dans les rues de Paris ? Une solution simple ! » grâce aux surplus alimentaires de l’AP – HP distribués aux réfugiés a reçu de nombreuses signatures et il me paraît important de répondre à chacun d’entre vous.

Tout d’abord, dans son cœur de mission, l’AP – HP est bien évidemment quotidiennement mobilisée pour que l’accès aux soins des plus vulnérables soit assuré notamment dans le cadre de ses permanences d’accès aux soins de santé (PASS) : http://www.aphp.fr/permanences-dacces-aux-soins-de-sante-lap-hp

Ensuite, l’AP-HP a mis très rapidement à disposition des réfugiés deux bâtiments, depuis l’année dernière, dont l’un au cœur de Paris. Elle a été l’une des premières institutions à se mobiliser. L’AP-HP travaille, de manière étroite et régulière, avec les associations qui œuvrent en soutien des populations les plus vulnérables.

S’agissant de la question des denrées alimentaires non consommées dans des grandes collectivités, elle ne peut être traitée indépendamment des exigences de sécurité sanitaire et de logistique, comme le savent les associations qui s'occupent de subvenir aux besoins de populations vulnérables. Par exemple, l’idée d’utiliser des « doggy bag » à la sortie des selfs hospitaliers pour nourrir les réfugiés, évoquée par l’auteur de la pétition, est sûrement guidée par une intention généreuse. Elle ne peut être une solution car les produits entamés ou dont la chaîne du froid a été rompue ne peuvent être redistribués.

Au cours de ces dernières années, plusieurs expérimentations ont été engagées avec des associations, mais celles-ci préfèrent souvent d'autres modes d'approvisionnement compte tenu des contraintes, pour elles, liées à l'organisation logistique et à la nécessité de garantir la sécurité des produits. L’AP-HP a récemment déposé un dossier avec l’entreprise solidaire Eqosphère au ministère de l’agriculture dans le cadre d’un appel à projets qui implique trois hôpitaux parisiens. L’idée, si le projet est retenu, est de mettre en œuvre une organisation efficace et pérenne entre ces hôpitaux et le secteur caritatif pour l’exploitation des surplus alimentaires.

Concernant le soutien alimentaire aux populations réfugiées, l’AP-HP a indiqué à la Préfecture d’une part, ainsi qu’à la Ville de Paris d’autre part, qu’elle se tenait à disposition des associations en charge de la distribution alimentaire si elles en exprimaient le besoin. A ce jour, elle n’a été saisie par aucune des associations qui travaillent de manière régulière et structurée auprès des réfugiés.

Martin Hirsch
Directeur général de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris