Sensibiliser au harcèlement sexuel dès le plus jeune âge

0 a signé. Prochain objectif : 35 000 !


À l’école, on nous apprend dès notre plus jeune âge à marcher dans la rue (permis piéton), on nous apprend à utiliser un ordinateur, on nous apprend les premiers gestes de secours, on nous sensibilise aux dangers d’Internet, pourquoi ne sommes nous donc pas sensibilisés au harcèlement sexuel ?

Je m’appelle Joséphine et j’ai 14 ans. Je suis une élève de 3eme à Paris. Depuis petite, j’ai toujours pensé que tous les êtres humains étaient égaux et toutes les formes de discrimination tel que le sexisme et l’homophobie m’ont toujours indignée. En grandissant, je me suis rendue compte que le harcèlement sexuel était bien plus présent dans mon environnement que ce que j’aurais pu imaginer. La majorité de mes amis et moi même avons été témoins de harcèlement sexuel par des gens de notre âge. Je suis révoltée par cela, c’est pour cette raison que je crée aujourd’hui cette pétition.

Je suis certaine que les événements dont j’ai été témoin ne sont pas des cas isolés et que des cas de harcèlement sexuel arrivent malheureusement régulièrement entre adolescents en France. Que ce soit des remarques dégradantes, des mains aux fesses, ou toutes autres choses dégradantes ou humiliante, ce n’est pas acceptable et cela ne doit pas arriver. 

De toute ma scolarité, ma classe n’a assisté qu’à une seule intervention sur les droits des femmes, en 3ème, et j’estime que c’est trop tard pour instruire des adolescents à la notion de consentement alors qu’ils ont déjà certaines idées bien ancrées.

Je pense que la plupart des incidents de harcèlement sexuel peuvent être empêchés par une sensibilisation au harcèlement sexuel et à ce qu’est le consentement dès le plus jeune âge. Ces interventions doivent être régulières et pas seulement isolées : pour un véritable suivi et une vraie prise de conscience, elles devraient intervenir au moins 2 fois par an dans toutes les classes. La normalisation actuelle du harcèlement sexuel chez les adolescents empêche la prise de parole de nombreux/ses jeunes filles et jeunes garçons en détresse.

Dans notre société actuelle, il est primordial d’apprendre aux jeunes enfants le respect mutuel pour leur permettre de grandir en adolescents puis adultes respectueux des autres. 

Des intervenants experts de ce domaine devraient aller dans les classes pour sensibiliser les enfants dès le CM2 et jusqu’à la terminale sur les notions de consentement et de respect à hauteur d’une fois par semestre. Ces séances de sensibilisation sont selon moi le meilleur moyen de prévenir de potentiels actes encore bien trop présents dans notre société : harcèlement dans le contexte scolaire mais aussi en dehors, agressions, violences sexistes et sexuelles… 

Aidez-moi à interpeller le Ministre de l’Education et la Secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes.