Pétition fermée

Stopper le lobbying du tabac en Europe.

Cette pétition avait 1 signataire


Le 3 Mars 2016, le roi a signé l’arrêté royal qui signe la mort annoncée de la vape en Belgique en transposant l’article 20 de la directive européenne sur les produits du tabac.

L'Aiduce s'attendait à cette application mais devons avouer que nous n’imaginions pas un scénario encore plus restrictif pour la vape.

Aucune surprise en ce qui concerne la plupart des dispositions prises avec cet arrêté, nous avons eu droit à un simple copier/coller de la Directive.

– Limitation de flacon à 10ml
– Limitation de la nicotine à 20mg/ml
– Diffusion constante de la nicotine
– Flacon inviolable
– Réservoir de 2ml maximum et sans fuite
– Un dispositif doit être ajouté afin qu’il n’y ait pas de fuite durant le remplissage
– Les fabricants devront notifier chaque produit commercialisé
La notification d’un produit 6 mois avant sa commercialisation sera obligatoire.

Et c’est là que la Belgique commence à signer la fin de la réduction des risques du tabagisme : quel que soit le produit (dispositif ou e-liquide) le fabricant devra s’acquitter de 4000€ par produit.

Enfin, en plus de la recommandation suivante « La nicotine contenue dans ce produit crée une forte dépendance. Son utilisation par les non-fumeurs n’est pas recommandée. » sur 35% du flacon, le fabricant devra insérer un dépliant sur l’emballage avec diverses informations :

– les consignes d’utilisation et de stockage
– les contre-indications
– les effets indésirables
– les effets de dépendance et toxicité
– les coordonnées du fabricant ou de l’importateur.

Aucune autre restriction sur les liquides ou le matériel à part l’interdiction, à l’instar du tabac, de divers additifs comme la caféine, la taurine et tout autre stimulant. Interdit également les additifs modifiant la couleur de la vapeur et qui à notre connaissance n’existent pas …

La limitation d’âge pour l’achat d’un VP diminue pour s’aligner sur le tabac, soit 16 ans.

Ces nouvelles restrictions, comme nous le disons depuis plusieurs années maintenant, font aujourd’hui la part belle à l’industrie du tabac. La diversité du matériel de vape efficace représentera un coût tellement prohibitif pour les professionnels indépendants que nous craignons fortement la disparition pure et simple de toutes les boutiques.

Et pour enfoncer le clou, l’arrêté ordonne une interdiction de vente et d’achat en ligne sous toutes ses formes.

Les Belges auront donc beaucoup de mal à s’approvisionner en matériel et liquide et peu de chance de voir perdurer les boutiques existant aujourd’hui.

Cet arrêté s’accompagne de sanctions. Et non des moindres.

L’interdiction de vapoter dans les lieux publics est maintenant formellement intégrée. Tout comme la vente de matériel non conforme, les contrevenants se verront imposer une amende de 156€ à 6000€. Ajoutons à ceci que les professionnels seront plus lourdement sanctionnés. Le magasin qui vend du matériel non conforme et le propriétaire d’un restaurant ou d’un bar qui vous laisserait vapoter risque 6 mois de prison en plus de l’amende déjà conséquente.

Alors qu’en déduire ?

La vape n’est pas morte, mais elle est largement agonisante.

Alors que la vape se voit opposer des normes drastiques, le tabac de son côté s’en sort plutôt bien. Car oui, si un texte transpose la partie vape de la directive, un autre s’occupe de la partie tabac.

Et notre étonnement est grand car les mesures prises à l’encontre du tabac sont moindres, notamment en ce qui concerne la notification avant commercialisation. Si le fabricant de produits de la vape doit s’acquitter de 4000€ pour pouvoir prétendre vendre un produit, le fabricant de tabac devra lui débourser la somme de 125€.

Quand des multinationales multimilliardaires ne payent même pas 5% de la somme demandée à des petits fabricants, nous en déduisons que la réglementation est orientée et injuste alors même que le tabac, nocif, est en compétition avec l’alternative 95% moins dangereuse qu’est la vape.

C’est donc un système à deux poids et deux mesures.

Alors que la vape devrait être encouragée comme le suggère le Conseil Supérieur de la Santé ou rapporté par RTL.be qui s’est basé sur les propos de Jacques le Houezec, alors que les études confirment aujourd’hui l’outil de réduction des risques du tabagisme qu’est la vape, elle est sabotée et virtuellement détruite par notre pays, avec les félicitations de l’Europe et de l’industrie du tabac qui peuvent s’en frotter les mains.



Aiduce compte sur vous aujourd'hui

Aiduce a besoin de votre aide pour sa pétition “Marisol Touraine: Stopper le lobbying du tabac en Europe.”. Rejoignez Aiduce et 0 signataire.