Pilule AVEC ordonnance

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Madame, Monsieur. Madame Caroline Rehbi.

Par votre pétition, vous souhaitez rendre accessible sans ordonnance la pilule contraceptive. Celle-ci sera progestative donc moins dosée.
Nous lisons tous les arguments allant dans le bon sens (un accès plus facile à la contraception, plus rapide) et nous les soutenons.

Nous avons lu la lettre ouverte, nous avons lu les articles de presse. Dans un extrait d'entretien publié par l'Obs. vous dites "ce sont seulement des pilules à base d'hormones progestatives."

Par votre "seulement", vous insinuez que prendre la pilule est un acte anodin. À l'inverse, nous avons plutôt tendance à constater autour de nous des jeunes femmes de 20, 25 ans qui quittent la pilule après l'avoir consommé 5 ou 10 ans, parce qu'elle provoque des changements trop importants sur leurs corps et leurs humeurs.

Chez certaines, les symptômes sont faibles et contrôlés mais chez d'autres, la pilule a provoqué de véritables déséquilibres entraînant des maladies. Il n'est pas rare d'entendre des phrases telles que : "ah tu viens d'arrêter la pilule? Moi mes règles ont mis trois ans avant de revenir à un rythme normal"

Certes, ordonnance ou pas, vous comprenez en nous lisant qu'au delà de la prescription, le problème se situe dans l'automatisme lié à la prise de la pilule.

La contraception ne consiste pas à la distribuer comme un bonbon à la menthe. Et parce qu'il y a moins de médecins, de services et d'accompagnement, vous voulez, sous couvert de libération du corps de la femme, nous laisser toujours moins de droit à choisir et à être informée.

Vous l'avez souligné en mentionnant la Suède où le stérilet est fortement prescrit. Vous êtes pertinemment au courant qu'il existe 11 contraceptifs féminins (sans compter les préservatifs ou les méthodes de retrait ou d'abstinence qui n'en sont pas). Ça en fait 10 de plus que la pilule.

De la même façon, vous savez pertinemment que le débat ne se situe pas autour de l'accès au contraceptif mais de l'accès à l'accompagnement. Le déséquilibre et la fracture sociale se situent là.

Il n'y a malheureusement pas autant de contraceptif que de femmes mais il y a du choix et des alternatives dans notre consommation d'hormones contraceptives. (Ou pas d'ailleurs).
Nous avons le droit à d'autres discours que "la pilule ou ..."

Mesdames, Messieurs, vous dites souhaiter arrêter que l'on "contrôle le corps des femmes". Hors vous nous donnez l'impression de vous engagez sur le chemin inverse.

Laissez-nous le choix de choisir.
La pilule est le marqueur d'une époque et d'une véritable révolution dans la vie des femmes et des hommes mais c'était il y a 60ans.
Elle ne peut plus rimer avec automatisme.

Aujourd'hui nous avons soif de nouveautés et d'avancées, pas de régression.
Je parle au nom de mes petites sœurs et mes futures filles qui méritent mieux qu'une boîte de pilule sans ordonnance.



J compte sur vous aujourd'hui

J M a besoin de votre aide pour sa pétition “Marisol Touraine: Pilule AVEC ordonnance”. Rejoignez J et 22 signataires.