Installons des distributeurs de produits sains et des fontaines à eau dans nos écoles !

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Dans presque toutes les écoles de Belgique il y a des distributeurs de sodas et de snacks à disposition des élèves et du personnel. Ceux-ci posent deux gros problèmes.

  • Ces distributeurs détruisent la santé des élèves

Tout d’abord, les produits mis à disposition, c’est à dire les sodas et les snacks, sont néfastes pour la santé des élèves. En effet, prenons par exemple la célèbre boisson coca de la marque du même nom, Coca-Cola. Celle-ci contient 35 grammes de sucre soit 7 sucres. Le sucre consommé à trop forte dose peut provoquer du diabète, de l’obésité ainsi que des caries. Ces effets ne sont pas négligeables lorsqu’on prend en considération que, selon l’OMS, dans le monde, un adulte sur deux est en surpoids et un sur six est obèse. De plus, une étude faite aux Etats-Unis démontre que boire un ou plusieurs sodas par jour, augmente de 27 % la probabilité de devenir obèse et 62 % des adultes qui boivent au moins un soda par jour sont en surpoids. Les autres sodas n’échappent pas à la règle, ils contiennent aussi pour la plupart beaucoup de sucre (voir photo ci jointe). En outre, certaines de ces boissons possèdent aussi d’autres substances dangereuses pour notre santé, comme de la caféine ou encore de l’acide phosphorique. Ensuite, les snacks présentent aussi une fort quantité de sucre, un Mars de 42 grammes contient par exemple 27 grammes de sucre ou encore pour un Lion de 100 grammes il y a 56 grammes de sucre. Pour Patrick Mullie, nutritionniste et professeur à la VUB, les distributeurs n’ont pas leur place dans les écoles : "Je crois qu’il faut aller vers une interdiction totale. Les cours de récréation ne sont pas des centres commerciaux." Afin que les jeunes ne prennent pas de mauvaises habitudes alimentaires, ne serait-il pas judicieux de remplacer ces distributeurs par des fontaines à eau et des distributeurs de produits sains trop souvent manquants dans nos écoles ?

 

  • Ces entreprises ne sont pas éthiques


Deuxièmement, nous sommes face à une problématique éthique. En effet, prenons par exemple le leader dans la distribution de soda, Coca-Cola. Ce mastodonte connu pour son produit phare le coca et toutes ses déclinaisons, se cache aussi sous d’autres boissons comme le jus de fruit Minute-Maid et encore bien d’autres*. On reproche à cette entreprise de pomper abusivement dans les nappes phréatiques du globe entier. Ceci entraîne plusieurs problèmes. Tout d’abord car les villages qui entourent les usines de Coca-Cola viennent à manquer d’eau potable².  Et le peu d’eau qu’il leur reste, est l’eau rejetée par les usines de la compagnie. Suite à cela, la population souffre de déshydratations, de diarrhées, de problèmes d’hygiène corporelle ou sanitaire, etc. De plus, il y a un fort assèchement des sols, ce qui rend impossibles les activités agricoles. En contrepartie, la population ne reçoit aucune réparation car Coca-Cola assure qu’il n’est en rien responsable dans la déstabilisation de la population car il traite les eaux usées avant de les rejeter. Ce qui est déjà louable mais la qualité d’une eau minérale n’est en rien comparable avec celle d’une eau usée traitée. Bien que nous ayons visé ici seulement Coca-Cola, les marques présentes dans les distributeurs de snacks ne s’en sortent pas mieux. Milka par exemple, à l’instar, de Coca-Cola, est partenaire de Monsanto. Bref, les valeurs prônées par Coca-Cola et consort sont loin d’être celles enseignées dans nos écoles …


Vous vous demandez surement pourquoi un ministre de l’éducation n’a pas encore prohiber ces distributeurs dans les écoles. Il y a deux grandes raisons à cela. Tout d'abord, les écoles reçoivent de l’argent lorsqu’elles mettent des distributeurs dans leur bâtiment de la part de ces grandes multinationales. Certaines écoles, tiennent beaucoup à cet argent à cause du manque de financement de l’état. Mais est-ce sains d’avoir des écoles dépendantes financièrement de ces grandes entreprises ? Et puis est-ce une bonne idée de faire des économies sur la santé des jeunes ? Malgré cela plusieurs ministres ont essayé de prendre leur responsabilité en essayant de supprimer ces distributeurs mais toutes ces tentatives se sont soldées par des échecs. En 2004, la ministre Marie Arena avait annoncé l'interdiction des distributeurs de sodas et de snacks dans les écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Elle avait toutefois dû faire marche arrière devant l'opposition de certaines directions d'écoles pour qui l'exploitation de ces distributeurs représentaient une source de revenus importante. Ensuite on ne peut négliger les activités de lobbying exercées sur les politiques. Ces firmes dépensent des sommes colossales pour assurer leur activité économique. D’autant plus que ces distributeurs ont une valeurs inestimable à leurs yeux car ils ont bien compris que conditionner les gens à acheter leurs produits dès le plus jeune âge est le meilleur moyen de s’assurer un commerce prospère pour encore un bon bout de temps.

 

Alors exerçons notre lobbying citoyen et demandons à Marie-Martine Schyns, ministre de l’éducation en fédération Wallonie-Bruxelles, de remplacer ces distributeurs par des fontaines à eau et des distributeurs de produits sains et pourquoi pas locaux. Alors faites tourner cette pétition car même s’ils ont l’argent, nous, on a les gens !

 

*Fanta et tous ses dérivés, Capri Sun, Powerade, Minute Maid, Hawai Tropical, Ocean Spray, Nestea (en partenariat avec Nestlé), Sprite et tous ses dérivés, Monster Energy, Burn, Nalu Energizer, Chaudfontaine


²Dans le pire des cas, un litre de coca nécessite six litres d’eau.  

 



Des élèves inquiets compte sur vous aujourd'hui

Des élèves inquiets a besoin de votre aide pour sa pétition “Marie-Martine Schyns : Installons des distributeurs de produits sains et des fontaines à eau dans nos écoles !”. Rejoignez Des élèves inquiets et 17 signataires.