Contre la fermeture de l’accueil du 29 rue d'Ulm à l'ENS

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


La direction de l'École normale supérieure de Paris souhaite la fermeture de la loge d’accueil du 29, rue d'Ulm pour déplacer et concentrer l'entrée du public, des agents, la gestion des courriers, des colis et le standard téléphonique au 24, rue Lhomond.

Une réunion de service exceptionnelle à eu lieu le 9 oct à 14h pour la "réorganisation" de l'accueil des loges du site "montagne st Geneviève". La direction défend son projet par un argument financier:  l'ENS souhaite baisser les coûts engendrés par la loge d’accueil.

Les raisons de cette décision n'ont pas été discutées au préalable avec les agents qui y travaillent, d'où leur inquiétude pour leur avenir.
D'autre part, c'est l'intégralité des usagers de l'école qui vont être impactés par cette décision. Cela fait plusieurs années que les mutualisations de service se pratiquent dans les universités, et le constat est partout unanime : dégradation des conditions de travail des salarié·e·s, dégradation des conditions d'accueil des usager·e·s de l'école, et ainsi dégradation des conditions de travail pour les enseignant·e·s et d'étude pour les étudiant·e·s.

Une pétition interne a alors été ouverte contre cette décision et a regroupé plus de 220 signatures de collègues utilisant ou travaillant dans les salles de cours, les labos de recherche, les services, mais aussi d'usagers de la salle Jean Jaurès et des salles de cours lors de congrès ou colloques ouverts au public.

A la réception de cette pétition, la seule réponse de la direction a été de forcer les agents de la loge à suivre une "formation" dans le but d'amorcer cette fermeture. Nous n'avons toujours pas reçu de réponse officielle de la part de Marc Mézard, directeur de l'ENS quant aux problèmes induits par cette décision unilatérale.
En plus de nous battre pour l'annulation de cette décision délétère pour l'ensemble de l'École, nous contestons ces méthodes de direction.

Voici quelques constats de nos collègues qui travaillent sur place :

   "La qualité du service rendu à l’usager sera réduite suite à la fermeture de la loge et à l’augmentation du nombre de tâches réparties sur les autres loges."

   "Sans aucun contrôle humain de l’entrée du bâtiment alors que nous sommes en Vigipirate niveau alerte attentat maximum, le personnel craint le pire."

   "Nous craignons une augmentation du stress et des tensions entre agents et leurs supérieurs hiérarchiques, également une augmentation d'agressivité de la part du public suite aux multiples dysfonctionnements"

   "Le non sens absolu du chemin à effectuer pour accéder aux bâtiments liés à l’accueil du 29 rue d'Ulm contenant la salle Jaurès, ouverte au public lors de conférences, les services administratifs de l'ENS et les laboratoires."

Constatant la même démarche de "mutualisation" des "services communs" dans les universités depuis des années qui, au nom d'une "rationalisation" du travail dégrade les conditions de travail et d'étude, nous poursuivons la défense du service public d'éducation et d'un cadre de travail acceptable pour les collègues en vous proposant de signer cette pétition en ligne !

 

 

 



CGT-Ferc-Sup ENS compte sur vous aujourd'hui

CGT-Ferc-Sup ENS a besoin de votre aide pour sa pétition “Marc Mézard: Contre la fermeture de l’accueil du 29 rue d'Ulm à l'ENS”. Rejoignez CGT-Ferc-Sup ENS et 151 signataires.