Reconnaissance et revalorisation du métier de manipulateur dans la C.C.N. des C.L.C.C.

Reconnaissance et revalorisation du métier de manipulateur dans la C.C.N. des C.L.C.C.

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Manip Unicancer a lancé cette pétition adressée à Manipulateurs des C.L.C.C.

Cette pétition a pour but de demander à Unicancer (Fédération Nationale des Centres de Lutte Contre le Cancer) la revalorisation de la grille de classification des emplois et la grille de rémunérations du métier de Manipulateur au sein de la Convention Collective des Centres de Luttes Contre le Cancer.

Ce métier est devenu essentiel dans la prise en charge des patients, que ce soit pour diagnostiquer ou traiter une pathologie cancéreuse.

Aujourd'hui une grogne monte au sein des services d'imageries et notamment sur les points suivants :
- Nouvelle expertise : Les médecins sont de moins en moins présents, les manipulateur.rice.s deviennent expert.e.s pour savoir comment orienter les examens de diagnostique ou de préparation des traitements. Les technologies des appareils de prises en charge des patients sont de plus en plus complexes et les compétences exigées sont de plus en plus pointues.
- Nouvelles responsabilités engagés : En raison de la complexité des nouvelles techniques de traitements et d’examens diagnostiques les manipulateur.rice.s travaillent de plus en plus en autonomie vis-à-vis des médecins (Scanner, injections des isotopes, traitement des images, délivrance de doses fortes, repositionnement des patients….)
- Des délégations de tâches non-reconnues : Dans l’objectif de coordonner les soins et d’améliorer la prise en charges des patients les manipulateur.rices sont au quotidien responsables de nombreuses tâches annexes et de missions transverses (qualité, actes d’IDE, secrétariat, accompagnement des patients, nursing, hygiène…)
- Un travail en sous-effectif : De nombreux services tournent avec des heures supplémentaires récupérées ou rémunérées, ce qui entraîne une accumulation de fatigue avec du personnel au bord de l’épuisement.
- Des horaires flexibles : En raison de la prises en charge de patients qui ont des pathologies lourdes, des contraintes techniques (pannes, maintenances…) ou de l’augmentation ponctuelle du nombre de patients pris en charge, les manipulateurs ne connaissent pas l’heure de la fin de leur journée.
- La charge de travail qui s’accroit : En raison du nombre de cancers qui augmente en France, le nombre de patients est toujours plus élevé mais le nombre de patients pris en charge par manipulteur.rice toujours plus élevé.

Nous demandons :
- La mise à jour des grilles de classifications qui tiennent compte de l’évolution du métier de manipulateur.rice
- Une augmentation immédiate des RMAG 0,1 et 2 de la C.C.N. des Centres de Luttes Contre le Cancer.
- Une revalorisation conséquente de la grille de rémunération
- L’embauche systématique des nouveaux manipulateur.rice.s en CDI pour pallier aux absences (maternité, maladie, formation, réalisation des délégations de tâches, …)
- Le renforcement des effectifs quand les besoins se font ressentir par les équipes
- Dans un contexte de transformation numérique, un programme national précis de formation continue permettant à tous l’intégration des nouvelles qualifications liées à l’évolution des techniques et à l’utilisation des nouveaux matériels.
- La reconnaissance de la pénibilité de notre métier (port de charges, manutention des patients, risques psychosociaux…)

Nous sommes fiers de l’évolution de notre métier et nous demandons une reconnaissance professionnelle et salariale au sein de la Convention Collective Nationale des Centres de Luttes Contre le Cancer, pour qu’elle soit en adéquation avec le développement de notre champ de compétence et de responsabilités.

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !