RESPECT DES DROITS DES VICTIMES ET DES AIDANTS DE LA COMMUNAUTE EDUCATIVE

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


L’AVENIR DU COMBAT CONTRE LES VIOLENCES EN MILIEU SCOLAIRE EN FRANCE


DES AVANCEES RECENTES, UN PHENOMENE EN RECRUDESCENCE CONSTANTE


Selon certaines études et les statistiques qui montrent que si le harcèlement et les violences en milieu scolaire reculent, les cyber-violences, elles, sont toujours plus nombreuses, on retrouve espoir. Cela étant, il faut rester réaliste. D’autres études ont montré que sur 38 élèves suicidés dans le supérieur, il y en à 35% en école d’ingénieur. Cela laisse songeur. Et ça n’est qu’un exemple. Pour ce qui est du cyber-harcèlement, cela est certainement lié à un retard difficile à rattraper, et pourtant, il parait toujours plus urgent d’apporter des réponses pérennes face à ce fléau, au cœur des enjeux de nos sociétés. Le dispositif mis en place, avec un nouveau numéro d’écoute gratuit, le 30 20, et la mise en place d’une structure de référents académiques dédiés au sujet des violences, a permis d’accroître la capacité d’écoute et de réactivité. Aussi, la plate-forme de signalement https://www.internet-signalement.gouv.fr/ a permis d’apporter une solution rapide pour obtenir un suivi et s’assurer d’une prise en compte plus efficace des plaintes. Mais il y a un contre-effet : rapidement saturé, sans suivi réel bien souvent, ce dispositif montre déjà ses failles et donne un argument de poids pour dénoncer l’absence de réactivité aussi, des dispositifs publics. C’est pourquoi il parait si important de tisser un maillage territorial cohérent, qui permette d’apporter une plus grande proximité/réactivité/efficacité face aux appels au secours des victimes, de leurs proches et de soutenir ainsi les établissements dans le travail de prévention à travers des solutions durables, sur le terrain. Apporter une nouvelle amplitude horaire au 3020 (augmentée) et officialiser le fait qu'il redirige beaucoup de personnes vers les associations, car c'est la réalité, est une priorité. Le fait de travailler sous une forme de convention collective est en plus de cela une garantie de résultat et de transparence pour les associations qui œuvrent au quotidien, toute l’année, avec le même objectif que le dispositif ministériel.


MIEUX PRENDRE EN COMPTE LES ASSOCIATIONS DANS LE DISPOSITIF ACTUEL

D’abord, la priorité semble d’apporter une meilleure visibilité avec un évènement national qui rassemble tous les acteurs du territoire (communauté éducative, dispositifs étatiques, associations, etc.) sous forme d'évènement ouvert au public (forum) avec un temps donné à des réunions de travail. La force du rassemblement permettant de structurer et de souder les actrices/acteurs de terrain et de mettre en commun les énergies. Cela ne fait aucun mystère, c’est le seul moyen de rendre durable. Une meilleure organisation à travers un partenariat NAH (ministère) et YAH (collectif des assos d'aide aux victimes du territoire) à travers et des actions communes et des référents associatifs pour chaque académie et des réunions trimestrielles pour améliorer les médiations/solutions, en mettant en avant les référents académiques au même titre dans les démarches. Enfin,un partenariat avec les médias, même si c'est de la com, qui met en avant chaque mois une association différente du territoire sur le sujet, durant toute l'année scolaire, avec un clip de prévention national pour l’introduire. Le but ? Fédérer, rassembler les efforts bénévoles et créer une forme de solidarité qui s’inscrit dans le temps, en plus de rendre visible les actions et les efforts pour apporter des solutions, et donc, d’assurer une communication efficace qui permettra de vraiment libérer la parole des personnes en souffrance.

DES RECOMMANDATIONS POUR UNE MEILLEURE EFFICIENCE DES DISPOSITIFS

Une obligation de résultat en ce qui concerne la lutte/prévention contre les violences de tous les établissements même si elle est inscrite dans la loi, doit être plus encore renforcée. Apporter des solutions face au cyber-harcèlement en mettant des dispositifs pour tous les établissements obligatoires semble tout aussi urgent, en interdisant les usages de mobiles en cours, notamment, avec un casier obligatoire, de manière à donner des limites, il faut le rappeler, que les parents ne donnent pas non plus toujours du tout, pas tous en tout cas. Que toutes les structures du web soient tenues pour responsables de l’insécurité permanente qui règne pour les mineur-e-s sur Internet, et soient pénalisées. Enfin, après avoir participé au plan « sentinelle » dans des établissements, il me parait important de faire participer plus encore les acteurs de la santé, de la prévention et de la sécurité (justice également) au projet. C’est-à-dire inclure un temps pour toutes les classes du primaire au secondaire et même aux études supérieures, et le rendre obligatoire pour tous les établissements, en plus d’un affichage cohérent obligatoire également, comme cela a été le cas pour la charte de la laïcité, par exemple. Enfin, un protocole qui prend en compte les responsables légaux dans la gestion des conflits entre élèves systématiquement, et non plus des confrontations entre élèves qui n’apportent presque jamais de solutions durables. Le fait d’encourager les élèves à faire appel à un-e médiateur-rice (qui peut être aussi l’un-e des élèves formé-e-s comme le prévoit le plan sentinelle), de mettre en place des contraintes et un suivi face à de telles situations est une manière de les encourager à chercher des résolutions de conflit plutôt qu’à rentrer dans une forme d’indifférence, de déni qui peut conduire tout autant à l’exclusion du groupe, et surtout à la perte des valeurs fondamentales qui sont nécessaires à toute forme d’éducation, à la construction sociale/citoyenne autant qu’à l’épanouissement personnel. La formation du personnel dans toutes les municipalités est devenu nécessaire et doit être une priorité en plus de la construction de ce maillage territorial.

LA REALITE DU TERRAIN, DES VICTIMES ET CELLES/CEUX QUI LES ENTOURENT

Tout cela s’inspire de la réalité du terrain, et c’est pourquoi ces recommandations doivent être prises au sérieux, et nous l’espérons, donner lieu à des engagements de l’Etat et faire l’objet d’un suivi rigoureux de la part des équipes en fonction. Chaque effort compte, et face à la réalité du terrain, toutes les dispositions énoncées ici méritent une attention accrue de la part des services concernées. De l’inspection générale aux académies, et inversement, l’apport et le maintien de nouveaux soutiens extérieurs aux établissements et des intermédiaires d’avec le terrain qui œuvrent dans ce même contexte, cela est devenu une nécessité de notre époque. Les outils créés par le monde associatif sont mis en avant par les médias mais pas suffisamment encore par les services publics. C’est pourquoi vous trouverez également dans ce dossier nos recommandations à ce sujet. *

Willy Pierre
Président de l’association Les Parents
Coordinateur principal du collectif You Are Heroes
www.youareheroes.org / www.assolesparents.org


* Extrait du dossier : L’AVENIR DU COMBAT CONTRE LE HARCÈLEMENT ET LES VIOLENCES EN MILIEU SCOLAIRE Réunion/entretien - 28 Juin 2017 - Ministère de l’Education Nationale



YOU ARE compte sur vous aujourd'hui

YOU ARE HEROES a besoin de votre aide pour sa pétition “manifestation publique: RESPECT DES DROITS DES VICTIMES ET DES AIDANTS DE LA COMMUNAUTE EDUCATIVE”. Rejoignez YOU ARE et 47 signataires.