Pétition fermée

SOUTIEN A LA FAMILLE GOUPIL/GASNIER A COMBLOT (Perche Ornais - Normandie),

Cette pétition avait 671 signataires


SOUTIEN A LA FAMILLE GOUPIL/GASNIER A COMBLOT (Perche Ornais - Normandie),

VICTIME mais NON COUPABLE D'ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES et de COURANTS VAGABONDS

DANS LEUR EXPLOITATION AGRICOLE

Nous sommes un couple d'agriculteurs quinquagénaires, installés sur la commune de Comblot (Orne en Normandie), depuis plusieurs années et parents de 2 filles âgées de 6 et 10 ans : 2 activités agricoles différentes qui devaient devenir complémentaires : un atelier de polyculture/élevage et un atelier de poules pondeuses en plein air pour Madame, le tout en circuit court (l’avenir).

Automne 2012 : nos animaux ont montré des signes alarmants : une ponte faible et aléatoire, sur des cycles de 3 semaines environ  et une mortalité très supérieure à la normale de jeunes veaux depuis cette date.

Nos actions de septembre 2013 jusqu'à ce jour :

1 – Interpellation des intervenants, élus, administration :

Après plusieurs mois de recherches sur les causes et de solutions testées, nous avons alerté les élus locaux (Maires, Conseillers Généraux, Député, Sénateurs .....), les administrations et établissements publics (Sous-préfecture, Chambre d'Agriculture, Groupement de Défense Sanitaire de l'Orne (GDS) ....), vétérinaires, techniciens avicoles, opérateurs de téléphonie, EDF, Agence Régionale de la Santé (ARS) .... sur un possible impact d'ondes électromagnétiques sur nos animaux.

2 – Nos recherches des "éventuels fauteurs de troubles" :

- 3 antennes de téléphonies situées dans un rayon de 800 m à 7 km, positionnées en ‘‘pieds de marmite’’ autour de la ferme

- des mesures d'exposition aux ondes de téléphonies mobiles prises par un expert antenniste

- des mesures d'électricité dans le sol prises par les membres de l'Association "Animaux sous tension", en mars 2016, après la mort de 7 veaux, âgés de 4 à 10 jours sur 8 vélages en 6 semaines

- repérage des "points possibles" autres : lignes électriques, transformateurs EDF, 3 poteaux Edf vétustes, autres ????

- recherche d'un procédé industriel ou autre, installé dans l'année qui a précédé la constatation des phénomènes, tel que station d'épuration, installation photovoltaïque, antenne de télémaintenance, radar......

- intervention d'un géobiologue venu sur recommandation du Directeur de la Direction Départemental du Territoire (DDT) en poste à l'époque, à titre informel

Toutes ces recherches ont conduit AUSSI à la conclusion de la présence de courants vagabonds

Avril 2014 : nous avons interpellé le Ministère de l'Agriculture, et .......de nouveau nos élus ainsi que les administrations locales

Août 2014 : Sur les conseils du Ministère de l'Agriculture nous avons contacté la Chambre d'Agriculture afin de saisir le G.P.S.E (Groupement Permanent pour la Sécurité Électrique) auprès de l'A.P.C.A. (Association Permanente des Chambres d'Agriculture). Le sujet était alors qualifié "émergent dans l'agriculture" dans le courrier de ce même Ministère. Le GPSE a pour mission le conseil, l'expertise et la médiation portant sur les mises aux normes des phénomènes électriques parasites dans les exploitations.

Résultat de cette action : Notre dossier de saisine du GPSE est un vrai imbroglio où il apparaît clairement que les intérêts d'autrui prévalent sur celui des victimes : nous avons demandé des mesures d'exposition aux ondes électromagnétiques (suivant l'arrêté du 14/12/2013 – JO du 18/12/2013). Le laboratoire Exem est venu sur la ferme et a rédigé son rapport, qui nous a été adressé ainsi qu'à la Mairie de Comblot (pour information). C'est le seul document que la Chambre d'agriculture a fait parvenir à L'APCA pour justifier notre demande de saisine de GPSE à la commission du mois d'octobre 2014. A ce moment-là, aucun document ne nous a été demandé par la Chambre d'Agriculture. Alors, pourquoi fournir ce seul rapport, quant la courbe de ponte et nos observations sur le comportement des animaux étaient plus significatifs ? Dans l'article du Ouest France (février 2015), M. Le  Directeur de la Chambre d'Agriculture indiquait « qu'un agent de la Chambre suivait personnellement le dossier ». Que veut dire le "suivait personnellement le dossier" pour un agent qui n'a jamais émis le désir de nous rencontrer ?. De plus, les compte-rendus des réunions du conseil municipal ne faisaient pas état de nos courriers ou mails que nous adressions à notre Maire et aux Conseillers.

Mai 2016 : Face à notre ténacité pour comprendre et trouver le remède pour nos veaux naissants, et après un 5ème "passage en commission", l'APCA finissait par  reconnaitre dans son courrier "que les faits que vous rencontrez au sein de votre exploitation démontrent sans contexte des anomalies d'une portée exceptionnelle, excluant, semble-t-il toute défaillance professionnelle dans le suivi du troupeau mais ne permettant non plus de déceler une cause extérieure bien déterminée". N'était-ce pas justement l'une des missions du GPSE, que de déceler la cause extérieure ? Notre conclusion sur un courant vagabond ne trouverait-il pas là une légitimité "dérangeante" ?

         NOUS SERIONS DONC DES VICTIMES mais NON COUPABLES

Du déjà vu sauf que pour nous, la sanction n'est pas la même !

La liquidation judiciaire de l'atelier poules semblait la meilleure solution, nous avait-on dit ! S'il a bien fallu prendre cette décision, nous avions souligné alors le fait que cela ne réglerait pas le problème de fond (la mortalité des veaux a continué) et que les la conséquences financières resteraient catastrophiques pour nous, notre petite famille et survie de notre outil de travail. Dans quelques semaines, ce dernier risque d'être vendu aux enchères, et par conséquent la dernière exploitation familiale d'une commune de 70 âmes risque de disparaître : la cause d'avoir été confrontée à l'indifférence de nos élus et de nos administrés locaux.

  Cet outil est une vie de travail, un lieu de vie, l'avenir de nos filles et l'espoir d'installer un jeune agriculteur.

Il y a quelques semaines ces mêmes élus s'affichaient fièrement sur le journal pour avoir sauvé trois  maisons dans une commune voisine (COURGEON) en raison de cavités souterraines, et d'avoir pu trouver la modique somme de 500 k€ (ref. Fr3 21/11/2016 et nous nous en réjouissons pour le maire et ses habitants). Alors pour un couple d'agriculteurs, qui lui aussi est non responsable de cette situation et dont le sujet ne suscite pas moins d'intérêt, car reconnu émergent par le Ministère. Il est vrai que ‘‘ceux-là’’ ne représente que deux voix …. mais que le problème touche d’autres agriculteurs en Normandie et partout en France (pas moins d'une trentaine de cas référencés depuis 2013 et suivi par le GPSE).

AIDEZ-NOUS A SAUVER LA DERNIÈRE EXPLOITATION FAMILIALE D'UN VILLAGE DE 70 ÂMES :

- POUR L'AVENIR DE NOS FILLES ET D'UN JEUNE AGRICULTEUR EN APPRENTISSAGE

- POUR QU'ELLE NE SOIT PAS ANNEXÉE A UNE AUTRE GRANDE EXPLOITATION.

- POUR FAIRE AVANCER LE DÉBAT SUR LES ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES ET LEURS CONSÉQUENCES : EN CES VEILLES D’ÉLECTIONS MAJEURES, RAPPELONS AUX TRÈS NOMBREUX POSTULANTS QUE LES INTÉRÊTS DE QUELQUES UNS TRÈS INFLUENTS NE DOIVENT PAS PRÉVALOIR A CEUX DE LA SOCIÉTÉ. LA VOITURE EN SON TEMPS ÉTAIT UN GRAND PROGRÈS MAIS FAISAIT DE NOMBREUSES VICTIMES SUR LES ROUTES. A-T-ON CESSE DE L'UTILISER POUR AUTANT ?

ÉLUS, ADMINISTRATIFS, CONSTRUCTEURS ONT ŒUVRES ENSEMBLE A LA SÉCURITÉ DES ROUTES, DES VÉHICULES ET DES LOIS QUI RÉGISSENT LA CONDUITE ONT ÉTÉ VOTÉES. CES RESPONSABLES AVAIENT UN PLUS GRAND SENS MORAL D’ÉLU DU PEUPLE ?

- POUR DÉMONTRER A NOS ÉLUS QUE 2 VOIX PEUVENT DEVENIR UNE DIZAINE, DES CENTAINES, VOIRE PLUSIEURS MILLIERS DE VOIX

- POUR DÉNONCER LES ‘‘CONFLITS D’INTÉRÊT’’ (A LA FOIS JUGE ET PARTIE) DANS DE TELS DOSSIERS

COMMENT :

EN SIGNANT CETTE PÉTITION ET LA PARTAGEANT AUTOUR DE VOUS

EN AIDANT FINANCIÈREMENT NOTRE COMBAT

EN SE GROUPANT EN COLLECTIF ou ASSOCIATION : electronde61@gmail.com

Destinataires :

- M. Xavier GOUTTE, Maire de Comblot (61400 ), (suppléant de Mme Marie-Christine BESNARD - Conseillère Départemental de l'Orne), et par ailleurs Salarié de la Chambre d'Agriculture de l'Orne

- Mme Marie-Christine BESNARD, Conseillère Départementale de l'Orne

- Mme Véronique LOUWAGIE, Député de L'Orne

- M. Jean-Claude LENOIR, Sénateur de L'Orne

- M. LE FOLL, Ministre de l’agriculture et porte-parole du gouvernement




Sylvie compte sur vous aujourd'hui

Sylvie GASNIER a besoin de votre aide pour sa pétition “mairie: SOUTIEN A LA FAMILLE GOUPIL/GASNIER A COMBLOT (Perche Ornais - Normandie),”. Rejoignez Sylvie et 670 signataires.