DEMANDE URGENTE DE PISTES CYCLABLES

0 a signé. Prochain objectif : 500 !


PETITION PORTÉE PAR

L’ASSOCIATION DES RIVES DE SEINE

(Association des habitants et riverains du quartier de Rueil-sur-Seine et quartiers adjacents)

 

EPIDÉMIE DE COVID 19 : DÉCONFINEMENT – REPRISE DES DÉPLACEMENTS A COMPTER DU 11 MAI 2020.

DEMANDE URGENTE DE CREATION DE PISTES CYCLABLES

A compter du 11 mai 2020 qui marque le début de la période de déconfinement, les habitants vont devoir se déplacer à nouveau pour se rendre sur leur lieu de travail et reprendre leurs activités professionnelles.

Notre territoire très dense est propice à la propagation du virus et au risque de reprise de l’épidémie. Or ni la RATP ni la SNCF ni les autres opérateurs de transports (transdev ou Kéolis) ne seront en mesure d’assurer le respect des règles de distanciation sociale dans les transports en commun. La PDG de la RATP assurait le  24 avril dernier un objectif de 70% sur l’ensemble du réseau francilien. « Or, précisait-elle, 70% de  l’offre, cela fait 8 millions de voyageurs par jour. Si on devait appliquer la distanciation sociale, on ne produirait plus que deux millions de voyages par jour ». Sans compter l’engorgement dans les gares, les stations et arrêts de bus.

Lors de son allocution du 29 avril dernier, le premier ministre Edouard Philippe a certes annoncé un renforcement du nombre de trains et bus en circulation mais a par ailleurs sous-entendu que, outre le port obligatoire du masque, des mesures de distanciation seraient mises en place (avec par exemple une place sur deux laissée libre). Face à toutes les difficultés rencontrées, il a appelé à la poursuite du télétravail et à la mise en place d’horaires décalés dans les entreprises pour limiter le recours au transport en commun.

Il est donc peu probable que l’offre de transports satisfasse à la demande dans les conditions, voulues par tous, de sécurité sanitaire.

Il est par conséquent évident que les habitants devraient être très largement dissuadés de prendre les transports en commun.

Cependant, tous les salariés ne pourront continuer à télé-travailler. Les entreprises ne mettront pas toutes en place rapidement des horaires différenciés évitant la saturation aux heures de pointe.

Il risque d’en résulter une utilisation massive des véhicules à moteur générant des phénomènes d’embouteillages monstrueux,  de pollution et des fatigues inutiles pour les habitants, néfastes à la qualité de vie et l’environnement mais également, à la reprise de l’activité économique.

Il est donc indispensable de favoriser les déplacements en vélos en créant rapidement les conditions nécessaires à leur accomplissement, dans de bonnes conditions.

Or le premier ministre, dans l’allocution précédemment mentionnée a clairement entendu mettre en avant le rôle des collectivités dans l’adaptation des mesures aux circonstances locales.

Ainsi, et sans attendre la prochaine loi prorogeant l’Etat d’Urgence Sanitaire, et dans la perspective du « déconfinement » à venir, nous souhaitons que toutes mesures soient prises afin de permettre aux Rueillois de pouvoir, s’ils le souhaitent, se rendre sur leur lieu de travail en empruntant des pistes cyclables sécurisées.

PETITION

Afin d’assurer la sécurité sanitaire des habitants, face à l’impossibilité pour les opérateurs de pouvoir respecter les règles de distanciation sociale dans les transports en commun, à compter du 11 mai 2020,

Afin d’éviter qu’un maximum de personnes n’utilisent des véhicules à moteur pour se déplacer,

Les habitants demandent à M. le Maire de Rueil-Malmaison de créer, en urgence, (afin qu’elles soient utilisables dès le début du déconfinement), des pistes cyclables sécurisées sur les grands axes de circulation de la ville, permettant d’acheminer les Rueillois sur leurs lieux de travail à la Défense et dans Paris.

Ils demandent à M. le Maire de se rapprocher des autres villes du POLD, également traversées par ces grands axes de circulation (Nanterre, Puteaux, Courbevoie, Neuilly-sur-Seine…), la Région Île de France et la Préfecture des Hauts de Seine, pour que ces pistes cyclables soient créées également dans toutes les autres villes concernées et d’éviter les discontinuités dommageables à la sécurité des cyclistes.

Les associations de cyclistes pourront également être consultées sur les conditions de mise en œuvre de ce dispositif.

 


 [AB1]
 [AB2]