Decision Maker Response

Jean-Luc Moudenc’s response

Feb 7, 2019 — Madame, Monsieur,

vous avez attiré mon attention sur votre souhait de voir créer un espace de jeux pour les enfants, sur la place Saint-Sernin.

J’ai pris note de vos observations et je tiens à vous répondre.

De nombreux sites toulousains évoluent, en particulier dans le centre-ville : la place Saint-Pierre, la Daurade, les rues des Lois, Gambetta… dans le cadre du plan d’aménagement Toulouse centre qui s’étend jusqu’en 2020.

J’ai renouvelé ma confiance à l’architecte catalan Joan BUSQUETS pour l’aménagement du centre-ville de Toulouse et je lui ai confié une nouvelle mission. Je lui ai notamment demandé d’œuvrer sur l’un des sites les plus emblématiques de la ville, cher aux Toulousains : Saint-Sernin.

Cet important projet d’aménagement urbain a comme particularité de devoir prendre en compte l’histoire de ce site classé au Patrimoine mondial de l’Humanité comme composante du lien « Les chemins de Saint-Jacques de Compostelle en France », en même temps que les attentes contemporaines, en cohérence avec la candidature de Toulouse au titre de l’UNESCO.

La place Saint-Sernin est un site majeur de la Métropole toulousaine et la Basilique – étape des chemins de Saint-Jacques de Compostelle, et chef-d’œuvre de l’art roman – site religieux classé au Patrimoine mondial de l’Humanité dont l’histoire est entièrement liée à celle de Toulouse.

Les Directions de l’Etat et de nombreuses personnalités qualifiées en matière patrimoniale et archéologique ont validé le projet d’aménagement proposé par Toulouse Métropole et l’architecte urbaniste Joan BUSQUETS.

Ce projet a été soumis au préalable en Commission nationale au Ministère de la Culture le 30 mai 2016 et a également été validé par toutes les instances de l’Etat, notamment la Direction Régionale des Affaires Culturelles, le Conservateur Régional des Monuments Historiques et l’Architecte des Bâtiments de France.

De plus, un comité scientifique a analysé les incidences de ce projet sur la Basilique.

Le projet est baptisé « Grand Saint-Sernin » car, au-delà de l’embellissement du cœur de ville et de la contribution au rayonnement de la métropole, il concerne à la fois la requalification de la place, la restauration de l’édifice et la mise en valeur du patrimoine culturel.

L’ambition de la Collectivité est de réaliser un projet exceptionnel, alliant mise en valeur d’un héritage commun et prise en compte des usages futurs, tout en veillant au respect du lien affectif que les habitants ont tissé avec l’édifice au fil des siècles.

L’objectif est d’apaiser la place en réduisant le bruit, la pollution, l’encombrement et en améliorant la sécurité des lycéens, étudiants et des touristes très nombreux sur cette place. Cela se traduira par une plantation importante de plusieurs arbres car cette place qui en comptait 56 en comptera désormais 126, la disparition du stationnement, le remplacement par des espaces pavés et des jardins, l’extension du jardin de chevet la disparition du trafic automobile de transit.

L’extension du jardin existant et la création d’un jardin devant le lycée Saint-Sernin affirment cette volonté de végétal, attente forte des usagers de la place et des Toulousains en général, afin de créer une place plus ombragée moins minérale faisant la part belle à la déambulation.

C’est dans ce cadre que vous sollicitez la réalisation d’une aire de jeux et je me réjouis de vous informer que ce projet est à l’étude dans le jardin de la rue Cartailhac, aujourd’hui non accessible au public. Ainsi, la création d’une aire de jeux a été demandée lors de la concertation menée en 2016 sur le projet de requalification de la place Saint-Sernin et cette proposition a été soutenue par mes collègues élues de la Municipalité que je conduis, Annette LAIGNEAU, Adjointe au Maire en charge de la coordination des politiques d’urbanisme et d’aménagement, Julie ESCUDIER, Maire de quartier, et Marie-Pierre CHAUMETTE, Adjoint au Maire en charge des espaces verts.

Les capacités budgétaires de la Municipalité en 2019 permettront de définir le choix des aménagements à savoir le type de jeux, d’éclairage et le type de mobilier.

A ce jour, je peux vous informer que la direction des Jardins et Espaces Verts de la Mairie de Toulouse a bien prévu la somme de 100 000 euros pour cette aire de jeux au budget primitif 2019.

Toutefois, le coût de la réalisation de cette aire de jeux s’élève désormais à 150 000 euros au regard des exigences imposées par l’Architecte des Bâtiments de France et c’est donc une somme de financement complémentaire de 50 000 euros qu’il fallait trouver.

Chaque quartier toulousain dispose d’un budget de 55 400 euros par an pour des aménagements ou des équipements améliorant la qualité de vie des habitants. Julie ESCUDIER a donc souhaité financer la création de cette aire de jeux à hauteur de 50 000 euros manquants. Cette enveloppe financière étant participative, cette proposition de co-financement sera proposée aux associations membres du bureau de quartier le 10 décembre prochain. Sauf décision contraire, la Collectivité sera donc en mesure de financer l’intégralité de cette aire de jeux et d’ouvrir le jardin au public, pour une livraison des espaces en même temps que la fin des travaux sur la place, fin 2019.

Votre souhait de voir l’horaire de fermeture de cet espace fixée au-delà de 18h, sera aussi pris en compte dans la mesure du possible.

Pour conclure, je tiens à vous préciser que la Municipalité est soucieuse du bien-être des petits Toulousains et de leurs parents. Le dynamisme démographique de Toulouse est exceptionnel, tant du fait de notre attractivité qu’en raison de notre propre natalité.

A cette situation d’exception, la Collectivité répond par un investissement majeur à destination des enfants Toulousains et de leurs familles. Ils sont loin d’être oubliés comme vous le constatez, notamment dans la réalisation des grands chantiers du centre-ville.

Enfin, je ne peux terminer ce courrier sans vous indiquer que dès mon arrivée au Capitole, j’ai voulu le rétablissement des Maires de quartier pour retrouver cette proximité indispensable entre élus et citoyens. J’espère sincèrement que le dialogue ainsi renoué permettra d’améliorer sensiblement la communication entre la Municipalité et les Toulousains.

Julie ESCUDIER, en sa qualité de Maire de votre quartier est donc à votre disposition, si vous le souhaitez, pour évoquer plus avant toute question vous tenant à cœur concernant ce secteur.

Tels sont les éléments que je tenais à porter à votre connaissance.

Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Jean-Luc MOUDENC