POUR LA MODIFICATION DU PROJET IMMOBILIER EIFFAGE/KEYDEN DU SECTEUR DEBAIN

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Bonjour à tous, 

voici le courrier que nous allons adresser à la Mairie de Saint-Ouen, ainsi qu'aux promoteurs immobilier et à l'architecte du nouveau projet immobilier prévu Secteur Debain, dans les rues Vincent Palaric et Eugène Berthoud plus précisément. Vous y trouverez toutes les informations concernant la modification souhaitée sur ce projet, ainsi que le PLU du quartier.

Faîtes tourner à vos contacts du quartier qui seront tous concernés par ce projet dans son ensemble et ses impacts.

Merci à tous.

 

"Monsieur Le Maire,

Suite à une première tentative d’échange, via le site de la Ville, restée sans réponse, nous nous permettons de vous adresser ce courrier, concernant le nouveau projet immobilier prévu dans le Secteur Debain, entre la rue Vincent Palaric et la rue Eugène Berthoud.

Le 9 avril, les promoteurs immobiliers EIFFAGE IMMOBILIER, KEYDEN, et l’architecte Antoine DELAIRE de l’agence DGM Architecture, nous ont présenté le projet immobilier envisagé. La surprise fût de taille,  au vu de  l’ampleur et la hauteur des bâtiments prévus…

 En résumé des grandes lignes énoncées par l’architecte, le projet prévoit trois bâtiments en R+6, séparés par la création d’une rue intérieure dans le prolongement de la rue Vincent Palaric:

-          Bâtiment 1 : 80 logements. Coefficient Parking : 07

-          Bâtiment 2 : 70 logements. Coefficient Parking : 07

-          Bâtiment 3 : résidence service pour personne âgées : 100 logements. 20 places de parking

 Voici plusieurs points sur lesquels nous souhaitons attirer votre attention.

 

. Densification du quartier Debain

 La population du quartier a fortement augmenté depuis la construction coup sur coup de deux grands ensembles immobiliers, rue Eugène Berthoud, et rue Adrien Lesesne. Deux nouveaux projets, certes plus petits, sont déjà validés et en cours de réalisation dans le secteur.

Les infrastructures existantes n’ayant pas évolué à l’arrivée de tous ces nouveaux audoniens, il paraît difficilement concevable que 3 nouveaux îlots de 250 logements (soit à minima 400 habitants) ne s’envisagent pas avec un apport d’infrastructures nouvelles. Le quartier manque cruellement de lieux de partage et d’échange (commerces, locaux associatifs, autres). Ecoles et crèches risquent de ne pas suffire, les espaces verts et jeux pour enfants sont déjà avant l’arrivée de ces nouveaux habitants très insuffisants.

 

. Places de stationnement

Selon l’architecte, la majorité des logements de l’îlot 1 et 2 seront des F2, F3, F4, et +, donc destinés à des familles. Pour l’ilot 3, 100 logements de type F1 et F2, sont prévus pour des personnes âgées valides et autonomes, donc aptes à conduire et à recevoir des visites de proches. L’enclavement du quartier Debain et l’éloignement des transports en commun (métro, RER, bus) amène les habitants à se tourner majoritairement vers les véhicules individuels pour assurer leurs déplacements.  Le nombre de places de parking prévu ne semble absolument pas correspondre aux futurs besoins de stationnement dans un quartier déjà saturé.

Les nouvelles constructions devraient prévoir un minimum de 1 place par logement créé, voire 2 places en fonction de la taille du logement, à partir d’un 3 pièces, soit un minimum de 300 places de parking.

 

 . Aires de Jeux et Espaces Verts

 Le quartier est essentiellement résidentiel et compte déjà un certain nombre d’enfants, pour deux petites aires de jeux, le square Tommie Smith de 0,08ha, et une mini aire de jeux rue Debain.

Le seul espace vert prévu dans le projet immobilier ne sera que visuel et non accessible. Comment les espaces actuels déjà saturés pourront-ils accueillir l’arrivée de ces nouveaux résidents ? Nos enfants finiront-ils par jouer sur la route ?

Nous demandons qu’une partie du terrain prévu pour la construction soit attribuée à l’aménagement d’un nouvel espace vert et petit parc, pour enfants et plus grands, accessible aux habitants du quartier.

Le promoteur ne peut se contenter de proposer un mini-espace vert décoratif et à usage uniquement privatif pour les habitants de cette résidence.

 

 . Structures Educatives

Qu’est-il aujourd’hui prévu pour les enfants des 150 logements qui viendront s’ajouter aux écoliers déjà présents, où vont-ils aller ?

Les places en crèche sont déjà quasiment impossibles à obtenir. En revanche en ce qui concerne les écoles maternelle et élémentaire ainsi que le collège de quartier, nous bénéficions actuellement d’accompagnement plutôt privilégié avec des effectifs réduits de part notre statut de Z.E.P., il serait dommage de perdre cela.

Nos structures dans le quartier sont-elles aptes à ce jour à intégrer ces nouveaux écoliers?

 

 . Commerce et local associatif

Nous remarquons que ce projet est à usage uniquement résidentiel. Il serait intéressant d’y développer un programme mixte de logements, commerces, activités et parking.  La municipalité pourrait exiger du promoteur un espace, dont la commune bénéficierait à titre gracieux. Les frais de copropriété pourraient être pris en charge par les résidents et non par la Mairie (frais de gérance d’un local divisés, sur un exemple fort de 1000€ de frais logistiques par mois à diviser par 250 logements cela reviendrait à 4€ par mois par propriétaire, soit 48€ annuel…). Cela permettrait à la Mairie d’avoir enfin un local sans frais à mettre à disposition des audoniens, comme un commerce associatif avec des produits locaux, café associatif, espace d’exposition de créateurs audoniens pour présenter et vendre leurs savoir faire, de manière directe.

Pour rappel, notre quartier manque cruellement de vie et vous le savez puisqu’un débat a été ouvert sur la restructuration de la Place Debain, car nous ne sommes pas en centre-ville et mis à part des kebabs et des bars de quartier peu alléchants nous n’avons pas grand chose par ici…

Un peu de vie au pied des ces habitations permettrait d’organiser des rencontres et favoriser un lieu d’échanges.

 

. Architecture du Projet

(PLU en annexe, les photos et plans du projet ne pouvant être ajoutés)

Ce projet n’a rien à voir avec notre quartier et ne reflète en rien la diversité de nos rues avec nos petites maisons d’ouvriers revisitées et nos petits immeubles, Construire un nouvel ensemble en plus de celui qui existe déjà rue Eugène Berthoud et qui est déjà haut (R+4 avec un 5eme étage en retrait) mettrait gravement en péril la spécificité du quartier.

Nous regrettons qu’il n’y ait aucune maison individuelle dans ce projet, alors que cela pourrait être envisagé dans la continuité de ce qui existe rue Vincent Palaric. Et sur la partie rue Eugène Berthoud, la construction ne devrait pas dépasser R+3 afin de respecter une homogénéité dans nos rues.

Le PLU en Zone UB  concernant le secteur Eugène Berthoud  mentionne, en effet,: « tissus urbains mixtes à dominante d’habitats traditionnels de Saint-Ouen, marqués pas une diversité architecturale aboutissant à une cohérence urbaine et paysagère à maintenir ».

Et en Zone UC qui concerne le secteur Vincent Palaric, il est même spécifié : « tissus pavillonnaire communaux, à maintenir, et dont il s’agit de préserver l’ambiance urbaine ».

La politique du tout logement n’est pas viable dans un quartier avec un passé tel que le nôtre. Nous souhaitons développer et améliorer notre quartier. Ce projet immobilier qui- à la différence des Docks n’est pas une création ex-nihilo- doit s’intégrer dans l’urbanisme existant, et nous aimerions que cela ne se fasse pas au détriment des riverains actuels, heureux de leur cadre de vie.

Nous regrettons également l’absence d’engagement écologique et environnemental de cet ensemble immobilier. Le maître d’ouvrage pourrait proposer des toits végétalisés, la récupération des eaux de pluie pour l’arrosage des espaces verts crées, des logements moins énergivores, ou des bâtiments totalement autonomes. Des composteurs pourraient être mis en place dans le jardin, cela permettrait aux gens de l’immeuble et du quartier de participer à un réel tri pour moins de déchets.

 

Nous ne sommes pas opposés à tout projet immobilier, nous voulons simplement des projets cohérents avec un respect de l’existant et des hauteurs en harmonie avec les pavillons présents, Oui aux espaces verts, mais non à ce projet tel qu’il a été présenté.

Monsieur Le Maire s’il vous plait, ne faîtes pas de notre Ville un bloc de béton. Nous comptons sur vous  pour conserver à notre ville un cadre de vie digne de ce nom. Dans le climat troublé que nous vivons actuellement et au vu de la situation difficile que connaît une partie de la population, un environnement agréable est primordial.

Vous connaissez bien ce quartier pour y avoir grandi, la richesse de sa diversité en fait sa force. Plus largement, l’architecture particulière de notre ville la rend unique, ne la laissez pas totalement être dénaturé.

Nous espérons sincèrement que ce courrier va retenir votre attention. Votre soutien nous est nécessaire. Nous aimerions vous rencontrer, ou rencontrer la personne en charge du suivi de ce projet à la Mairie pour en discuter. Dans un second temps nous souhaiterions organiser une réunion avec le promoteur, l’architecte et vous même.

Nous restons dans l’attente d’un retour rapide de votre part afin de vous rencontrer avant que le projet ne soit déposé.

Nous vous exprimons d’ici là nos sincères salutations. Bien cordialement.

Les Audoniens du Secteur Debain

 

ANNEXE

Dans le PLU de la Ville, voici ce qu’il est dit sur les secteurs d’OAP Amenagement (paragraphe 3)

Le Projet d’Aménagement et de Développement Durables de Saint-Ouen se fonde sur l’articulation de deux axes complémentaires :

·       Un développement ambitieux et réaliste pour Saint-Ouen au cœur de la métropole 

·       Rééquilibrer le territoire pour une meilleure qualité de vie audonienne.

Ces axes se déclinent en orientations puis en objectifs, permettant de préciser le projet et l’articulation entre les différents enjeux. Dans ce cadre, la Ville a identifié plusieurs secteurs, offrant des potentiels d’évolution, renouvellement et mutabilité à même de contribuer à la mise en œuvre du PADD :

·       -  Le secteur des Docks

·       -  Le secteur Porte de Saint-Ouen ;

·       -  Le secteur Wonder ;

·       -  Le secteur Valéo ;

·       -  Le secteur Ampère ;

·       -  Le secteur Casses ;

·       -  Le secteur Palaric ;

Les principes d’aménagement de ces secteurs sont multiples et s’inscrivent pleinement dans les orientations du PADD :

·       -  Promouvoir la mixité fonctionnelle et sociale ;

·       -  Respecter la morphologie du tissu existant et son caractère patrimonial ;

·       -  Renforcer la trame verte de la ville par une végétalisation des cœurs d’îlots et des espaces publics

·       -  Permettre le désenclavement de certaines parcelles ;

·       -  Sécuriser les axes routiers et développer les liaisons douces.

 

Paragraphe 4.2  - Secteur Palaric

a. Contexte du projet

D’une superficie d’environ 8000 m2, le site de l’OAP Palaric se trouve en limite sud du cimetière Parisien de Saint-Ouen, dans un secteur présentant une forte mixité fonctionnelle. En effet, ce dernier est occupé par des zones d’habitation (individuelle et collective), un équipement sportif et des activités économiques.

La morphologie du tissu urbain dans lequel s’insère l’OAP est caractérisée par une certaine qualité patrimoniale, composée de pavillons en R+1/R+2, de logements collectifs en R+3 et de locaux d’activités en R+3.

Le projet devra donc veiller à préserver le tissu pavillonnaire environnant et assurer la bonne intégration de la future opération, notamment par une maîtrise des hauteurs maximales.

Le site faisant l’objet d’une OAP est actuellement occupé par l’entreprise Ratheau L.B.P, grossiste en bois, et par la société Marotte, spécialisée dans la fabrication de panneaux de bois décoratifs.

b. Parti d’aménagement

- Promouvoir la mixité fonctionnelle
Le programme de l’opération prévoit la réalisation d’un ensemble de logements.

L’îlot se trouvant en limite de tissus pavillonnaires offrant une certaine qualité patrimoniale, un effort particulier devra être observé concernant les transitions urbaines, notamment sur la question des hauteurs.

- Faciliter l’insertion de l’îlot dans le tissu urbain existant

Afin de désenclaver l’îlot et faciliter son insertion dans le tissu urbain existant est prévue la création d’une nouvelle voie de circulation. Cette voie reliera ainsi la rue Vincent Palaric à la rue Eugène Berthoud. Elle permettra de desservir les différentes parties de l’opération, tout en scindant en deux le site du projet, afin de proposer des îlots d’une profondeur compatible avec la réalisation d’un programme de logements.

Il sera également nécessaire de veiller à la bonne insertion de la nouvelle rue dans le maillage existant.

- Renforcer la trame verte et développer la présence de la nature en ville

Les rues Vincent Palaric et Eugène Berthoud accueilleront des alignements plantés destinés à renforcer la place de la nature en ville. Afin de s’inscrire en cohérence avec la composition du tissu existant et de renforcer le caractère végétalisé du secteur, la nouvelle voie de desserte créée sera également plantée.

De par la surface importante de l’îlot et du programme, des cœurs d’îlot paysagé seront aménagés. Ils contribueront visuellement à affirmer la place de la nature en ville, par une transparence entre le cœur de l’îlot et la rue.

 

 

 

  

 

 



Collectif des Audoniens du Secteur Debain compte sur vous aujourd'hui

Collectif des Audoniens du Secteur Debain a besoin de votre aide pour sa pétition “MAIRIE DE SAINT-OUEN-SUR-SEINE: POUR LA MODIFICATION DU PROJET IMMOBILIER EIFFAGE/KEYDEN DU SECTEUR DEBAIN”. Rejoignez Collectif des Audoniens du Secteur Debain et 241 signataires.