Préservez Meudon et refusez le déboisement consécutif au PC du 10 bd Anatole France

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


Refuser ce projet c'est refuser :

LA DEGRADATION ENVIRONNEMENTALE

En effet, ce projet aurait pour conséquence une dégradation du paysage de notre quartier par la destruction et le bétonnage d’un sous-bois avec l’abattage d’un nombre important d’arbres et sa dévégétalisation complète.
La destruction du sous-bois est d’ailleurs en contradiction avec le SCOT du coteau et du val de seine qui préconise le respect des coteaux verts de Seine, des sur- faces boisées et de ne densifier que les parties déjà urbanisées du coteau. Elle est également en totale contradiction avec les articles R 111-26 et 27 du code de l’ur- banisme.

LES RISQUES POUR LES CONSTRUCTIONS EXISTANTES 

L’artificialisation des terrains, imperméabilisant considérablement les sols, a éga- lement pour conséquence de modifier le ruissellement des eaux pluviales qui peut être tout à fait dommageable pour les constructions existantes du quartier du fait de la présence de carrières et de la forte pente des coteaux de Meudon.

Par ailleurs, l’Inspection Générale des Carrières, que nous avons contacté, ne peut en aucun cas évaluer les dommages collatéraux d’une telle construction sur les maisons environnantes.


LA DEGRADATION DU CADRE DE VIE

Le trafic routier sur le boulevard Anatole France est déjà saturé aux heures de pointe ainsi que les transports collectifs proches (tram et train).
La construction envisagée induira des nuisances de vue et sonores pour les proches de cette construction projetée (particulièrement pendant le temps de la construction).

Enfin, le nombre de places de parking se trouvera réduit, ce qui augmentera la congestion des transports automobiles du quartier.



Véronique et Antoine compte sur vous aujourd'hui

Véronique et Antoine DOUMMAR a besoin de votre aide pour sa pétition “Mairie de Meudon: Préservez Meudon et refusez le déboisement consécutif au PC du 10 bd Anatole France”. Rejoignez Véronique et Antoine et 191 signataires.