Victoire

Nous demandons que Marie Jeanne Nicoli soit maintenue à son poste

Cette pétition a abouti avec 591 signatures !


SOUTIEN à MARIE-JEANNE NICOLI

Directrice des Affaires Culturelles de la Ville d’Ajaccio

 

 

   Le 1er juin 2015, Marie-Jeanne Nicoli apprend, lors d’un rendez vous avec le Directeur Général des Services d’Ajaccio, que son contrat, qui arrive à échéance le 1er septembre, ne sera pas renouvelé. Cette annonce faite sans ménagement, et sans qu’aucune réunion de concertation préalable n’ait pu le laisser prévoir, est confirmée le jour même par lettre recommandée. Motif invoqué : une économie pour la ville en grande difficulté financière. Et, par conséquent, son poste serait pourvu par un employé de la ville.

 

   La manière, pour le moins  brutale et inattendue, ne pouvait être  vécue par  Marie-Jeanne Nicoli que comme une violence injuste et un désaveu de son implication et de son professionnalisme. D’autant que,  pouvant prendre  sa retraite en Novembre 2016, elle avait déjà indiqué qu’elle souhaitait préparer son départ et passer le relais.

 

   Nous - acteurs culturels, artistes et publics d’Ajaccio, de Corse et d’ailleurs - sommes choqués par cette méthode indigne et méprisante. Le motif économique est peu crédible et facilement réfutable (quatorze mois d’économie d’un salaire peuvent-ils contribuer sérieusement à renflouer les caisses de la ville ?). Certes Marie-Jeanne Nicoli ne sera pas au chômage puisque remise à la disposition de l’Etat, mais cette mise à l’écart brutale ignore douze années de travail rigoureux et efficace, d’engagement sans faille et de compétence qui ont largement contribué à l’élaboration et au développement d’un projet culturel cohérent pour la ville.

S’attaquer ainsi à Marie-Jeanne Nicoli, c’est aussi s’attaquer à une personnalité emblématique, qui a accompagné, et souvent initié, depuis le milieu des années 70, toutes les étapes de l’histoire du développement culturel et artistique de la Corse, du Riacquistu à aujourd’hui (Maison de la Culture, Jeunesse et Sport, Direction Régionale des Affaires Culturelles).

Chacun de nous a pu apprécier ses qualités humaines et professionnelles, alliant une connaissance profonde du terrain et de ses spécificités à une maîtrise des enjeux des politiques publiques nationales et internationales, toujours en prise avec l’actualité, les mouvements et les tendances de la création contemporaine, en particulier dans le domaine du spectacle vivant.

 

   Cette éviction cavalière et désinvolte, nous inquiète quant à l’avenir de l’art et de la culture à Ajaccio, dans une période particulièrement trouble et préoccupante (baisse des budgets et réduction du soutien de la CTC). Elle remet ainsi en question près de vingt ans d’une mise en place d’un projet culturel pour Ajaccio. En effet depuis 1997 la ville avait affirmé sa volonté de professionnaliser et développer ce secteur en créant enfin une Direction des Affaires Culturelles. Certes, il reste encore beaucoup à faire, mais il suffit de comparer un instant le paysage d’aujourd’hui à celui du milieu des années 90 pour être édifié, Ajaccio ayant rattrapé son retard malgré l’insuffisance des moyens et des infrastructures. Par la qualité de ses choix et de ses initiatives et la diversité de ses propositions, la Directrice a su concrétiser avec loyauté et exigence les orientations données par les élus des différentes mandatures. Nous le savons, les missions d’une Direction requièrent des compétences multiples, administratives, financières, artistiques et culturelles et envisager « au pied levé » un remplacement en interne, indique une profonde méconnaissance de ce domaine et une non prise en compte de son fonctionnement.

 

   Nul n’est indispensable ni irremplaçable. Mais « remplacer » justement nécessite le recrutement d’une personne ayant des compétences au moins comparables. Il faut, nous en sommes convaincus, un binôme politique/professionnel, sans quoi l’attelage est bancal, à condition, bien sûr, que l’on souhaite poursuivre ce qui a été engagé. Si tel n’est pas le cas, ce que nous craignons, puisque cette décision casse une dynamique fragile, Ajaccio retournerait à sa « préhistoire culturelle ». Au-delà du goût amer que nous laisse cette situation, nous nous interrogeons sur les motivations réelles qui ont poussé les responsables de la Ville d’Ajaccio à vouloir anticiper de quelques mois et à la va-vite le départ annoncé d’une personne qui n’a jamais démérité dans ses fonctions.

 

   Nous demandons donc que Marie-Jeanne Nicoli soit maintenue à son poste, qu’elle a occupé avec talent, passion et efficacité, et qu’elle puisse préparer son remplacement dans la sérénité, pour assurer ainsi la pérennité d’une Direction des Affaires Culturelles à Ajaccio.

 

 

Ajaccio, le 21 juin 2015.

 



Mairie compte sur vous aujourd'hui

Mairie YAKAFOCON a besoin de votre aide pour sa pétition “Mairie d'Ajaccio, Mr le Député Maire de la Ville d'Ajaccio: Nous demandons que Marie Jeanne Nicoli soit maintenue à son poste”. Rejoignez Mairie et 590 signataires.