Sauvons l’écosystème du lac de Baigorri. Biodiversité et paysages en danger!

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !


Saint Etienne de Baigorry possède un joyau que la municipalité veut détruire en créant une nouvelle zone d’activités. Il s’agit d’un écosystème exceptionnel qui comporte une zone humide avec un lac d’un hectare entouré de forêts et qui communique avec des prairies, pâturages et la Nive. Le lac se situe dans le cirque de l’ancienne carrière avec des parois verticale infranchissable de 20 m de haut. La zone d’activités va bloquer l’unique accès au lac et tous les échanges terrestres avec les autres biotopes. De plus le lac est actuellement au calme absolu et il constitue une zone essentielle pour l’habitat, la reproduction et le nourrissage a de très nombreux oiseaux (héronnière, martin-pêcheur, rapaces et passereaux), batraciens, (nombreuses grenouilles et crapauds), chauve-souris et insectes (grande variété de libellules). Les perturbations liées à l’activité humaine de la zone d’activités entraîneront la disparition ou une très forte diminution de la biodiversité.
 
C’est le seul lac sauvage de toute la zone de basse montagne à au moins 50 km à la ronde et donc il est essentiel de le préserver.

Le projet de zone d’activités Borciriette d' 1 hectare va dénaturer les paysages de Saint Etienne de Baigorry de par sa position dominante à 25 mètres en surplomb du village (p.45 de l'etude de discontinuité loi montagne). Le projet autorise la construction de bâtiments de 12 mètres de haut (p.53 du règlement). Baigorry possède déjà 4 zones d'activités (p.142 a 147 du rapport de presentation et p.15 a 26 de l'etude de discontinuité loi montagne) où il reste 3,7 hectares de disponible (p.36 et 39 de l'avis des personnes publiques associées: conclusion de l'Etat). Rien de justifie la création d’une cinquième zone pour une population de 1500 habitants seulement.

Le règlement de la future zone prévoit l'installation d'activités et de services notamment ceux qui seraient incompatibles avec la proximité de l'habitat (p.6 du PADD, p.189 et 191 du rapport de presentation) a savoir des activités commerciales, des bâtiments industriels, de bureaux, d'entrepôts, de restauration, du commerce de detail, des services publics et d'intérêt collectif et les dépôts de véhicules comme indiqué dans le règlement de la future zone (p.52 du règlement).

Le projet n'a fait l'objet d'aucune étude environnementale sérieuse car il n’y a aucune législation qui défend cette zone humide qui est répertoriée comme friche industrielle. C’est une ancienne carrière abandonnée depuis plus de 30 ans mais qui s’est entièrement végétalisé avec beaucoup d’arbres et un lac de près d’un herctare (p.81 du rapport de presentation) qui s’est formé naturellement. La loi française ne protège pas ces lieux anciennement industriels mais ou la nature a repris ses droits en créant un paradis pour la biodiversité.

Finalement je tiens a ajouter qu'il n'existe dans le PLU aucune photo officielle montrant l'insertion de la zone d'activités du lieu dit "Borciriette" dans le paysage (juste un trait rouge ou une flèche sur des photos p.37, 38 et 40 de l'annexe discontinuité loi montagne) et j'ai donc été obligee de faire un photomontage par mes propres moyens limités. Il y aura une haie végétale devant les bâtiments mais je n'ai pas la possibilité technique de la representer.