Non au projet d’« échangeur de Berlanne » de l’A64 sur la propriété qu’occupe le Pau Hunt

Non au projet d’« échangeur de Berlanne » de l’A64 sur la propriété qu’occupe le Pau Hunt

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Association Pau Hunt a lancé cette pétition adressée à Maires et à

Notre équipage pratique depuis 180 ans le DRAG, dont les origines remontent à la venue des armées de Wellington, qui, franchissant les Pyrénées après la bataille de Vitoria, bivouaquèrent dans la région de Pau. La ressemblance des landes béarnaises et de leurs terres natales incite rapidement les officiers de la cavalerie britannique à y pratiquer leur sport favori: la chasse au renard. 

En 1840, le colonel White et Sir Henry Oxenden forment un équipage :
le Pau Hunt Drags est né.
Très tôt le renom de l'équipage franchit les frontières, tant et si bien que
Pau devient, jusqu'en 1939, la capitale d'hiver des "Riders britanniques" et de la "Jet Set" de l'ancien et du nouveau continent.
En 1890, madame Torrence lègue à la ville de Pau une partie de sa propriété de Berlanne avec comme clause exécutoire que l'usage en revienne au Pau-Hunt afin de maintenir le souvenir de son fils. Il abrite chiens, fox-hounds, anglo-francais. Depuis 1960, le Pau-Hunt ouvre plus largement ses portes afin que les cavaliers désireux de pratiquer une équitation sportive puissent y participer avec le titre d'invité.
Dans les années vingt, le Pau Hunt connut son apogée. Les écuries du Master abritaient plus de cent chevaux irlandais et anglo-arabes, pour permettre la remonte
d'une soixantaine de boutons anglais et américains dans leur grande majorité.
A ces derniers se joignaient régulièrement des grands noms d'Espagne
en villégiature à Saint- Sébastien. Le Prince de Galles, Alphonse XIII et les Infants d'Espagne honorèrent à plusieurs reprises l'équipage de leurs présences.


Qu'est-ce que le Drag?

De novembre à la mi-avril, quasiment chaque dimanche matin , sur les terres des communes du Béarn et de la Basse-Landes, meute et cavaliers suivent la voie du renard. Pour étonnant que cela puisse sembler, le renard ici est prétexte pour monter à cheval. C'est le "Drag" qui importe.
Il s'agit d'une fausse piste tracée le matin même par des Dragueurs qui traînent à leur suite un bouchon imprégné de déjections de renards: Le Drag se caractérise comme une course d’obstacles à cheval, avec une meute de chiens, sur la trace d’une odeur imitant le passage d’un renard. Il n’y a donc aucun animal chassé.

Nous sommes en mesure de témoigner au Pau Hunt à la fois de l’évolution des paysages de nos campagnes et de nos entrées de ville défigurées par les ZA, ZI, zones commerciales, …

Nous souhaitons recueillir vos signatures pour bloquer l’option d’un échangeur autoroutier à Berlanne. Cette option, parmi quatre options, est techniquement la plus destructrice de Nature,et sert hélas principalement des ambitions politiques individuelles.

Les champs et bois que vous avez traversés n’existeront plus, les bâtiments seront détruits.

Il s’agit pourtant bien d’un PATRIMOINE COMMUN. Ensemble, nous pouvons le faire perdurer. Merci de votre soutien.

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !