Fermeture d'une classe à l'école maternelle PAULINE KERGOMARD

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !


Nous venons d'apprendre le projet de fermeture d'une classe dans l'école maternelle Pauline Kergomard, école dans laquelle sont scolarisés nos enfants. La décision définitive sera prise ce mardi 14 avril, ce qui nous laisse peu de temps pour organiser une mobilisation collective.

Nous avons l'impression d'être les victimes des récentes annonces du ministre... En effet, depuis quelques jours, il est dit qu'il n'y aura aucune fermeture dans les communes rurales mais nous n'avions pas compris immédiatement que cela mettrait en danger les « petites écoles des villes » comme celle de nos enfants !

Nous nous opposons bien évidemment à ce projet pour lequel nous supposons que les autorités compétentes se basent sur des chiffres sans prendre en compte la situation particulière de notre école.
En effet, ces dernières années, les écoles Triolet et Lamartine ont fermé et des familles ont dû changer récemment leurs enfants d'école… Maintenant, c'est l'école Pauline Kergomard qui est visée ! Cela fait beaucoup pour les mêmes familles…

En se basant sur les chiffres actuels cela fait donc déjà 24 élèves par classe.
Avec les inscriptions supplémentaires, les classes risquent d’être très chargées alors que le 29 Avril 2019, le Président de la République annonçait le plafonnement de la taille des classes à 24 élèves en GS/CP et CE1 sur tout le territoire d'ici la rentrée 2022.
Dans le rapport de l'Assemblée Nationale, la rapporteuse se félicite de cette mesure qui permet de renforcer l'accompagnement et le suivi des élèves à l'âge des acquisitions fondamentales. Nous souhaitons que nos enfants aient le droit à cet accompagnement surtout en prenant en compte la situation actuelle extrêmement difficile et complexe causée par la crise sanitaire.

Dans l'état actuel de confinement et d’instruction déléguée aux parents, nous savons que les inégalités vont être exacerbées et que la rentrée 2020 sera sans doute compliquée pour beaucoup d' élèves. Dans notre école, de nombreuses familles sont fragilisées. A la rentrée, les écarts seront creusés et les enseignants auront encore plus besoin de classes allégées pour mettre en place la différenciation adaptée à la situation de chaque élève. Comment assurer une pédagogie adaptée à des élèves déstabilisés avec des effectifs très chargés ?
De plus, cette situation anxiogène du confinement risque de laisser des séquelles psychologiques aux enfants, et cela nous rend aussi inquiets. Suite à cette période de rupture scolaire, nous pensons que les enfants, et surtout en maternelle, auront besoin de retrouver leurs repères et leur maîtresse tels qu’ils l’ont laissé précipitamment.

Nous pensons donc que ces décisions lourdes de conséquences pour les enfants, les familles et les professeurs des écoles ne doivent pas être prises dans la précipitation et encore moins sans aucune prise en considération des demandes des familles et de l’équipe pédagogique concernées.

Les parents d'élèves de l'école Pauline Kergomard