Colmar s'engage pour les Ouïghours !

Mouvement :Solidarités locales avec le peuple Ouïghour
Cette pétition est l'une des 22 pétitions du mouvement « Solidarités locales avec le peuple Ouïghour ».En savoir plus sur ce mouvement

Colmar s'engage pour les Ouïghours !

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !
Quand elle atteindra 5 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !
Colmar For Uyghurs a lancé cette pétition adressée à Maire de Colmar - Mr. Eric STRAUMANN

Objet : Invitation à signer la Charte de solidarité avec le peuple ouïghour
 
Monsieur le Maire,
 
Les persécutions extrêmes de la Chine contre le peuple ouïghour sont aujourd’hui profusément documentées par des universitaires, de nombreuses organisations de défense des droits humains, par les témoins et par la presse. Les autorités chinoises mènent une politique génocidaire et concentrationnaire afin d’éradiquer la population ouïghoure, autochtone et majoritaire dans la région concernée. Avec les politiques de stérilisation massive, le travail forcé, et la mise en place de campsde concentration, appelés par la Chine de “rééducation” ou de “formation professionnelle” depuis 2016, dans lesquels sont concentrés environ 3 millions de Ouïghours, on parle désormais de génocide et de crimes contre l’humanité.
 
Comme beaucoup d’autres citoyennes et citoyens, tout cela me scandalise. Il m’apparaît essentiel que les villes prennent position contre les exactions commises  par le gouvernement chinois et qu’elles apportent leur soutien à la communauté ouïghoure, ici et là-bas. C’est pour ces raisons que Dilnur Reyhan, présidente de l’Institut Ouïghour d’Europe, a rédigé une charte de solidarité avec le peuple ouïghour,déjà signée par une dizaine de villes dont Marseille, Reims ou encore Clermont-Ferrand.Je souhaiterais donc que vous preniez l’initiative de signer la charte au nom de votre ville et de ses habitants. Je pense en effet que le soutien de votre ville à la cause ouïghoure sera essentiel.
 
Les enquêtes, recherches et témoignages font état de la destruction massive de lieux de culte, et d’innombrables interdictions culturelles, religieuses et linguistiques. Ils font également état d’un système de surveillance avec caméras équipées de logiciels de reconnaissance faciale, checkpoints, applications espionnes, etc. En France, les Ouïghours de la diaspora – et même celles et ceux ayant obtenu la nationalité française – sont aussi traqués, menacés et harcelés via les réseaux sociaux ou via des appels de l’ambassade chinoise. Il s’agit de maintenir une pression constante à leur encontre, notamment en utilisant leurs proches restés ou enfermés en Chine. Leur objectif est d’éviter la médiatisation de témoignages marquants, comme ceux de Gulbahar Haitiwajiet de Gulbahar Jalilova, toutes deux rescapées des camps chinois.
 
Les violences et exactions perpétrées par les autorités chinoises sont multipleset ne peuvent pas être toutes détaillées (mariages inter-ethniques forcés, fonctionnaires chinois envoyés plusieurs jours par mois vivre au sein de familles ouïghoures, séparation des enfants... etc.), mais j’aimerais rappeler certains éléments frappants :

  • Les stérilisations et avortements forcés, organisés à grande échelle en région ouïghoure, ont pour objectif de diminuer le taux de natalité des Ouïghours et donc leur démographie. C’est donc l’extermination progressive de la population ouïghoure qui est visée.
  • Des centaines de camps ont été construits; dans certains, on y organise le travail forcé des Ouïghours.Le chercheur allemand Adrian Zenz comptait déjà environ 1400 camps jusqu’en 2019. Le Think-Tank australien ASPI comptabilise pour sa part depuis plus de 380 nouvelles constructions de camps.Les témoignages de rescapées de ces camps évoquent par ailleurs des tortures multiples, ainsi qu’un système organisé de viols et trafics sexuels.

C’est en considérant ces faits que les Etats-Unis, sous Trump comme sous Biden, ont qualifié de génocide la situation des Ouïghours en Chine. D’autres Etats leur ont emboité le pas : le Canada et le Royaume-Uni disent considérer sérieusement les allégations de génocide et ont mis en place des sanctions, en particulier l’arrêt des importations liées au travail forcé des Ouïghours (notamment le coton et la tomate).
 
Les villes ne sont pas en reste : Charleroi, en Belgique, a adopté une motion pour afficher sa solidarité avec le peuple ouïghour. Un nombre grandissant de villes françaises ont aussi exprimé publiquement leur soutien à la cause ouïghoure. En tant que maire, vous pouvez agir à votre échelle. Vous pouvez déclarer votre solidarité avec les Ouïghours en signant la charte de solidarité avec le peuple ouïghour.
 
Rejoindre les autres villes engagées pour les Ouïghours serait un message fort de votre part et de votre ville. Je vous en serais très reconnaissant. Je suis convaincu que vous serez un·e allié·e inestimable dans ce combat.
 
Pour signer la charte ci-dessous, je vous invite à contacter l’Institut Ouïghour d’Europe, par email : contact@uyghur-institute.org
 
En espérant pouvoir compter sur votre soutien,
Veuillez agréer, Monsieur Straumann l’expression de mes salutations distinguées,

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !
Quand elle atteindra 5 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !