Petition Closed

Déni de démocratie à Chamrousse, La municipalité impose en un temps record ( 4 semaines) une luge été/hiver au Recoin.
Aucune information, aucune concertation, aucune étude de nuisance!
Le démontage du téléski du Recoin est déjà réalisé pour faire place à un luna-park!

http://www.facebook.com/concertationlugechamrousse

Letter to
Maire de Chamrousse Jacques Guillot
véronique Thillet
sara Sgambato
and 11 others
marie Rousset
Reymond France
Nano Pourtier
francis Pillot
jean-françois Masson
alain Gehin
philippe Cordon
Robert Combe
Chardonnet Thierry
1 er adjoint Bessich Fabien
Carole Vanet
Je viens de signer la pétition suivante adressée à: MAIRE DE CHAMROUSSE


Le Collectif des Riverains de l'Aiguille à Monsieur le Maire de Chamrousse
le 13 septembre 2012 .

Monsieur le Maire,

Suite à la réunion en mairie en date du 10 septembre 2012, voici les pistes de réflexion que nous vous suggérons pour engager la concertation sur l'implantation de la "luge 4 saisons" au Recoin.

• les points rassurants
le bon dialogue avec la commune :
nous pensions, vu la rapidité de la prise de décision de la part de la commune (délibération en juin, octroi du permis de construire en juillet, démontage du téléski de l’Aiguille en août) que la mairie voulait passer en force en imposant son projet coûte que coûte. Il s’avère en réalité que la société CARADELI vous a fait une proposition en mai, sous la condition du choix du site de l’Aiguille, seul possible à ses yeux, et d’une ouverture pour la saison d’hiver. La brièveté des délais imposés par le candidat exploitant explique que la commune n’ait pu communiquer avant la réunion du 10 septembre. Nous avons apprécié le fait que vous, avec le conseil municipal, nous entendiez et que vous regrettiez une communication insuffisante. C’est pourquoi, dans les jours qui ont suivi notre réunion, nous avons procédé à l’enlèvement de la banderole de la résidence de l’Aiguille.
la qualité technique de l’installation :
La société Caradali a pu nous donner des informations précises, quant à la qualité du matériel WIEGAND, sa sûreté, son niveau sonore, et son caractère ludique, susceptible de constituer une véritable animation pour Recoin.

• la pierre d’achoppement : le choix du site de l’Aiguille
Il est le plus favorable pour l’investisseur :
il est d’un accès facile pour la clientèle, la piste de montée est déjà réalisée, et aucun
ouvrage important (à part la gare de départ) n’est à prévoir. Pour autant, nous persistons
à penser que ce choix est contraire aux intérêts à long terme de la station.
- le site de l’Aiguille doit être préservé
En effet, la pente de l’Aiguille est au centre de Recoin, c’est elle que l’on voit en premier
en arrivant. La piste projetée va aboutir à créer une enclave dans la station :
deux hectares vont être réservés à la luge, sans que l’on puisse passer au travers,
les rails de montée et de descente constituant un obstacle infranchissable.
La piste de montée va créer une véritable frontière entre le début de la partie “montagne”
de Recoin et les habitations, et devra toujours être contournée, par le bas ou le haut,
si l’on veut accéder à la nature en venant d’un chalet ou d’une résidence située au
Nord Recoin.
Nous pensons que le conseil municipal n’a pas su mesurer combien les habitants de
Recoin étaient attachés à cette circulation libre, le projet de luge générant un véritable
sentiment d’enclavement.

C’est pourquoi nous pensons que cette pente doit rester la plus naturelle possible, sans installation de type “manège” , qui plus est, sans aménagement paysager.


- la piste de luge empêche une bonne maîtrise du site par la collectivité
L’équipe municipale, pour tous les équipements structurants de la station qu’elle a mis en place, a toujours procédé de la façon suivante : consultation d’un bureau d’études, qui étudie les options possibles et élabore une solution technique, réflexion par les élus, information des habitants par de multiples canaux (voeux, journal, réunions restreintes ou publiques), ce qui lui a permis d’une part de ne pas se tromper dans ses choix, et d’autre part, de fédérer la population chamroussienne autour de ces projets. Si les élus avaient poursuivi leur pratique habituelle, gageons que la première hypothèse envisagée pour la piste n’aurait pas été celle de la suppression de la piste de ski de l’Aiguille.

Le fait que dans le cas présent, le conseil municipal se soit contenté de donner son approbation à la proposition “clés en mains” d’un investisseur, en se bornant à imposer des contraintes à la marge, comme la gare de départ, constitue une solution de facilité qui présente des inconvénients majeurs :
- toutes les options n’ont pas été véritablement explorées ;
- les riverains ont été pris de court et ont dû mener des actions énergiques pour se faire entendre, certains ayant décidé du reste de former très prochainement des recours en justice en raison des brefs délais impartis par le droit administratif pour sauvegarder leurs droits ;
- alors qu’une réflexion globale était en cours concernant tout le secteur de la Balme, l’implantation d’une piste de luge apparaît prématurée ; il aurait mieux valu, à notre sens, attendre les résultats d’une étude globale avant d’implanter la luge ;
- celle-ci aboutit d’ores et déjà à supprimer une piste de ski, qui avait été reprofilée il y a quelques années, notamment pour la rendre accessible aux débutants et pour retenir la neige malgré l’exposition Sud -Est ;
- enfin, la piste de luge est de nature à ralentir la commercialisation des lots supérieurs du lotissement des Roches Vertes.

• notre proposition : le site de l’ancienne piste de luge

Nous estimons que les arguments avancés par la société CARADELI ne sont pas dirimants et n’empêchent en aucune façon l’implantation d’une piste de luge sur l’ancien site de la Balme, avec une gare de départ dans la zone de l’actuel télésiège ou de celle du fil neige de l’ESF et une arrivée sur le replat situé sous le pic de la Balme où arrive le télésiège actuel.

En effet :
- ce site ne peut qu’être accepté par tous, ayant été utilisé durant de nombreuses années aux mêmes fins sans contestation aucune ;
- il est lui aussi central, visible du centre de la station, proche des parkings, donc commercialement efficace, il n’est bordé par aucune habitation et ne gêne pas la pratique du ski, des pistes existant de part et d’autre ;
- son exposition Nord Ouest fait qu’il est ensoleillé l’après-midi, aux heures d’affluence ;
- à un endroit (à la rupture de pente) certaines années, une plaque à vent peut se former : nous pensons qu’en raison des progrès dans la connaissance des avalanches , un dispositif adapté peut être implanté pour éviter la formation de congère et de plaque à vent dans la zone concernée ;
- la pente elle-même est intéressante pour un exploitant, qui peut alterner pente douce au départ, puis une série de virages serrés et variés ensuite ; l’examen des vidéos projetées lors de la réunion montre que la technique WIEGAND est très élaborée et permet de se jouer de toute sorte d’obstacles naturels ;
- finalement, le problème le plus délicat à résoudre est celui de l’accès des piétons à partir de la voie publique jusqu’à la gare de départ. Toutefois, on peut noter que déjà beaucoup de piétons circulent le long de l’aire de départ du télécabine, sous l’aire débutant de l’ESF. Mais il faudra aménager un croisement entre les piétons ou la luge, et la piste de ski de la Balme. Là encore, la technologie WIEGAND est tout à fait à même de résoudre le problème, puisque sur certaines vidéos, on peut s’apercevoir que de véritables ouvrages d’art ont été réalisés (par exemple pour passer au-dessus d’une route ouverte à la circulation automobile)
Surtout, nous pensons que Chamrousse, grâce aux équipes techniques de sa régie, avec les ressources du cabinet MDP et de celles des investisseurs, qui sont des professionnels reconnus des travaux publics en montagne, sauront trouver la solution technique la plus adaptée, tant du point de vue fonctionnel que du coût ou de l’intégration dans le site.

Bien sûr, nous avons conscience que cette implantation est plus complexe et est plus onéreuse que celle de l’Aiguille. Mais ce surcoût peut être absorbé vu la durée très longue du bail emphytéotique et son loyer modéré. Si les investisseurs déclaraient n’avoir pas les moyens financiers suffisants, et que la commune estimait qu’une piste de luge est vitale pour l’avenir de Recoin, il est à noter que la plupart des installations de ce type sont gérées par des structures mixtes privé/public, la collectivité pouvant conforter l’investissement par une participation minoritaire.

C’est pourquoi nous vous demandons, Monsieur le Maire, de surseoir à la signature du bail emphytéotique, afin que le dossier soit remis à plat et que d’autres options que celle proposée par l’investisseur soient sérieusement étudiées, comme vous l’avez toujours fait par le passé.

Le Collectif des Riverains de l'Aiguille