Pétition fermée

Maintien de l'abattoir mobile de Saint-Quentin-en-Yvelines

Cette pétition avait 900 signataires


Le Collectif des Associations Musulmanes de Saint-Quentin-en-Yvelines et ses environs (CAM78) a depuis son existence en 2007 toujours œuvré en coopération avec la Communauté d'Agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (SQY) à la mise en place annuelle du dispositif de l’abattoir mobile. Ce dispositif a permis à des milliers de citoyens de confession musulmane de célébrer l’Aïd-al-Adha dans des conditions sanitaires et rituelles optimales. Par ce dispositif, financé en partie par le contribuable Saint-Quentinois, la communauté musulmane a pu célébrer cette fête très importante de son culte avec le sentiment d’être respectée et de faire partie intégrante de la société française.

A la mise en place de ce dispositif, le Préfet, alors en fonction, avait affirmé l’impérieuse nécessité de mettre tout en œuvre afin d’en assurer la sécurité sanitaire et celle de ses usagers. Dans le même esprit, l’avis du Conseil d’Etat autorise la participation des collectivités précisément dans les conditions qui sont les nôtres (CE, décision du 19 Juillet 2011, N°309161).

Le 14 Décembre 2016, lors de notre dernière réunion au Syndicat d'Agglomération des Yvelines, certains représentants de SQY évoquaient déjà la difficulté de reconduire le dispositif de l'abattoir mobile et leur souhait de se désengager de cette manifestation. Une des principales raisons invoquées par ces derniers étaient l'absence de terrain pouvant accueillir ce dispositif.

Ensuite, n'ayant plus eu aucune nouvelle concernant l'abattoir mobile, nous avons écrit, le 23 Février 2017, un courrier à SQY pour leur faire savoir nos inquiétudes quant au risque de non reconduction du dispositif pour l'Aïd-al-Adha qui aura lieu début Septembre 2017 et aussi pour demander que nous nous réunissions afin d'en discuter de vive voix. Nous avons alors reçu, le 16 Mars 2017, une réponse écrite de Monsieur Gérald Favier, Vice-Président à SQY, nous informant que "l'agglomération a décidé de ne pas reconduire le dispositif de mise en place d'un abattoir mobile pour la fête de l'Aïd". Il nous affirmait que cette décision aurait été prise en Conseil des Maires et aurait été partagée lors d’une réunion avec le collectif musulman (le CAM78) le 14 Décembre 2016 !? Et pour finir, Il nous indiquait "qu'une réunion en Préfecture le 9 Février 2017 a ensuite confirmée cela" !

Dans notre réponse du 28 Mars 2017 à Monsieur Favier, nous avions émis notre grand étonnement d'une telle décision prise de façon unilatérale sans avoir jugé utile d'échanger au préalable avec le CAM78 qui a toujours été un interlocuteur fiable de SQY dans l'organisation du dispositif de l'abattoir mobile. Nous lui avions également fait part de notre incompréhension sachant que Monsieur Guy Malandain, Maire de Trappes, avait fait le 21 Novembre 2016 deux propositions alternatives de terrain qui ne furent pas prises en compte par SQY. Monsieur Malandain a aussi, le 29 Novembre 2016, proposé à SQY que l'abattoir mobile soit implanté sur le terrain habituel de Trappes dans la Zone d'Activités des Bruyères (terrain appartenant à SQY) afin de ne pas compromettre l'édition 2017 de l'Aïd-al-Adha. L'exécutive de SQY refusa de nouveau cette proposition.

Dans ce même courrier du 28 Mars 2017, nous demandions une nouvelle fois la planification d'une réunion de travail avec les représentants de SQY afin de réfléchir ensemble aux alternatives possibles dans le but de ne pas compromettre l'édition 2017 et également pour étudier ensemble comment pérenniser ce dispositif à moyen et long terme. A ce jour, nous n'avons reçu aucune réponse de SQY !

Après avoir recoupé différentes informations, nous avons compris que la décision de ne plus reconduire le dispositif de l'abattoir mobile n'avait pas été prise suite à un vote des maires des douze communes de SQY comme nous l'affirmait Monsieur Favier mais uniquement par l’exécutif de SQY et que les raisons ayant motivées cette décision étaient aussi politiques !!! Nous avons également appris que les représentants de cet exécutif sont persuadés que cette décision est définitivement actée par les musulmans de Saint-Quentin-en-Yvelines ! Il serait intéressant de savoir de quels musulmans ils parlent puisque toutes les associations du CAM78 n'ont eu de cesse d'œuvrer pour le maintien du dispositif d'abattoir mobile sur Saint-Quentin-en-Yvelines.

Compte tenu de tout ce qui précède, nous ne comprenons absolument pas pourquoi le dispositif d'abattoir mobile n'a pas été reconduit cette année par SQY alors que le Maire de Trappes propose la mise à disposition d'un terrain déjà équipé, notamment de cuves enfouies, pouvant fonctionner encore quelques années sans investissement supplémentaire.

Aujourd'hui, le CAM78 qui représentent des milliers de musulmans demande aux pouvoirs publics la reconduction du dispositif d'abattoir mobile pour l'Aïd-al-Adha cette année et les années à venir afin d’assurer la pérennité de la célébration de cette fête importante dans la dignité et dans des conditions sanitaires conformes à la réglementation en vigueur.

Enfin, le CAM78 sollicite Monsieur Serge MORVAN, Préfet des Yvelines, afin qu'il prenne toutes les mesures et dispositions nécessaires permettant la reconduction de ce dispositif pour éviter une catastrophe sanitaire et des troubles à l'ordre public.

NOUS DEMANDONS LA TENUE D'UNE RÉUNION EXTRAORDINAIRE DANS LES PLUS BREFS DÉLAIS ENTRE LES ACTEURS PRINCIPAUX DE CE DOSSIER (PRÉFECTURE, CONSEIL DÉPARTEMENTAL, SQY et CAM78) AFIN DE TROUVER DES SOLUTIONS A CETTE SITUATION DE CRISE.

NOUS, MILLIERS DE CITOYENS DE CONFESSION MUSULMANE, REFUSONS D'ACTER LA FIN DE LA MISE EN PLACE DE L'ABATTOIR MOBILE DÉCIDÉE UNILATÉRALEMENT PAR CERTAINS REPRÉSENTANTS DE SQY.

NOUS SOMMES DISPOSÉS À FAIRE ENTENDRE NOTRE VOIX DANS LE CADRE ET LE RESPECT DE LA LOI !

Toutes les infos sur notre site web www.cam78.fr



CAM78 compte sur vous aujourd'hui

CAM78 a besoin de votre aide pour sa pétition “Maintien de l'abattoir mobile de Saint-Quentin-en-Yvelines”. Rejoignez CAM78 et 899 signataires.