Maintenant Dieudonné à Montreuil comme ailleurs, ça suffit !

0 have signed. Let’s get to 1,000!



 
 
 
Pétition adressée au maire de Montreuil, Patrice Bessac et au préfet de Seine-Saint-Denis, Pierre André Durand


Depuis le 25 octobre dernier, l'humoriste ou plus exactement celui qui se prend pour tel, Dieudonné M'Bala M'Bala, se produit à Montreuil dans un lieu privé au sein de locaux professionnels.
Les services préfectoraux en ont été assez rapidement informés puisque dès le 29 octobre, le préfet de Seine-Saint-Denis a adressé un courrier au maire de Montreuil, Patrice Bessac, l'informant de cette situation, lui demandant de vérifier si le lieu d'accueil de ses spectacles était répertorié comme un ERP et si tel n'était pas le cas de diligenter une commission de sécurité.
Celle-ci s'est tenue le jeudi 15 novembre dernier et le maire de Montreuil a donc pris la seule décision juridique qui s'imposait, à savoir un arrêté de fermeture du lieu.
Malgré cet arrêté, celui qui a été maintes fois condamné par la justice française pour propos antisémites, injures à caractère raciste, apologie d'actes de terrorisme, violation du droit moral, diffamation, a poursuivi ses représentations les 15, 16 et 17 novembre dernier.
Parallèlement à ces démarches institutionnelles, un groupe de citoyens s'est mobilisé depuis la fin du mois d'octobre, a organisé un premier rassemblement sur le parvis de l'hôtel de ville de Montreuil le 17 novembre pour refuser toute forme d'expression antisémite et plus généralement de propos racistes et xénophobes, une manifestation devant le 93 rue de Stalingrad le 22 novembre et réitèrera une telle initiative le 29 novembre prochain.
Malgré ces rassemblements dont le dernier fut dangereux et très tendu puisque des coups furent portés par les spectateurs venus se délecter des effets tribuniciens du " bateleur de foire " en direction des manifestant-e-s, puisque des insultes, des injures, des propos homophobes, sexistes et antisémites furent proférés à l'égard de celles et ceux qui étaient venus dire leur refus de la haine de l'autre, malgré la présence d'un huissier le 22 novembre venu constater le non respect de l'arrêté municipal, Dieudonné M'Bala M'bala a poursuivi ses représentations.
Devant la gravité des faits, devant la répétition de ces provocations vis à vis des institutions mais aussi de toutes celles et ceux qui militent et s'investissent pour une société fraternelle et accueillante, pour une ville et un territoire solidaires, pour un esprit de concorde,
devant les risques d'escalade et de surenchère que ne manquera pas de provoquer toute nouvelle représentation,
devant les troubles à l'ordre public constatés et alors qu’un rapport sur la recrudescence prolifique des actes antisémite (progression de 69 %) vient d’être annoncé par le Premier Ministre lui-même, 
considérant les multiples incitations à la haine raciale lancées depuis des années sur scène par celui qui en a fait finalement un fonds de commerce,
considérant qu'il s'agit là d'atteintes graves aux valeurs républicaines, d'ostracisation d'une communauté toute entière
et rappelant que l'antisémitisme comme le racisme et la xénophobie ne sont pas des opinions mais des délits,

nous demandons solennellement au maire de Montreuil et au préfet de Seine-Saint-Denis de faire respecter la loi et d'user de leurs pouvoirs pour faire cesser cette situation en interdisant effectivement et définitivement  les spectacles de Dieudonné à Montreuil.

A l'initiative de Serge-Elie Haziza, Génia Golendorf, Olivier Cohen et Stéphane Weisselberg