LETTRE OUVERTE - Protocole-piscine : Risque de noyade

LETTRE OUVERTE - Protocole-piscine : Risque de noyade

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Groupements NATATION a lancé cette pétition adressée à Madame Valérie Glatigny, Ministre des Sports en Fédération Wallonie-Bruxelles et à

LETTRE OUVERTE : https://protocole-piscine.be/

Mesdames et messieurs en vos titres, qualités et fonctions,

À la suite de la mise en place du nouveau protocole « piscine », nous venons vous faire part du désarroi des enfants, des parents, des moniteurs fréquentant nos écoles et clubs de natation et de tous acteurs qui gravitent autour des piscines.

Depuis, les clubs sont dans l’impossibilité d’organiser les cours de natation ou une activité aquatique de groupe.

Le nouveau protocole contient tellement de contraintes qu’il est plus restrictif que les obligations de l’Arrêté ministériel du 29-01-2021 modifiant l’arrêté ministériel du 28 octobre 2020 portant des mesures d’urgence pour limiter la propagation du coronavirus COVID-19.

Dans sa lettre du 30/01/2021, Madame Valérie Glatigny, Ministre des Sports en Fédération Wallonie-Bruxelles a écrit : « Les éléments repris dans les protocoles annexés constituent une petite bouffée d’oxygène pour les sportifs, les clubs et les fédérations. Mais ils s’accompagnent d’une responsabilité importante, celle de respecter le cadre fixé et de continuer, à chaque instant et en chaque lieu, de respecter les gestes barrières afin d’enrayer la propagation du virus. »

Malheureusement, dans sa mise en œuvre, nous constatons que la bouffée d’oxygène pour les plus de 13 ans est inexistante et s’accompagne d’une asphyxie de tous les clubs et écoles de natation de Bruxelles et du sud du pays. Nous sommes dans l’obligation de refuser l’accès à la piscine à plus de la moitié de nos membres de moins de 13 ans.

Ces contraintes sont telles qu’il est impossible de répondre favorablement à l’objectif de l’Arrêté ministériel permettant l’activité, en groupe, des jeunes entre 13 et 18 ans.

La notion de « 10 m2 de plan d’eau par personne » du nouveau protocole est discriminatoire.

L’épuisement pandémique des jeunes est criant et ce protocole accentue cette détresse chez nos nageurs.

Dans les commerces, elle est calculée de mur à mur et non uniquement en tenant compte des allées. Dans les salles de sports, elle est aussi calculée de mur à mur et pas uniquement de la surface de jeu.

Dans le protocole « piscine » en Flandre (https://www.sport.vlaanderen/media/16575/protocol-voor-zwembadexploitanten.pdf à la page 9 la notion de densité de fréquentation est calculée différemment.  Le calcul s’effectue sur le plan d’eau et en tenant compte des quais ou du bord du bassin : « waarbij de wateroppervlakte en de oppervlakte van de kades (zwemhal) in rekening gebracht kunnen worden ».

exemple: dans 3 piscines à la Ville de Bruxelles 

Le calcul de la superficie de 1 personne par 10m2, de mur à mur, est plus logique et plus viable pour les clubs, les écoles de natation et les piscines.

Cette différence d’interprétation entre la Région flamande et la Fédération Wallonie-Bruxelles crée de facto une concurrence déloyale au détriment des clubs et écoles de natation bruxellois et wallons. Comment l'appliquer sur le territoire de la région de Bruxelles-Capitale (bilingue) ?

La seconde contrainte qui consiste en l’obligation de répartir le groupe de 10 personnes dans 2 couloirs, pour les piscines de 25 mètres, n’a pas de sens pour les enfants âgés de moins de 13 ans. La natation n’est pas un sport de contact et ces enfants peuvent avoir des contacts dit « rapprochés ».

A nouveau, dans le protocole « piscine » en Flandre (page 9), chaque baigneur peut occuper 3m2 de surface d’eau (max. 1 bader/3 m² wateroppervlakte) sans dépasser la limite de 10 baigneur maximum dans un groupe.

L’accumulation de tous ces verrous rend impossible l’organisation de nouveaux cours de natation pour les plus de 13 ans et oblige, aujourd’hui, tous les clubs qui fréquentent les piscines, à réduire de plus de 50% les groupes d’enfants de moins de 13 ans.

Ce protocole va forcer beaucoup de clubs à fermer temporairement et va sensiblement faire augmenter la détresse psychologique des d’enfants et adolescents aimant venir nager en piscine.

En conséquence, nous vous demandons une réaction rapide afin de restaurer le protocole précédent publié 30 novembre 2020 (Arrêté ministériel du 28 novembre 2020) pour les enfants de moins de 13 ans.
Le nouveau protocole peut être mis en œuvre pour les enfants de plus de 13 ans et les adultes de plus de 18 ans.

Pour les vestiaires, nous demandons une collaboration plus grande avec les gestionnaires des piscines afin de trouver des solutions ponctuelles pour augmenter la capacité de ceux-ci.

De plus, nous souhaiterions une aide régionale accrue pour les piscines, y compris bruxelloises, afin que ces dernières puissent engager du personnel en suffisance pour assurer l’ouverture, le nettoyage et la désinfection de tous les vestiaires, collectifs et individuels, disponibles. Nous demandons que les piscines se chargent également de l’engagement et de la désignation d’un coordinateur COVID pour l’ensemble des acteurs fréquentant les piscines ou complexes sportifs et d’un gardien qui se chargera du respect du protocole « piscine » à l’entrée de celle-ci.

Par la même occasion, nous souhaitons profiter de cette opportunité pour vous demander des ajustements, des actions entreprises, afin de nous permettre de réduire autant que possible les dommages de cette pandémie.

Depuis le 13 mars 2020, nous avons subi deux fermetures prolongées sans bénéficier, pour une très grande majorité d’entre nous, d’une aide de la commune, de la région ou de la Fédération Wallonie-Bruxelles. En conséquence, nous désirons qu’en fonction des disponibilités que les clubs et écoles de natation puissent effectuer des récupérations des séances perdues durant les vacances scolaires.

Nous désirons que les subsides alloués par la Fédération Wallonie-Bruxelles, pour faire face à la pandémie, puissent bénéficier à tous les clubs sportifs sans distinction et pas uniquement à ceux affiliés à une fédération sportive. Le Sport pour tous ou le sport détente ne doit être oublié. Ce qui est très souvent le cas aujourd’hui.
Nous demandons que ces subsides soient majorés pour les acteurs qui s’occupent des personnes de plus de 18 ans et ainsi que de nos séniors et qui n’ont pu ouvrir que durant 1 ou 2 mois depuis le 13 mars 2020. 

En espérant une réponse rapide de votre part, veuillez agréer mesdames et messieurs en vos titres, qualités et fonctions, nos salutations distinguées.

LETTRE OUVERTE : https://protocole-piscine.be/ 
VOUS ETES UN GROUPEMENT : Clubs ou écoles
de natation, water-polo, plongeon, nage synchro, plongée, etc. : https://protocole-piscine.be/

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !