Voiture électrique : 25.000 bornes et aucune assurance d'arriver à bon port!

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !

Sébastien GALL
Sébastien GALL a signé la pétition

Voiture électrique : de nombreux réseaux de bornes et aucune assurance d'arriver à bon port.

Charger un véhicule électrique (V.E.) sur l’espace public est un parcours du combattant. Les longs trajets en VE relèvent du chemin de croix.

Les bornes de recharges publiques se multiplient dans certaines régions, d’autres restent des déserts énergétiques pour les Véhicules Electrique. Mais même dans les zones bien pourvues en bornes, le manque cruel de fiabilité et de maintenance, l’impossibilité de paiement par carte bancaire ou espèces, la myriade d’opérateurs, rendent l’écosystème du VE complexe et anxiogène.

Les déplacements en véhicules thermiques sont aisés. Une pompe en panne ? Pas de problème, la pompe d’à côté fonctionne. La station est fermée ? Il y en a une autre 5 km plus loin sur le trajet. Je pourrai payer facilement par carte bleue sans surtaxe car je ne suis pas abonné chez ce fournisseur.

Dans l'état actuel du réseau, la voiture électrique ne peut se démocratiser. Les habitants vivant en appartement ou en zone rurale ne voient pas la voiture électrique comme une solution à leurs déplacements. Ceux pouvant recharger chez eux relèguent les voitures électriques au rôle de citadines. Continuant à acheter ou louer des véhicules thermiques pour les déplacements supérieurs à 100 km ou qui sortent du quotidien.

Nous demandons au ministère de la transition écologique et solidaire:

D'imposer une qualité de service minimale aux sociétés gestionnaires des réseaux de charges par la fiabilité et la disponibilité des bornes


De rendre obligatoire la possibilité de paiement par carte bancaire sur toutes les bornes sans nécessité de compte utilisateur.


D’interdire la facturation « au temps passé » uniquement, rendant les coûts complétement aléatoires, pour une facturation au kWh consommé assorti d’une amende ou astreinte au temps pour éviter le phénomène des « voitures tampons ».


De rendre la possibilité de paiement en espèces obligatoire dans les stations pourvues de personnels.


 D'interdire les frais d’interopérabilité entre les sociétés gestionnaires de réseaux comme cela a été fait dans la téléphonie mobile depuis très longtemps.


De participer au financement de bornes de recharges dans les déserts énergétiques (Limousin, Cantal…).


D'améliorer le maillage des bornes en mettant en adéquation les puissances de charge avec les besoins : aucun conducteur en France ne devrait tomber en panne ou devoir prendre une nuit d’hôtel pour recharger son véhicule.


D’établir un calendrier obligeant les stations-services à proposer, à terme, la recharge rapide des véhicules électriques comme elles proposent le sans-plomb ou le gazole.


 Mettre l’accent sur le développement des bornes rapides tri-standards qui permettent les longs trajets et de recharger 20 fois plus de véhicules sur une même période.


D’accélérer le développement du « smart-grid » au profit des énergies renouvelables et en prévision de la demande soutenue sur le réseau dès lors que des millions de véhicules électriques voudront se recharger


C'est avec ces conditions remplies que la voiture électrique pourra se substituer à la voiture thermique. L'augmentation de l'autonomie et la baisse des prix ne suffiront pas.

En signant et partageant cette pétition, nous pourrons remonter le problème que seuls les utilisateurs actuels connaissent et nous pourrons peser lors des rencontres entre les pouvoirs publics et les associations d'utilisateurs de VE.

Sébastien GALL, pour le Leaf France Café,

Membre de la Fédération Française des Associations d’Utilisateurs de Véhicules Électriques