De l'amateur au professionnel, toute la filière de l'animal de compagnie est en danger

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Madame la Ministre de la transition écologique
Monsieur le Ministre de l'agriculture et de l'alimentation
Mesdames et Messieurs les parlementaires

Nous, associations d'éleveurs et professionnels de l’animalerie, vous alertons sur le fait qu’une proposition de loi dangereuse pour notre secteur a été adoptée par l’Assemblée nationale, fin janvier, dans un hémicycle pratiquement vide. Cette proposition de loi (n° 3661 rectifiée) visait à renforcer la lutte contre la maltraitance animale.

NOUS sommes tous concernés ! 

Nous ? Ce sont tous les passionnés et amoureux de leur animal de compagnie : amoureux de leurs oiseaux, passionnés par leurs reptiles, émerveillés devant leur aquarium, aimant leurs chiens et leurs chats, tout comme vous pouvez l’être.

Alors que le Code rural et de la pêche maritime donne comme définition de l’animal de compagnie « … tout animal qui peut être détenu ou destiné à être détenu par l’homme pour son agrément », c’est bien nous, particuliers, éleveurs, professionnels qui sommes touchés par cette proposition de loi. Nous tous, vous peut-être, qui avons chez nous des mammifères, des oiseaux, des poissons, des reptiles ou encore des batraciens, des arthropodes, des insectes…

Alors qu’il avait été précisé, avant les débats, que, pour des raisons éthiques et sanitaires, l’un des amendements ne concernerait que la cession des chiens et des chats en animalerie et non les petits mammifères tels que les lapins ou les cobayes, les Députés présents en séance ont adopté un amendement modifié interdisant la cession de TOUS les animaux de compagnie en animalerie.
Pourquoi ne pas avoir réagi à ce moment ? Il est vrai que, sur ce point, lors des débats, les rapporteurs n’ont argumenté que sur l’interdiction de cession des chiens et des chats, omettant de préciser que cette interdiction toucherait TOUS les animaux de compagnie.

Pourtant, spécialisées ou non, ce sont bien souvent les animaleries qui permettent un premier contact avec le monde de l’animal de compagnie.

Par ailleurs, comment avoir pu valider trois amendements tendant à créer une « liste positive » alors que l’arrêté du 8 octobre 2018 modifié encadre, d’une façon stricte, la maintenance et la traçabilité des espèces non domestiques.

Monsieur le Ministre de l’agriculture et de l’alimentation l’a lui-même parfaitement compris et fait remarquer lors des discussions en séance publique.

Si la proposition de créer des listes positives est votée en l’état, ce sera pour nous, à terme, l’interdiction pure et simple de détenir un animal de compagnie.

Contrairement à ce que pensent et clament haut et fort les activistes qui, pourtant largement minoritaires, tentent, quelquefois par la force, d’imposer leur dictature, l’écrasante majorité des possesseurs d’animaux les aiment et sont attentifs à leur bien-être.

Nous ne sommes pas des bourreaux, nos animaux ne sont pas maltraités.
Vous-même, Madame la Ministre, Monsieur le Ministre, Mesdames et Messieurs les parlementaires, pensez-vous maltraiter vos animaux ?
Vous les aimez tout comme nous aimons les nôtres. Vous les protégez tout comme nous protégeons les nôtres.
Nos animaux sont souvent notre force, notre joie, l’une des sources de notre bien-être, ce bien-être que nous partageons au quotidien, avec eux.

Madame la Ministre, Monsieur le Ministre, Mesdames et Messieurs les parlementaires, nous n’acceptons plus de subir, sans réagir, la dictature des ayatollahs de la libération animale et nous vous invitons à nous rejoindre pour défendre, avec nous, notre vision non anthropomorphique de la protection animale.

En l’attente, nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, Monsieur le Ministre, Mesdames et Messieurs les parlementaires l’expression de notre plus haute considération.

Sont instigateurs de cette pétition :
Agir Espèces ; Animal'O ; Aqua Distri ; Aqua’Mag ; Aquarium Systems ; L’Aquarium à la maison ; Association Terrariophile du Sud-Ouest ; Aviornis France ; Club des Éleveurs d’Oiseaux Exotiques ; Eleveurs d'Indigènes et petits exotiques; Étude et Préservation des Psittacidés Sud-Américains ; Fauna Feed ; Fédération Française d’Aquariophilie ; Fédération Française d’Ornithologie ; Inside Saurien ; Jardineries Animaleries de France ; JBL ; La Ferme Tropicale ; Récifal News ; Société Française de Parcs Zoologiques ; Synapses ; Terrario Center ; Union Ornithologique de France ; VOFM Marchés de France ; World Pheasant Association France.