Qu'Agnès Buzyn, Ministre de la santé nous écoute

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Bonjour les filles, aujourd'hui je vous propose de partager ma lettre en espérant qu'elle arrive à destination et nous aide......

*****À l'attention de Madame Agnès Buzyn****

Madame la Ministre de la santé,

Je viens vers vous pour vous alerter sur les situations précaires que vivent des milliers de femmes en France, moi y compris.
J'ai 35 ans, trois enfants à élever et une endometriose depuis l'âge de mes 10 ans.
J'ai été, comme beaucoup d'autres femmes, opérée plusieurs fois, mais hélas sans succès.
Il faut vivre cette maladie pour la connaître et vivre chaque jour ce combat qui fait de nos vies une souffrance.
La fatigue qu'elle occasionne est parfois insurmontable, au point d'en avoir des idées noires, malgré une famille et des enfants qui comptent sur nous.
Cette maladie bouleverse tout une vie, sur le plan physique, affectif, psychologique, familial et aussi professionnel.
Aujourd'hui je dois refuser, comme beaucoup de fois, que mon médecin traitant me mettent en arrêt maladie, car oui Madame la ministre, cette maladie n'est pas reconnue par les instances médicales et sociales qui subviennent aux besoins de personnes handicapées en France.
Et je n'ai pas les moyens de m'arrêter car j'ai une famille à nourrir et des factures à régler comme tout le monde.
Certains jours, je passe mes journées aux toillettes avec des hémorragies rectales qui me mettent plus bas que terre. 

D'autres encore, ou je ne peux pas marcher car mes jambes ne répondent plus.
Parfois je ne peux pas conduire car mes mains restent bloquées, ne pouvant même pas tenir un stylo, mais Madame la ministre que faire ?
Le centre anti douleur ne peux plus grand chose pour moi à part le proposer de nouveaux traitements encore plus épuisant, qui me mettent dans un état de léthargie totale à dormir plusieurs heures par jours.
Mon médecin traitant à bien demandé à la MDPH une reconnaissance de travailleur handicapé mais avec un délai d'attente de 6 mois à un an, sans aucune garantie que ce dernier soit accepté.
Madame la Ministre, aujourd'hui comme des milliers de femmes je vais passer au dessus de cette fatigue, de ses douleurs et me faire violence pour me rendre au travail.
Ce soir encore je vais pleurer dans ma voiture car je ne supporterai plus la positions assise qui m'est plus douleureuse, et parce qu'une fois encore je serais épuisée par cette inflammation constante qui envoi en permanence des signaux douloureux à mon cerveau de jour comme de nuit....
Madame la Ministre, je vous demande de nous aider, en formant de plus en plus de médecin sur lendometriose, de faire plus d'informations autour de cette maladie car le regard des autres est plus que pensant.
Cette maladie étant invisible, vous imaginez bien le nombre de fois où nous entendons que nous sommes des chochottes, que nous avons un problème psychologique ou que nous sommes des malades imaginaires.
Je vous en prie Madame la Ministre, aidez nous à avoir le droit de pourvoir rester chez nous les jours où la maladie nous met plus bat que terre sans que cela vite au cauchemard financier et à la spirale infernale.
Je vous remercie, Madame la Ministre, de ce que vous pourrez faire pour nous.



Elode compte sur vous aujourd'hui

Elode GUERREIRO a besoin de votre aide pour sa pétition “Madame la Ministre Agnès Buzyn: Qu'Agnès Buzyn, Ministre de la santé nous écoute”. Rejoignez Elode et 920 signataires.