Pétition fermée

Plus de visibilité pour la Marche des Fiertés parisienne (Gaypride) !

Cette pétition avait 838 signataires


Madame la Maire,

À 19 ans, je quittais ma ville du sud de la France pour venir m’installer à Paris. Ce n‘est pas mes études qui m'ont poussé à choisir spécifiquement Paris. C'est qu'à l'époque je n’assumais pas encore mon homosexualité. Paris avait cette réputation d'être une ville plus ouverte pour les personnes comme moi. Et c'est notamment grâce à une association soutenue par la Ville de Paris que j'ai réussi à m'affirmer et à être fier de ce que je suis ! Cette fierté, c'est celle que j’affiche particulièrement chaque année lorsque je me rends à la Marche des Fiertés organisée par l’Inter-LGBT. Elle aura lieu le 24 juin prochain cette année. Des événements culturels seront aussi organisés autour de cette date (Quinzaine des Fiertés).

En plus de commémorer les émeutes de Stonewall qui signent le début du mouvement de défense des personnes homosexuelles, c’est aussi le plus grand événement LGBT de l'année en France. Moment revendicatif et festif à la fois, ouvert à toutes et tous, on y retrouve de nombreuses associations, des partis politiques, des syndicats... Les personnes qui s'y rendent viennent de toute la France et même de l'étranger.

Ce moment est très important pour nous, personnes LGBT, et notre entourage. Parce que les LGBTphobies sont notre quotidien, qu’il s’agisse d’injures, de remarques, d'harcèlement, ou d’agressions violentes, même à Paris. Il vous faut d’ailleurs solliciter de nombreuses forces de l’ordre pour assurer notre protection lors de cet événement.

Seulement, cette Marche des Fiertés et ses événements annexes manquent cruellement de visibilité. Arborer des drapeaux LGBT sur le fronton de l’Hôtel de Ville et de quelques mairies d'arrondissement depuis quelques années reste insuffisant par rapport à ce qui se fait dans d'autres grandes villes d'Europe comme Amsterdam, Berlin, Copenhague...

Dans ces villes, la visibilité de la Gaypride se fait souvent sur une semaine complète (voire plus), avec l'aide de villages associatifs, de drapeaux et ballons aux couleurs de l'arc-en-ciel affichés dans les rues, sur le fronton de nombreux bâtiments publics, dans les vitrines des commerces, sur les bus… Des artistes repeignent des murs aveugles, des marches d'escaliers... Des logos gays et lesbiens remplacent les logos traditionnels dans les caissons piétions…

Si l’on voit autant les couleurs du drapeau arc-en-ciel à l'occasion de cet événement, c’est parce que c'est le symbole de la communauté LGBT le plus connu aujourd’hui partout dans le monde. Il a été créé en 1978 pour la journée de la liberté homosexuelle et a ensuite inspiré les marches de la Gaypride. Son créateur est décédé en mars 2017.

Cette visibilité, qui souvent ne se cantonne pas aux quartiers centraux mais s’invite également dans les quartiers périphériques, a un impact fort sur le sentiment de bien-être des personnes LGBT dans ces villes, lors de la Gaypride mais aussi le reste de l’année. Elle joue également un rôle majeur dans l’acceptation des personnes LGBT dans la société et dans la lutte contre les LGBTphobies. Tout cela manque encore à Paris qui incarne pourtant pour beaucoup une ville refuge.

D’ailleurs l’an dernier la Marche parisienne a failli être annulée pour des raisons de sécurité que l’on peut comprendre. Son parcours a finalement été modifié et raccourci, perdant au passage beaucoup de visibilité au sein de la capitale.

Pourtant la Ville s'investit déjà beaucoup pour la cause LGBT : subventions accordées à des associations depuis de nombreuses années, ouverture prochaine d’un centre des archives LGBT, nom de rues à la mémoire de grandes figures LGBT, plaques commémoratives… Mais la Ville accuse encore un sérieux retard par rapport à ses voisins européens dans la communication de cet événement. Elle doit aller plus loin !

Madame la Maire, durant vos premières années de mandat, vous nous avez prouvé que peu de choses vous effrayaient, que vous étiez capable d’accomplir de grandes choses pour Paris et ses habitant-e-s. Il y a ce que peuvent faire les associations à leur niveau, et elles font déjà beaucoup, et il y a tout ce que la municipalité peut encore mettre en place  pour améliorer la vie des personnes LGBT au quotidien et lors du plus grand événement qui les rassemble !

Offrez donc enfin à cette Marche et aux personnes LGBT toute la visibilité qu’elles méritent, sur tout le territoire parisien, en vous inspirant de ce qui se fait déjà ailleurs et en innovant ! Cette visibilité, c’est affirmer les valeurs de la Ville de Paris, à l'heure où des personnes LGBT peuvent être torturées, emprisonnées ou tuées dans d'autres pays où les Gayprides sont  tout simplement interdites !

Vous pourriez par exemple sur toute une semaine :

-      Eriger davantage de drapeaux sur les édifices municipaux (bâtiments publics, monuments, ponts),

-      Encourager les commerçant-e-s et grandes entreprises à s’investir dans la communication de l’événement,

-      Faire en sorte que des grands symboles architecturaux parisiens comme la Tour Eiffel (grande attente de la communauté LGBT), la Tour Montparnasse ou  l’Arc de Triomphe soient illuminés aux couleurs de l’arc-en-ciel,

-      Faire ériger des kakémonos sur les Champs-Elysées,

-      Créer un partenariat ou encourager la RATP à ériger un petit drapeau sur tous les bus de son réseau afin de diffuser le message sur l’ensemble de la ville comme c’est déjà l’usage dans certaines villes européennes,

-      Créer un partenariat ou encourager JCDecaux à poser des stickers sur les Vélib’ pour renforcer cette diffusion sur tout le territoire parisien,

-      Créer un partenariat ou encourager la Compagnie des Bateaux Mouches à adopter un éclairage spécial pour ses navigations de nuit.

De nombreuses pistes peuvent être étudiées comme vous le voyez.



Gary compte sur vous aujourd'hui

Gary ROUSTAN a besoin de votre aide pour sa pétition “Madame Hidalgo, rendez la Marche des Fiertés parisienne (Gaypride) plus visible !”. Rejoignez Gary et 837 signataires.