Pour des écoles sans ondes Wi-Fi (Cantons de Genève et Vaud)

0 a signé. Prochain objectif : 500 !


Le numérique à l'école est une bonne chose, mais à une condition : qu'elle se fasse avec fil, c'est-à-dire sans recours aux technologies sans fil du type Wi-Fi, reconnues dangereuses pour la santé à plus d'un titre. 

Le but de cette pétition est de s'opposer fermement aux ondes Wi-Fi dans les établissements scolaires (maternelle, primaire et secondaire). Oui à une école numérique qui applique le principe de précaution et propose à nos enfants une connexion filaire à Internet qui est plus stable, plus rapide, plus difficilement piratable et, surtout, sans dangers pour la santé.

En effet, de nombreuses études montrent les impacts néfastes de cette technologie pour la santé. De plus en plus de collectifs de médecins et de chercheurs indépendants alertent sur ces dangers.

Depuis le rapport Bioinitiative 2012, d’un collectif d’experts internationaux, il n'y a plus de controverse sur les effets non-thermiques néfastes des technologies sans fil ; on parle avant tout de troubles neurologiques : sommeil perturbé, troubles de l'attention et de la concentration, troubles de la mémoire et de l'humeur, dépression, douleurs, palpitations cardiaques, etc. qui peuvent se manifester très rapidement, contrairement aux cancers, lesquels peuvent en outre se déclarer par la suite. Ce sont des symptômes non-spécifiques qu'on attribue souvent à d'autres facteurs tels que le stress, mais qui proviennent souvent d'une surexposition aux technologies sans fil (Wi-Fi, téléphone fixe sans fil, téléphone portable, Bluetooth utilisent tous des micro-ondes pulsées).

Par ailleurs, le numérique à l'école n'est pas que positif : il n'est ainsi pas appris aux enfants à bien s'en servir. Le résultat qui en découle, "l'hyperconnectivité", est un fléau bien reconnu par les pédopsychiatres. Chez les jeunes enfants, cela crée des syndrômes autistiques. Ironie du sort, les CEOs des entreprises de la Silicon Valley inscrivent désormais leurs enfants à des écoles Steiner-Waldorf qui promettent une éducation sans écran…

Des statistiques britanniques, danoises et finlandaises font état d'une augmentation entre 40 et 50% des cancers du cerveau chez les enfants.

L’OMS a également classé les champs électromagnétiques comme potentiellement cancérogène pour l’homme en 2011.

Les assureurs et les réassureurs ne couvrent plus les dommages liés aux ondes électromagnétiques au même titre que l'amiante et le plomb. Elles appliquent le principe de précaution.

La France a interdit l'usage du Wi-Fi dans les crèches et limité l'usage dans les classes (loi dite "Abeille").

Des écoles dans le monde ont aussi interdit le Wi-Fi, tout comme le canton de Neuchâtel qui est le premier canton à avoir adopté un arrêté cantonal le
3 novembre 2013, limitant l’utilisation des technologies Wi-Fi à l’école.

Faisons de même et protégeons nos enfants contre ce bain d'ondes supplémentaire à l’école, 8h par jour, et pendant leur période de croissance, crucial à leur développement.

Veuillez signer et partager cette pétition pour apporter le changement auprès des écoles en Suisse !

 

http://assembly.coe.int/nw/xml/xref/xref-xml2html-fr.asp?fileid=17994

https://docs.wixstatic.com/ugd/12550c_20cdd106f69048e283f5f9824b470338.pdf

https://bioinitiative.org/participants/

https://docs.wixstatic.com/ugd/12550c_126f71ef976743b2b2cf07e9f47bbc3d.pdf

https://docs.wixstatic.com/ugd/12550c_d4f442f5b4d146099210aff51018970c.pdf

https://www.youtube.com/watch?v=PnnUbWRGJz8 

https://www.robindestoits.org/Rapport-BioInitiative-2012-1800-nouvelles-etudes-renforcent-la-certitude-de-la-nocivite-des-ondes-et-de-l-urgence-des_a1870.html



Véronique compte sur vous aujourd'hui

Véronique DEPIERRE a besoin de votre aide pour sa pétition “Madame Cesla Amarelle: Pour des écoles sans ondes Wi-Fi (Canton de Vaud)”. Rejoignez Véronique et 310 signataires.