HARCÈLEMENT TÉLÉPHONIQUE COMMERCIAL

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


Monsieur BAYROU, Ex-Ministre de La Justice, a été le grand instigateur de la future loi sur la moralisation de la vie publique. Nous ne pouvons que nous réjouir de voir nos élus politiques adopter des comportements plus moraux et en adéquation avec leurs discours. La démocratie, sans nul doute, ne pourra à moyen terme, que mieux se porter. 

Mais, il existe dans ce projet de loi une carence, une nuisance quotidienne, redoutable, dont sont victimes la plupart des citoyens de ce pays. Cette nuisance des millions de personnes la subissent tous les jours au sein de leur foyer : c'est le harcèlement téléphonique commercial.

Ce sont 3 voire 4 appels téléphoniques par jour, pour nous proposer une assurance, un produit, et je ne sais quoi encore...

Impossible de faire cesser ces appels. La solution proposée actuellement par l'Etat,  "BLOCTEL" est complètement inefficace. 

La vie privée de millions de personnes s'en trouve totalement perturbée.

Aucune enquête sérieuse n'a jamais évalué précisement les dégâts considérables (et nous le savons tous) causés par ces pratiques intrusives et scandaleuses auprès des personnes âgées, des familles, mais aussi de ce personnel victime, contraint de faire ce travail ingrat et dévalorisant. Le diagnostic et les solutions, dans ce domaine, sont de la compétence de l'Etat qui a pour obligation de protéger ses concitoyens.

Nous demandons donc a Madame le Ministre de la Justice et aux parlementaires que soit inclus dans la loi de moralisation de la vie publique, l'obligation de légiférer pour mettre un terme à ce fléau : ces pratiques commerciales sauvages destructrices de sens et de bien être doivent être davantage encadrées, réglementées afin de mieux protéger les citoyens et plus particulièrement les plus faibles.

Thomas Barba.



thomas compte sur vous aujourd'hui

thomas BARBA a besoin de votre aide pour sa pétition “Madame BELLOUBET MINISTRE DE LA JUSTICE: HARCELEMENT TELEPHONIQUE COMMERCIAL”. Rejoignez thomas et 109 signataires.