Pour que la violence à l'école primaire Eliane d'Amore de Belcodène prenne fin sans délai

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Suite au courrier de la Mairie que tous les parents de l’école de Belcodène ont reçu via les cahiers de liaisons des enfants, dans lequel il était indiqué une « suspicion de faits de violence graves impliquant des enfants de l’école de Belcodène », certains parents ont souhaité se réunir pour partager leurs inquiétudes, et de fait, les expériences de leurs enfants dans cette même école.

Il apparaît, par la multiplicité des faits quotidiens de violence commis envers de nombreux enfants, et ce depuis des années, qu’un climat d’insécurité s’est très clairement installé à l'école de Belcodène (plusieurs enfants de tous les niveaux témoignent de leur peur de la cour).

Quelques exemples de ces violences quotidiennes que nous avons pu recueillir, simplement en échangeant entre parents : chantage affectif, mise à l’écart, moqueries, intimidation, croche patte, bousculades, agressions, menaces de mort…

A ce jour, aucune sanction claire n'a jamais été prise envers les présumés auteurs de ces violences quotidiennes, entraînant la survenue de faits d’une gravité telle qu’ils relèvent désormais de la justice pénale (faits présumés d’agression sexuelle et de harcèlement scolaire).

Nous constatons également qu’à l’heure actuelle, les actes de violence perdurent et la terreur règne dans la cour de récréation. Les parents de victimes doivent ainsi trouver des solutions de protection efficaces, ce qui les amène à retirer leurs enfants du périscolaire voire pire, de penser à les retirer de l’école.

"Il faut tout un village pour élever un enfant" : chacun doit donc agir à sa mesure, tant pour les auteurs présumés qui doivent être guidés via un suivi psychologique et éducatif, pour les victimes qui doivent être protégées, que pour les témoins qui doivent être écoutés.

Un signal clair doit donc être lancé sans plus attendre à ceux qui se sont permis, et se permettent encore de ne pas respecter leurs camarades, sans qu’aucune sanction forte ne soit mise en place. Sans cela, comment les enfants pourraient-ils comprendre où se placent les limites qui seront évoquées avec eux plus tard via les actions de prévention ?

Un courrier officiel reprenant ces éléments sera remis au plus tôt à Monsieur le Maire et Monsieur l'Inspecteur de l'Education Nationale, accompagné de la liste de tous les signataires de la présente pétition.

Signez pour soutenir notre action, et si vous souhaitez vous impliquer plus fortement n'hésitez pas à nous contacter directement : collectifparentsbelcodene@gmail.com



Collectif des Parents de Belcodène compte sur vous aujourd'hui

Collectif des Parents de Belcodène a besoin de votre aide pour sa pétition “M. Patrick PIN Maire de Belcodène, M. Claude AUGER Inspecteur de l'Education Nationale : pour que la violence à l'école primaire Eliane d'Amore de Belcodène prenne fin sans délai”. Rejoignez Collectif des Parents de Belcodène et 557 signataires.