Non au lotissement Boulevard Denfert-Rocherau (Salon de Provence)!

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


C'est avec surprise mêlée d'effroi que j'ai constaté, le soir du 14 juillet, le permis de construire en bordure du champ (fin de l'avenue Denfert-Rochereau) annonçant la construction d'un lotissement de quinze logements, agréé par la Mairie! Ce champ constitue une trouée verte sur cette artère proche du chemin de fer, c'est le dernier à ne pas avoir été bétonné. Outre l'aspect purement esthétique, ce projet soulève d'importants problèmes sociaux et environnementaux!

La ville de Salon de Provence ne manque pas de logements neufs: parmi les projets réalisés et futurs, nous pouvons citer les 204 nouveaux logements rue du Commandant Sibour, dans le cadre de la réhabilitation du quartier de la gare d'ailleurs bien menée, les 53 logements avec le Mistral à Bel air et l'Estella, lotissement chemin des Crozes, Le hameau des carriers, chemin de La Croix Blanche, et les futurs 88 logements avenue George Borel, à l'emplacement de l'usine Renault. De nombreuses maisons restent vide, comme, ironie du sort, le vieux mas en bordure du champ! Les nouveaux habitants devront se frayer un chemin dans une infrastructure urbaine déjà saturée, un nouvel hôpital et une nouvelle école étant actuellement envisagés pour les Salonais déjà sur place. Cela risque de créer des tensions au sein de la population.

Un autre point important est le non-respect du plan local d'urbanisme. Dans celui-ci, Monsieur Le Maire de Salon de Provence, Nicolas Isnard, s'est engagé à:      "Maîtriser la croissance démographique, le nouveau PLU doit assurer la protection de la santé, du bien-être et du cadre de vie des Salonais ;
Réduire la consommation foncière et sauvegarder les terres agricoles ;
Intensifier et confirmer la centralité urbaine ;
Relancer l'économie locale en défendant l'appareil commercial, en valorisant la filière aéronautique, en améliorant les parcs d'activités économiques pour plus d'attractivité ;
Préserver la qualité du cadre de vie, respecter la typologie des quartiers existants ;
Poursuivre la protection des espaces naturels, du patrimoine paysager et bâti communal, préserver l'identité agricole et les structures paysagères liées à l'eau ;
Améliorer la prise en compte des critères de développement durable dans la conception des espaces économiques et des opérations d'aménagement ainsi qu'en matière de transport.

D’une superficie de 7 030 hectares, le territoire de la commune de Salon-de-Provence est couvert à prés de 50 % par des zones agricoles."

Ce project risque d'avoir un impact environnemental significatif, avec le bouleversement de la faune et la flore locale sur 7000 m2, le rejet de dioxide de carbone des voitures de futurs habitants, et modifiera profondément la structure du paysage puisque le champ communique aussi avec le Boulevard des Batignolles derrière, encore très rural, et constituera un vis à vis pour le lotissement voisin construit entre 2005 et 2010.

Citoyens, Citoyennes, mobilisez-vous, c'est encore un coin de campagne qui va disparaître à jamais, une terre vierge engloutie par les tentacules de la ville, à l'heure où tant d'études ont été réalisées démontrant l'impact positif des espaces naturels sur la santé mentale! Si nous ne réagissons pas maintenant, nous finirons par vivre dans une immense conurbation sans âme! Vous qui ne vous sentez pas concernés, demain ça sera peut-être votre champ, votre proche environnement! Je compte sur Monsieur Le Maire, Nicolas Isnard, ainsi que ses conseillers municipaux dont Madame Bonfillon, élue à l'urbanisme, et Monsieur Pievre, à l'environnement, pour endiguer ce projet et appliquer le Plan local d'urbanisme! Merci de m'avoir lue jusqu'au bout.

 



Claire compte sur vous aujourd'hui

Claire ORS a besoin de votre aide pour sa pétition “M. Nicolas Isnard: Non au lotissement Boulevard Denfert-Rocherau (Salon de Provence)!”. Rejoignez Claire et 70 signataires.