M Legault, rendez-nous notre santé physique et mentale!

M Legault, rendez-nous notre santé physique et mentale!

0 have signed. Let’s get to 500!
At 500 signatures, this petition is more likely to be featured in recommendations!
Claudia Janvier started this petition to M. Legault and

M Legault,

Nous sommes une gagne de cousins entre 12 et 21 ans qui habitent une zone rouge. Nous avons la chance de venir de milieu familial aimant, mais même avec ça, on est plus capable. Nous faisons cette pétition au nom des enfants, des jeunes de moins de 25 ans et de toute la jeunesse qui n’a pas de voix.

Les derniers mois et surtout les dernières 24 heures ont été difficiles à vivre et à comprendre; on n’est pas capable de comprendre. On est capable de regarder les courbes de l’INSPQ, les lettres que les pédiatres vous ont adressées et de regarder ce que les autres pays font; on ne comprend pas parce que ça ne fait aucun sens.

Au début, on ne savait pas comment le COVID-19 fonctionnait, mais plus maintenant. On sait que les jeunes de moins de 25 ans sont très peu à risque. Pour notre groupe d’âge, les pédiatres disent que c’est comme la grippe qui arrive chaque année. On ne ferme pas les écoles tous les hivers pour ça! C’est vrai que certains sont malades, mais beaucoup sont asymptomatiques. On comprend que le risque zéro n’existe pas, mais on sait aussi que si tous les citoyens avaient moins que 25 ans, la situation serait plus simple à gérer.

Non, nous ne sommes pas une gagne d’égoïstes! On sait qu’il y a des citoyens vulnérables, il y en a dans nos familles. On comprend que sur les courbes, on compte les cas, mais M premier ministre ce sont les hospitalisations, les patients dans les soins intensifs et les morts qu’il faut regarder pour évaluer la sévérité des effets sur notre groupe d’âge. On a beaucoup d’admiration pour les écoles et les centres sportifs qui ont fait de gros efforts pour nous accueillir. On était si content. On a fait plein d’efforts et on a porté nos masques comme vous nous l’aviez dit. Cependant, vous nous dites qu’il faut maintenant fermer ce qui nous tient à cœur, ce qui préserve notre bien-être mental, ce qui nous permet de s’épanouir dans votre société. Les cas chez les élèves, ce n’est pas ça le problème principal du Québec et n’est certes pas à blâmer pour la hausse des cas au Québec. Ce qui est important, ce sont nos contacts: nos professeurs, nos entraîneurs, nos grands-parents. On a compris ça. Les cas dans les écoles viennent de la communauté, et non parce qu’on se transmet le virus comme des irresponsables dans nos classes. De fermer les écoles ne servira à rien. De nous empêcher de faire du sport entre nous non plus. Notre bien-être, et le bien-être de notre future société dans laquelle nous, les jeunes d’aujourd’hui, serons les adultes, ne peut pas être restreint de cette manière. On est prêt à mettre notre santé à risque quand on sait que ça sert à quelque chose.

La fermeture des écoles et des centres physiques, ainsi que l’arrêt des sports compétitif ne serviront à rien parce que les personnes vulnérables ne sont pas mieux protégées qu’ils ne l’étaient avant. Par exemple, certains travailleurs de CHSLD ont plusieurs emplois : une de nos amies de famille qui travaille dans un CHSLD a trois ados et deux jobs. M Legault, comment concilier le retour à l’école des trois ados quand le parent travaille en CHSLD? On va encore nous accuser si le parent va contaminer un CHSLD au complet comme en mars? Peut-être devrions-nous trouver des solutions qui marchent pour les personnes âgées. Pas besoin d’aller en Suède pour trouver des solutions. Pourquoi on ne protège pas nos ainés comme à Standstead où les soignants sont restés confinés avec les ainés? On le sait. C’est dur. C’est tough. Mais on est en guerre. Alors, faisons un effort collectif, mais un vrai, où ça marche. Mettons le paquet pour sauver les personnes âgées. Ne mettons pas en place des demi-mesures qui ne protègent pas nos grands-parents.

On a plein d’autres idées: nos professeurs pourraient nous enseigner dans un cube de plexiglass, avec une bonne ventilation et une bonne acoustique. Des entraineurs plus jeunes et des bénévoles pourraient nous épauler dans nos activités physiques. On devrait recevoir des directives claires quand on côtoie des personnes vulnérables. On se demande même pourquoi les CÉGEPS et les universités sont fermés. Le CEPSUM pourrait être ouvert aux étudiants, mais pas à tous (on va dire que l’accès interdit aux plus de 40 ans, en regardant les statistiques, même si cela va choquer nos parents). Pourquoi ne pas ouvrir les restaurants, les bars, les musées et la culture aux moins de 40 ans? Confiner les citoyens de plus que 65 ans comme au Colorado?

« Ce n’est pas juste! », vous risquez de dire! Comment osez-vous? Plein de jeunes sont déprimés, souffrent de cyberdépendance, d’anxiété, de troubles de comportement et d’apprentissage, ont perdu la forme physique et mentale, décrochent, prennent des drogues; on a plein d’amis qui ont ces problèmes, nous avons aussi certains de ces problèmes. Les endorphines créées par le sport et nos relations interpersonnelles ne peuvent aucunement être remplacées par des Zooms en pyjama. M Premier ministre, êtes-vous capable d’imaginer ce que plusieurs adolescents seuls et au bord du décrochage utilisent pour combler cet énorme manque et ce « high » d’être avec leurs amis? On a perdu nos repères. Notre vie se passe sur un écran. On ne peut plus se rencontrer, nos amis sont ceux qui nous sont attribués aux bureaux de chaque côté du nôtre. Et pour les étudiants du CÉGEP et de l’université, eux, les amis sont confinés aux petites cases « mute » sur Zoom.

On remercie les pédiatres d’être ceux qui pensent à nous depuis le début de la pandémie. Les jeunes n’ont pas de syndicat, pas de lobby, pas de représentation, on ne vote pas. Du moins pas encore! Ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas penser. Les jeunes paient un prix disproportionné sans raison valable. Nous faire vivre une vie sur écran ne va pas diminuer vos morts, cela va augmenter les torts pour tous.

Nous avons besoin des écoles en personne à temps plein. Nous avons besoin de pratiquer des sports de loisir et cela avec nos équipes.

M Legault, redonnez-nous notre santé mentale et physique. S’il vous plait!

Claudia Janvier 

Violette Barrington-Janvier 

Hugo Janvier 

Aëla Janvier 

Loïc Mikael Janvier 

Tai Barrington-Janvier 

0 have signed. Let’s get to 500!
At 500 signatures, this petition is more likely to be featured in recommendations!