Maintien du projet pédagogique novateur au collège Gisèle-Halimi d'Aubervilliers

Maintien du projet pédagogique novateur au collège Gisèle-Halimi d'Aubervilliers

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !

Isabelle DARRAS
Isabelle DARRAS a signé la pétition

Le 3 juin, M. Auverlot, Recteur de l'Académie de Créteil a émis un avis défavorable qui interdit de fait à l'équipe du collège Gisèle-Halimi de continuer mettre en œuvre le projet pédagogique innovant en cours depuis seulement 2 ans.

Ce projet, travaillé par les professionnels, par l’Éducation Nationale, par le Conseil Départemental, depuis 10 ans s'élabore autour de trois points :

coopération (autonomie et prise de décisions collectives)

enseignement pluriel et polytechnique (travailler les programmes avec les mains et le corps autant qu'avec le cerveau)

place de chacun dans le collectif

Pendant deux années, beaucoup de choses ont été mises en place en dépit des conditions difficiles sur le plan matériel (retards de chantier et autres) et humain (constitution d'une équipe nouvelle chaque année). De nombreux problèmes se sont posés ; une recherche de solutions impliquant tous les partenaires éducatifs (élèves et parents compris) est en cours et doit être poursuivie et approfondie. Certains dispositifs du projet n'ont pas eu le temps d'être pleinement fonctionnels.

Aujourd'hui, le collège Gisèle-Halimi a surtout besoin

de temps pour poursuivre, approfondir et amender ce travail novateur, afin d'en pouvoir récolter les fruits,
de formations collectives pour transmettre l'expérience acquise
de soutien extérieur des institutions de tutelle


En juin 2019, lors d’un premier bilan d’étape jugé positif, la direction académique assure encore que l’évaluation du projet aura lieu avec les résultats des premiers élèves au Brevet, en 2021. Pourtant, en 2020, le Rectorat oblige l’établissement à repasser devant le Comité de Validation des Expérimentations (CVE), sans mener d'enquête et sans suivre le protocole mis en place dans le contrat d'expérimentation précédent. C'est cette nouvelle version du projet initial, réécrit en tenant compte des remarques des tutelles, qui n'a pas été validée et qui impose au collège de revenir à ce que le recteur appelle le "droit commun".

Pour nous, le "droit commun" fera apparaître des difficultés auxquelles le projet apportait des solutions :

  • éparpillement (4 matières par demi-journée au lieu de deux, séances de 55') & cartables alourdis,
  • chahut et déconcentration aux intercours, évitement des cours,
  • suppression de dispositifs essentiels (ateliers, travaux individualisés, co-interventions, conseils d'élèves) non compensée par les dispositifs standards.

Nous dénonçons :

le non-respect du contrat d’expérimentation par les autorités

l'absence de prise de compte de l'ensemble des acteurs dans l'annulation du projet

Nous demandons :

le maintien du statut expérimental du collège Gisèle-Halimi afin que l'équipe puisse continuer en 2020-2021 dans la logique du projet mené depuis 2018

une enquête sérieuse co-construite avec les acteurs (personnels, parents, enfants, associations partenaires, ...) et conduite sur toute l'année pour analyser le travail et les apprentissages des élèves, ainsi que leurs conditions d'étude.

Les parents d’élèves et personnels du collège, soutenus par la FCPE, les sections syndicales SUD et SNES du collège et l’A2CPA (Association pour un Collège Coopératif et Polytechnique à Aubervilliers - contact : a2cpa@laposte.net

plus d'informations : https://collegenouveau.wordpress.com/  https://www.facebook.com/FCPE.Halimi    https://www.facebook.com/a2cpa